Séverine Le Burel

 

 

 

(France)

 

 

« Je ne sais plus qui tu es » d’Ali Knight

 

 

 

 
Une femme mariée, mère de deux enfants, heureuse au possible, voit sa vie bouleversée par le retour nocturne de son mari, ivre, couvert de sang et hystérique. Dès lors, les questions se bousculent dans la tête de la pauvre Kate. Son mari a-t-il commis un meurtre ? La jeune femme retrouvée morte quelques jours plus tard était-elle sa maîtresse ? L’entreprise de son mari risque-t-elle la faillite ?
Entre problèmes financiers, arnaques, complots et mystères, Kate doit faire la part des choses et garder la tête froide pour découvrir la vérité. Une vérité qui ne laissera personne indemne…
 
Dès le début de son roman, Ali Knight plonge le lecteur dans les pensées de Kate Forman, mariée à Paul Forman, le patron de ForwoodTV, une chaîne de télé-réalité centrée sur le crime et les prisons. Un monde du showbiz auquel Kate a parfois du mal à s’adapter : les hypocrisies et faux-semblants du milieu la rendent mal à l’aise, comme étrangère à un monde qu’elle se force à apprécier, par amour pour son mari. Paul est cependant l’homme idéal : beau, intelligent, drôle… Mais peut-elle vraiment lui faire confiance ? Il a trompé son ex-femme, n’a de cesse de lui rappeler sa supériorité ; pourtant elle l’aime, envers et contre tout. Malgré les doutes et les complexes, elle défend son homme, le père de ses chers enfants, Josh et Ava : deux petits anges fragiles.
 
Le récit est construit selon un schéma simple : Kate découvre son mari en sang une nuit, démarre alors une course contre la montre pour découvrir la vérité. La police patauge, suspecte les uns et les autres, suit toutes les pistes possibles et imaginables… C’est à Kate de mener l’enquête. Hélas, les mensonges de son entourage ne l’aide pas un instant, elle perd du temps, doute de tout et de tout le monde. Le chemin vers la vérité est long et tortueux. Kate y laissera des plumes, embourbée dans cette intrigue complexe.
 
C’est avec habileté que l’auteur tient ses lecteurs en haleine : un savant mélange de mystères, de doutes et de révélations croustillantes. Les relations interpersonnelles sont largement exploitées et rendent l’histoire complète et complexe. Le tout est de bien comprendre la façon de penser de Kate, ses relations avec son entourage, afin de saisir complètement les enjeux économiques et relationnels de cette intrigue.
 
Jusqu’au bout, le lecteur est surpris par les rebondissements en chaîne. Le dénouement apporte son lot de suspense et de réponses inattendues.
 
Bref, un roman intriguant et passionnant qui se lit d’un trait. Les actions s’enchaînent avec limpidité, les personnages sont bien développés, l’héroïne est une battante, une âme fragile et une mère formidable… Seul l’épilogue reste quelque peu accessoire (le roman aurait pu s’achever sur le dénouement et se passer de cet épilogue qui éclaire certes quelques points de détail mais ne laisse du coup pas assez cette part de mystères bienvenue dans les romans, l’occasion pour le lecteur de s’imaginer sa propre suite).
 
Je vous recommande vivement ce roman très réussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

A 19 ans, elle a déjà participé en 2007, à la 5e édition du Festival International de Poésie « Teranova » de Metz, au Festival national « Lire en Fête » en région Lorraine, ainsi qu’à la première édition du Festival International de Jeune Poésie « Dante Alighieri » à Nancy.
Entre 2007 et 2009, elle a fréquenté un atelier d’écriture/lecture à la médiathèque Jean Morette d’Amnéville. C’est ici qu’elle a développé sa plume auprès d’adultes de tout âge.
Elle a collaboré en 2008 à la revue poétique Saltimbanques et au magazine RAL,M des éditions Le Chasseur abstrait.
L’informatique, la lecture et ses études occupent tout son temps.
http://s.ecriture.over-blog.com

Articles similaires

Tags

Partager