Rodica Draghincescu & Jean-Luc Kockler

Texte et voix
www.draghincescu.com

 

 

Musique et voix

www.kockler.net

 

 

Déclive

 

 

L’eau est plus dense que l’air. L’air frais dresse l’air chaud à rapporter le gibier sous la forme d’échos d’images. Il y a anguille sous cette roche ensoleillée.

Les mots chantent et les choses dansent. Toutes les deux minutes, changent de place. L’air est en chair de dieu. Une mort parfaite, une vie nouvelle s’ouvrent devant chacun. L’arc-en-ciel les sépare.

Les mots désignent des choses et les choses désignent des mots. Pas d’anguille sous cette roche. Les choses dénotent de la générosité des choses. À l’intérieur des mots, les motschoses se déposent sur des choses mots, tels les joueurs d’échecs sur leur pensée inspirée de l’absence connaissable.

Celle qui vous parle est un jouet vivant, égaré de la famille des objets de famille, gamine enceinte avec de l’eau et des cailloux dorés, pendue inversement, à se faire détailler.

Les choses chantent et les mots dansent. Toutes les deux minutes, changent de place. L’air est en chair de dieu. Une mort parfaite, une vie nouvelle s’ouvrent devant chacun. L’arc-en-ciel les unit.

Les mots les plus intelligents se taisent, les choses les plus importantes sont si petites et irréversibles.

Ce refrain de tout ce qu’il n’y a plus,

entre des hiatus hallucinants,

le,

la,

l’,

les

mots les plus intelligents se taisent,

les choses les plus importantes sont si petites

et

 

 

Bordel de Mot

 

 

 

 

 

Le pollen des langues

 

 

 

 

 

Blé blanc

 

 

 

 

Appartenances

 

 

 

Articles similaires

Tags

Partager