Séverine Le Burel

 

 

 

(France)

 

 

Earth’s End

 

Le cœur des gens meurent

La fin se rapproche

rampe et

torpille

Plus de pulsation infini

C’est fini

 

Ce soir le monde ment

Faux semblant

de vie

Mais les sous-marins

veillent

Les signes se méprennent

Pas de faute

 

Magma refroidit.

« Vous avez un

nouveau message :

l’étincelle donne des

ailes aux mitrailles. »

 

Je ne suis pas

celle

que tu attendais

L’essentiel est parti

pourri

 

Angel

Abbadon/Abbado/Abomination

sourit

Horreur et orage

Destruction et naufrage

 

Fin du monde

s’approche

rapproche

sur le porche

 

Je sais que tu veux mon départ

Mais pourquoi tout

détruire ?

Guide-moi plutôt vers la lumière

le centre de la terre

vers le NOUS mort

 

« Re :

Flash Clac Boom »

The End

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Agée de 16 ans seulement, elle a déjà participé en 2007, à la 5e édition du Festival International de Poésie « Teranova », de Metz, au Festival national « Lire en Fête », région Lorraine, ainsi qu’à la première édition du Festival International de Jeune Poésie  « Dante Alighieri », à Nancy.
Entre 2007 et 2009, elle a fréquenté un atelier d’écriture/lecture à la médiathèque Jean Morette d’Amnéville. C’est ici qu’elle a développé sa plume au près d’adultes de tout âge. 
Elle a collaboré en 2008 à la revue poétique Saltimbanques et au magazine RAL,M des éditions Le Chasseur abstrait.
 

A part l’écriture littéraire et l’informatique, l’autre grande passion de sa vie est l’aïkido, un sport à part, un art-martial. L’aïkido c’est le sport du self-contrôle et de la maîtrise de soi qui l’aide à rester en forme tout en assouplissant son esprit et son corps. Art qu’elle a pratiqué durant six années.

 

Articles similaires

Tags

Partager