Szilvia Deák

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\SSC_1374.JPG

 

 

Menée en bateau

 
Camomille et domestos mélangés
Parquet craque ici un peu relent
Oui, j’ai éteint la lumière, ça va
Le café du matin refermé
Assez piquant il faut l’écharpe
Eternity utilisé, c’est sûr
Vapeur d’essence en traversant
A pas rapides, rouge, je sais, pas
La peine de klaxonner
Rue piétonne, Universel
Du tabac associé
Pâtisserie ou gaufre
Londres ou Paris
Beaux produits aujourd’hui
Paprika, betterave, brocoli
Doux, aigre, acerbe
Feuille jaune tombe sur mes cheveux
Le quai du Danube est toujours frais
S’embarquer sur un bateau
Que je ne sache pas ou il me mène
Physique, biologie, chimie
Quelque chose pourtant me retient

(extrait de Nullepartout, Edilivre, Paris 2008) 

 

 

points noirs galopant

 

note dans l’encre

à la vague.

noir et blanc.

montée et atterrie

échappé et galopé

fumée dans l’air

cristal de sel en mer

fleur  de givre sur la fenêtre

jet de flamme sur les feuilles mortes.

 

 

memoria

 

chaque jour je renais

je   prouve que j’étais

tu désires tes souvenirs

moi, je m’enfuis

à la frontière

du passé-présent

extrêmes de la mémoire

sont entrés en collision

 

(inédit)

 

 

émoticône

 

éclaires sillonnent

oiseaux trempent

la réalité est la muse

de l’imagination

chevelure, nuage d’acacia

ton visage d’icône

dans mes rêves

 

(inédit)

 

 

les enfants du web

 

mél par mél

j’ai ajouté

j’ai pris un peu

de toi que je sois

ta préférée

les vies imaginées

des êtres non dessinés

tu dois les réanimer

toi noir

moi blanc

toi en bas

moi en haut

toi dehors

moi dedans

laissons venir

le lendemain

carpe diem

 

(inédit)

 

 

masqué(e)

 

venant de l’Est

partant à l’Ouest

je m’assimile

je doute, je me plie

les pas calculés

expériences manquées

pour chaque occasion

j’apporte mon visage

adéquat, j’attends

beaucoup, je reçois peu

je ne regrette rien

je ne retourne jamais

mon chagrin contre mon

masque d’autodéfense

 

(inédit)

 

 

new generation

 

ils portent leurs cheveux à la mode

la myspace generation

révolutionnaires en converse

chevaliers métrosexuels emos

à la tête des morts

armées néonomades

 

to add or not to add

(inédit)

 

 

en attendant

 

un lourd après –midi

en attendant dans la cité

ce sera fini même si

ce n’est pas commencé

tu regardes les gouttes

de pluie, rebondant

du mur cristallin de la

réalité mais peut-être

demain tu écriras

autrement

 

(inédit)

 

 

Langue source : hongrois

Version française : Szilvia Deák

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Szilvia Deák est née le 17 janvier 1972 à Vásárosnamény dans l’Est de la Hongrie. Issue d’ une famille nombreuse,  elle a grandi dans un petit village, à  Hetefejércse. Intéressée par les langues étrangères, Szilvia a fait des études universitaires. Licenciée en Lettres (français et russe), la jeune auteure vit de son métier de professeur.

 

Elle a effectué plusieurs séjours linguistiques en France, Belgique et Russie.  Esprit ouvert à l’observation, Szilvia emporte partout  ses carnets de voyage, ses journaux avec des observations et des notes personnelles. En 2007, une petite nouvelle  intitulée Le Cerf-volant a été publiée dans le magazine  Muse.

 

Primée au Concours de poésie organisé par  la Coterie Poétique de Chinon avec le poème Menée en bateau.

 

Nullepartout est son premier recueil de poèmes et de nouvelles publié en 2008 chez  Édilivre, Paris.

 

Depuis 2000, Szilvia vit  et travaille à Budapest. Elle estt passionée également par la photographie, la peinture et la musique. En Hongrie, l’auteure publie régulièrement ses écrits dans le magazine culturel Holnap.

 

Articles similaires

Tags

Partager