Sarah Mostrel

 

 

(Israël-France)

 

 

 

Accompagner

 

Te suivre le long du défilé de lettres

qui s’étale et danse

Au fil de leurs rondeurs

Les traits et leurs hésitations

 

Permuter l’ordre instauré

Percevoir autrement

Cette posture qui se cambre

Se lève ou bien s’étend

 

Traduire en un langage

Expressif, abrupt

Les courbes généreuses

Penchant à droite, à gauche

 

Déduire ce qui se dit

dans cet autre langage

Frôlant l’universel

Confondant les humains

 

Sans ce précieux passage

nous resterions si seuls

Avec nos signes étroits

Nos écarts sans rosaces

 

Nous mourrions sur le champ

Sans éprouver ces mondes

Ignorant la culture

ample et étrangère

 

 

Lorsque la tour de Babel

Opta pour ce chaos

La soif de te connaître l

prit le pas sur le clos

 

Voix à relier

A dire, à écouter

Voix à entendre

Altérité bienfaisante

 

Créant le doux désir

Toujours inassouvi

De rejoindre l’inconnu

Cet Autre encore lointain.

 

 

SARAH english 1

 

 

Unir

 

Un verbe attachant me rappelle le soleil

Brille en mon esprit

Comme luisent les fards

Comme file l’étoile

 

Dans l’espace, dans le temps

Dans les nues entrouvertes

quoi d’autre que la parole

Pour briser cet écart ?

 

Unir nos bouches

Et atteindre le ciel

Rejoindre les astres

Vies qui naissent, vies qui meurent…

 

Le destin se répète

Les hommes, petits ou grands

Jaunes, rouges, blancs ou noirs

S’adonnent à l’existence

 

Prennent exemple

Sur celui qu’on raconte

Qu’on lit, qu’on imagine

Qu’on a connu peut-être

 

Ou bien rêvé,

espéré dans un livre

Idéalisé, imité

Celui qu’on plaint ou qu’on craint

 

Celui qu’on veut sauver

Lui adressant nos vœux

Par des mots, par la voix

Par la grâce des rimes

 

Par le savoir enfin

Traduisant en des plis

Ce qui se fait, ne se fait pas

Confinant un mode inédit à l’aurore

 

Les hommes se ressemblent

La nature en couleurs

Les enveloppeE

A tout âge, de raison

 

Parfois en filigrane

Dans le frêle horizon

Rempli de catastrophes…

 

La vie, une loterie !s

Une conjoncture inconnue

Une Terre d’espoir

Où les peuples s’unissent

 

Conjuguent leur sort

par une langue échangée

Mêlée, improvisée

Adaptée à l’ensemble

 

A l’amour, aux infinis

Aux vers habitant les silences

Comblant les maux,

comme pour dire

 

Je suis

Tu es

Nous sommes

Un.

 

Sur le pont des soupirs

Une passerelle insistante.

Ne perds pas de temps

Revêtis sans tarder le vêtement de la Vie.

 

 

SARAH english 2

 

 

Aimer

 

Danse autour des sons

Des fentes de l’histoire

Déchiffre les rondes

Décode les noires

 

Notes et double-croches

Relatent le quotidien

Les coutumes, les blanches

et les rêves anciens

 

La démocratie va persistante

Explore la racine

Fait avancer le temps

Réchauffe les cœurs

 

Accorde, remet, tolère

Les virgules apostrophes

En valse à quatre temps

A fin de plénitude

 

Des pas bien actuels

Couleurs brutes, sauvages

Reviennent en cymbales

Réitérant la course

 

Remettant à zéro

Les points, les certitudes

Le feu du commencement

Quand le verbe n’était point.

 

Ouvre ta chaumière

Un long chemin passant

Aux aèdes interprètes

Ecoutant, transposant

 

Les idiomes étranges

La culture féconde

Partage cette manne

L’étreinte de cet Autre

 

Quand de sa main ouverte

Il t’accueille, bienveillant

Dans la paix

et la cordialité de l’âme

 

A la source du Tout

A l’aube du temps présent

Où vibre le réel

Où règne l’exégèse

 

Harmonisant le ciel

Orné des différences

Sacrément fructueuses

Donnant tout sens au monde.

 

 

©Sarah Mostrel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 
BIO

 

Sarah Mostrel vit à Paris. Journaliste, écrivain, de formation initiale ingénieur, elle a publié un

roman « Un amour sous emprise » (éd. Trédaniel, 2016) ; deux essais : « Pour un humanisme éclairé » (éd. Au pays rêvé), « Osez dire je t’aime » (éd. Grancher), plusieurs recueils de poésie dont les plus récents : « Le grand malentendu » (éd. Z4, 2016) et « Chemin de soi(e) » (éd. Auteurs du monde, 2015) illustrés de ses propres photos ; un livre de spiritualité « Célébration » (éd. Unicité, 2016) illustré de ses peintures (livre qu’elle a mis en scène et joué sur une scène parisienne); des recueils de nouvelles : « Révolte d’une femme libre », « La dérive bleutée » (éd. L’Echappée belle), des livres d’artiste (éd. Transignum)… Elle a reçu plusieurs prix dont la médaille Arts Sciences Lettres (2015) et figure dans divers anthologies. Auteure-interprète, elle a sorti 3 albums et chante sur ses textes sur les scènes parisiennes.

 

Sarah Mostrel parle plusieurs langues : le français, l’anglais, l’hébreu, un peu d’espagnol.

« A cœur défendant », paru en aux éditions Transignum en 2011, est bilingue français-anglais. (Traduction de sa poésie par Michel Lavaud).

« D’aussi loin qu’il m’en souvienne », paru en 2017 aux éditions Transignum, comprend 10 de ses poèmes traduits en hébreu, par Marlena Braester.

 

Page Facebook : www.facebook.com/sarah.mostrel

Clips You Tube : www.youtube.com/user/SarahMostrel
Site : www.sarahmostrel.online.fr/

 

Interview en anglais par la radio canadienne CKCU.

 

 

Interview

 

 

 

 

 

Articles similaires

Tags

Partager