Sylvie Durbec – Bio

 

 

 

(France)

 

née à Marseille en 1952.
Fait ses études à Aix en Provence,
loin de la mer.
Devient professeur de lettres
et mère de quatre garçons.
Ecrit de la poésie,
regarde le temps qu’il fait,
prend patience.

 

« Je vis et écris en province. Née à Marseille. Ville des lointains immobiles. Habite dans la campagne, en dessous du ciel. Voyage un peu depuis que les enfants ont grandi. Loin de Paris. J’écris depuis longtemps et suis publiée depuis une dizaine d’années. Poésie, théâtre, romans. Et aussi livres pour enfants, comme on dit. J’aime travailler avec des artistes, ne pas rester isolée dans les mots. Mais la solitude m’est nécessaire. Et l’éloignement. Ce qui m’a entraînée vers le Nord (Finlande, Belgique) et le Sud (Portugal, Italie). Ecrire comme marcher, écrire comme avancer dans un paysage invisible. D’où la passion de traduire. Ce serait aller vers l’inconnu, celui qui se découvre à la fin de l’histoire. »

 

Publiée tant en littérature pour les adultes qu’en littérature pour la jeunesse, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture d’un texte en hommage à Sebald, écrivain allemand dont l’œuvre a nourri ses réflexions sur l’écriture et la mémoire.
Un bon indien est un indien mort, Fayard, 2002
Princesse Luna, Grandir, 2004
Naissance d’un voyage, Grandir, 2005

Articles similaires

Tags

Partager