Serge Basso – Bio

 

Serge Basso

 

(France)

 

 

Fils d’immigrés italiens, Serge Basso de March est né en France, où son père travaillait dans la sidérurgie. En 1986, il termina ses études en sciences sociales et économiques à l’Université de Rennes. En 1991, il se spécialisa dans la promotion de projets socioculturels. Pendant trois ans, il occupa un poste d’attaché culturel à la municipalité de Longuyon. Après avoir dirigé le service culturel de la Ville de Longwy pendant sept ans, il fut nommé directeur artistique du Centre dramatique national de Béthune, où il passa cinq années. Depuis novembre 2002, il dirige la Kulturfabrik à Esch/Alzette.

 

Serge Basso de March  intervient dans le débat autour de projets culturels alternatifs et de possibilités de promotion culturelle. Il a publié Page blanche et Lettres senties mentales et recommandées. Dans ce dernier ouvrage, il adhère aux pratiques de l’Ouvroir de littérature potentielle (OULIPO) et prend ses distances par rapport aux principes dominants des discours littéraires et artistiques en utilisant systématiquement des combinaisons linguistiques et des jeux de mots expérimentaux. Quelques poèmes de Serge Basso de March ont été publiés dans le périodique Passerelles à Thionville. Contre-marges, son premier recueil de poèmes, est un plaidoyer en faveur des exclus de la société, à commencer par les poètes et les artistes. Plusieurs poèmes furent traduits en roumain. Son second recueil, L’envers du sable, qui s’attarde sur des souvenirs familiaux, a donné lieu à une pièce de théâtre du même nom.

 

Le roman noir Les dessous de la Vierge à l’enfant, écrit en collaboration avec Enrico Lunghi, expose des enquêtes sur le marché de l’art, l’antisémitisme et le néonazisme. L’auteur s’y sert de notes explicatives et de nombreux commentaires poétologiques adressés directement au lecteur. D’autre part, il exploite des procédés intertextuels, notamment en intégrant, dans le texte, le personnage de l’inspecteur de police licenciée Martine Martin que Tullio Forgiarini a  créé pour ses romans Miss Mona et La énième mort d’Ernesto Guevara de la Serna, dit le Che.

 

 

Frank Wilhelm / Pierre Marson

 

Articles similaires

Tags

Partager