Sorel Eta

 

 

(Congo)

 

 

LA VIE DE PYGMEE

Voyages-images

 

 

 

 

 

 

 

MOAKA NA NDIMA

LE PYGMEE ET LA FORET

VOYAGES &  IMAGES SONORES

 

 

 

 

 
Formé, comme il le dit si bien, à « l’Université de la Forêt » l’ethnologue Sorel Eta est un passionné intarissable et volubile. Il parle avec conviction, dans un foisonnement d’informations, les unes plus captivantes que les autres, de sa vie chez les pygmées Aka. Il semble tout savoir et vous affirme à l’instar de Socrate qu’il ne sait rien. Il reconnaît volontiers que si, depuis une dizaine d’années, il s’est fait admettre par cette communauté, les pygmées ne l’ont pas encore initié. Optimiste, il ne perd pas espoir.

Traditionnellement nomades, les Pygmées sont de nos jours en voie de sédentarisation. Ils habitent les forêts d’Afrique, entre l’Océan Atlantique et les grands Lacs, et sont repartis en différents groupes, dont: Baka, Bambuti, Batswa, Babendjele, Babongo, Babenga ouBaâka... Le groupe de Pygmées qui constitue notre centre d’intérêt dans cette étude est celui qu’on appelle Babenga ou Baâka,habitant le département de la Likouala, à l’extrême nord de la République du Congo.

Qui sont les Pygmées Babenga ou Baâka ? Comment vivent-ils? Regardons ensemble ces vidéos qui nous en parlent.
 

 

Le groupe pygmée Ndima, la vie dans la nature (chants et mouvements)

 

 

 

 

 

 

Les Pygmées Aka et la danse du Feu

 

 

 

 

 

 

Un Pygmée Aka joue de l’arc musical

 

 

 

 

 

 

Une berceuse chantée par une Pygmée Aka (Congo-Brazzaville).

 

 

 

 

 

 

Deux femmes chantent une berceuse (Congo-Brazzaville)

 

 

 

 

 

 

Berceuse des Pygmées Aka (Congo-Brazzaville)

 

 

               

 

 

Ce disque inédit, nous permet d’explorer la beauté et la complexité des chants polyphoniques et de l’art instrumental pygmée, comme celui du mbéla, un arc musical ayant l’étonnante singularité d’également servir à la chasse. Au-delà du talent des musiciens de Ndima, ces enregistrements témoignent de la volonté de la jeune génération pour sauvegarder et promouvoir le patrimoine musical qui rythme toutes les étapes et les activités de sa vie sociale et spirituelle.

Le groupe Ndima, lors de sa participation 4éme FESPAM à Brazzaville en 2003, a retenu l’attention de M. Koïchiro Matsuura, Directeur Général de l’UNESCO, grâce auquel ce CD a pu être édité.

Cet album par défaut de distributeur n’est pas disponible en Europe. Cependant Congopage dispose de quelques exemplaires à la vente. Vous pouvez vous les procurer auprès de Mère Evé de Paris contre 20 € (+/- 13 000 FCFA) + port (délai de disponibilité 15 jours). Sur cette somme, 15,26 € (10 000 FCFA) seront reversés aux artistes. mere-eve@wanadoo.fr

www.congopage.com

www.brazzaville-adiac.com

Articles similaires

Tags

Partager