Sophie Caron et Viviane Bazinet

 

LAND HEART – A la rencontre de deux mondes

 

(pierres-herbes-coeurs-lieux émotifs)

 

Le paysage a toujours été présent dans mes œuvres. L’architecture et ses fragments sont des éléments qui reviennent fréquemment. Les œuvres que je crée sont souvent des images complexes dans lesquelles il y a plusieurs niveaux de lecture, et même plusieurs représentations. Ce sont des images en transformation, des fragments de lieux, de paysages, de bâtiments, de personnages et d’autres souvenirs furtifs de mes expériences dans ce monde. Ce sont des extraits de la réalité qui se confondent dans ma mémoire pour devenir des paysages possibles et en perpétuelle mutation.

 

 

(Sophie Caron, artiste photographe, Canada. Ses œuvres ont été exposées au Québec, en France, en Irlande du Nord et en Belgique)

http://sophiecaronartsvisuels.blogspot.com/

http://pages.videotron.com/via/index.html

http://www.artchipelgalerie.ca/Artiste_SophieCaron.php

http://www.galerieentrart.com/collectif/sophiecaron.htm

 

 

 

Les pierres ne sont pas des paysages ni des souvenirs aquatiques, les pierres sont des ailes de philosophe sauvage, mort à l’âge jeune sans avoir connu l’ en/vol  de ses pensées cruelles ! Si elles ne nous reviennent plus dans la mémoire, c’est parce qu’il y avait eu une mutation divine dans nos yeux… (RD)

 

 

 

Quand les pierres se mettent à respirer ensemble, c’est que nous sommes déjà séparés. Nous. L’un de l’autre. Nous deux. 2:2. No-Us.

Et la nuit des temps laissera tomber une lumière verte sur l’absence de notre amour. 0 :0. Non lieu. Le trou du temps (d’après) se fera alors extrêmement périlleux / pierreux. (RD)

 

 

 

Poser sa pierre. Beau dessin sur. Forme d’un contenu polaire. Paroles de tout genre heureux. Bâtir un message pyramidal.

Aimer, c’est frapper doucement le cœur. Le cœur du. Le cœur de la. Le cœur des. Pour qu’il accélère. Ce cœur.

Désaimer, c’est lapider le rouge du sujet cible (homme/femme/objet). Le(s) rendre gris.

 

 

 

Trop de pierres pour (mé)dire l’indicible! Ne mettez pas la main sur. La chaleur de votre peau peut faire des ravages. Dedans, une autre peau, emmurée. (RD)

 

 

 

Quand les pierresoeurs se font nuit mauve, c’est que l’irréel a besoin de nous pour leur dire la vérité. La vérité sur leur idéal. Et leur idéal, c’est nous tous. Nous, collectionneurs/ramasseurs de prières/pierres. (RD)

 

 

 

Monter sur une foule de pierres, à deux, c’est comme si on marchait sur l’eau  du feu. Comme si on montrait, à coeur ouvert, le bonheur du premier pas-p(r)êché dans le désert. (RD)

 

 

« Land Heart » – À la rencontre de deux mondes

Puisées une à une à même la rivière Boyer, des pierres ont formé un cœur géant. Une symphonie à nos oreilles s’entend: écoulement de l’eau, bruissement du vent dans les feuilles, le chant des oiseaux… Mais pourquoi un cœur au beau milieu de ce lieu sauvage?

Parce qu’il y a un lien avec le corps et la nature. Cette œuvre se veut métaphore de la relation entre les gens et leur environnement. Voici un cœur au bord de l’eau, bordé d’arbres qui le protègent, le bercent et qui lui offrent un espace intime. Les sentiers qui amènent les visiteurs vers ce cœur sont comme des artères qui font circuler le sang dans un organisme vivant. Parce que l’environnement a une influence directe sur l’homme et vice versa. Parce que si nous ne sommes pas connectés avec la nature cela se répercute sur nous-mêmes et ce, souvent pendant plusieurs générations. Dans cet oasis de paix, le temps semble être en suspension. Les arbres et les cours d’eau sont les poumons de la terre. Découvrir la nature, c’est se découvrir soi-même. L’art et la nature comme introspection.

Ce symbole inventé par l’humain possède également une signification importante: celui de l’amour. Nous vous invitons à prendre le temps de lire les différentes expressions employant le mot « cœur », réunies ensemble sans ordre précis. Ces expressions sont en attentes d’êtres découvertes par le visiteur dans ce lieu où la mémoire s’entremêle à l’imaginaire. Notre intention est que cette poésie visuelle puisse faire son chemin jusque dans l’esprit du regardeur afin qu’il s’imprègne tout à la fois de cet endroit magique de part sa simplicité et de sa beauté. Nous souhaitons que ce cœur créé dans ce paysage apporte aussi un questionnement à propos de son pouvoir symbolique. Ainsi, nous aimerions que ce « Land Heart » renouvelle l’expérience d’être branché et de faire un avec la nature.

Articles similaires

Tags

Partager