Pablo Seibo De Robertis

 

Pablo Seibo De Robertis

 

(Argentine-France)

 

 

 

Comment la musique vient à moi…

 

 

 

image003       Ziquodrome

 

Il arrive qu’un texte soit si évident, si charnel, si sensuel,  qu’il m’insuffle de la musique dans le corps, comme c’est arrivé dernièrement avec  » Allongés sous le Ciel » de Martine Konorski ( Je te vois pâle… au loin ). Une mélodie s’est insinuée, avec son harmonie, ses contre-chants: une inconnue, amie de longue date, s’est frayée un chemin jusqu’à moi.

 

image005

 

Un texte peut m’évoquer des teintes et des ambiances, et générer ainsi  des vagues et des volutes, de par le rythme de ses phrases. Quand il arrive que ces phrases rentrent en résonance avec mon univers intérieur, alors naît la musique; de plus, en tant que chanteur, les notes et les voyelles ont toujours eu une couleur pour moi: j’entends ( je dis bien j’entends et non je vois ) le « a » et le la naturel en bleu, le « ou » et le la bémol en orange, le « i » et le si bémol en jaune, le « o » et le sol en rouge.

 

image007

 

Pour moi les mots et les notes sont colorés et avant même que le sens d’un texte ne m’arrive, les rimes et les allitérations ont déjà titillé mes sens. Je suis aussi un marcheur solitaire et très souvent lors de mes longues escapades, je chante pour me tenir compagnie. Dans mon sac à dos, je n’emporte que des choses essentielles: de quoi boire, de quoi me  restaurer et aussi de quoi lire et écrire!  J’ai toujours un bout de papier à musique avec moi, par contre jamais de cartes ou de Gps…

 

image009

 

Quand je tiens une mélodie ou une idée, il faut que je la note, c’est plus fort que moi: voilà comment je me retrouve envahi d’une multitude de brouillons un peu partout, dans mes poches, mes sacoches, au milieu d’un livre en guise de marque-page.

 

image011

 

Je suis un écureuil en forêt, qui se fait des cachettes et qui les oublie pour mieux les retrouver, une fois que ce qu’elles renferment à germé. Parfois la musique rentre par effraction pendant mon sommeil, une nuit je me suis levé comme un beau diable, car j’avais fait un rêve en cinémascope avec de la musique en quadriphonie, j’ai foncé sur le piano pour donner corps à ce visiteur nocturne qui s’était invité. Parfois plus sage, je reste tranquille chez moi, je prends directement du papier à musique, une thermos de café et je demande au charango (petite guitare des Andes) ou au piano de venir à mon aide, en partant du principe que l’inspiration finira par venir si je l’appelle; parfois il lui arrive de répondre et parfois…

 

image013

 

*Rosa del Sur

Paroles et Musique: Pablo De Robertis

Tres Y Seibo

* Le groupe Tres Y Seibo est composé de Sandra Boyer au clavier, de Pascal Gutman au stick Chapman, de Patrick Lecomte aux percussions et de moi au chant et au charango.

 

Rosa del Sur

 

 

*Uno Son Dos

Musique: Pablo De Robertis

Paroles: Alfredo De Robertis

Tres Y Seibo avec

l’Orchestre Col’Legno

Direction Alain Rémy

Bandonéon: Michel Varetz

Premier violon: Isabelle Rémy

 

UNO SON DOS

 

 

*¿Y si la Paloma? (Los de la Tierra)

Musique: Pablo De Robertis

Paroles; Alfredo De Robertis

Armelle Jacques (soprano )

Choeur « le Madrigal »

Direction Daniel Delaunay,

Piano conducteur: Sandra Boyer,

Premier violon:  Isabelle Rémy.

 

Y SI LA PALOMA

 
 

 

 

 

 
 

 

 

____________________________________________

 

Pablo Seibo De Robertis, artiste franco-argentin sociétaire de la Sacem, réside en Picardie depuis 1971 où il a fait une partie de ses études. Il fait ses débuts sur scène à l’âge de huit ans avec ses parents, dans le folklore latino-américain : Salle Pleyel, Cartoucherie de Vincennes, Festival de Royan, FR3. Suit une tournée au Mexique : La Gandi, El Agora, Radio Universidad, Canal 11, Festival de Saltillo et Monterrey. Enregistrement du disque     « Los que viven por sus manos » (Mexico D.F).

 

Parallèlement à ses études au conservatoire du sixième arrondissement de Paris et une licence en musicologie à la Sorbonne Paris IV, il travaille cinq ans auprès de la musicologue et chef d’orchestre Nicia Ribas d’Avila (fugue, contrepoint et orchestration).

 

Il entreprend des études de chant auprès de Paul Finel et de Miguel Arocena. Il part ensuite à Rome poursuivre des études musicales auprès de Nazzareno Macri et Renato Guelfi de l’Accademia Santa Cecilia. Après une série de tournées et de concerts où il interprète Fernand de la Favorite de Donizetti (Alessandria, Ventimiglia, Trévise, Théâtre de l’Artistique, Casino des Sables d’Olonne) Bobinet de la Vie Parisienne d’Offenbach (Festival de Moret sur Loing), Malcolm de Macbeth de Verdi, ainsi que ses propres compositions dans un tour de chant, il monte un spectacle de marionnettes « lyrique » de sa création (Pasticcio Buffo) en 1994 et se consacre davantage à la composition.

 

Il a participé au tournage de quelques films (La Visite de Roger Coggio, Chili Con Carne, Les Misérables, Jet Set…) et a travaillé de 1997 à 1998 en tant qu’assistant auprès d’Alfredo Arias sur différentes productions pour le théâtre de Rome (Divinas Palabras de Del Valle Inclán) et pour le Théâtre de Gênes (la Dame de chez Maxim’s de Feydeau).

 

2003/2004: Chargé de Mission de l’Association Santerre Cinéma, dans le cadre de la délocalisation du Festival du Film d’Amiens, organisation de séances scolaires et tout public

 

De sa collaboration avec son père, Alfredo De Robertis (auteur-compositeur et joueur de khena de renommée internationale) est née la Latinada « Los De la Tierra », oeuvre pour cinq chanteurs solistes, choeur, orchestre, piano et percussions, dont il a écrit la musique. Cette oeuvre a été créée auThéâtre Déjazet en 2006, avec le choeur Elisabeth Brasseur (avec le soutien de la Drac Ile-de-France). Reprise au Théâtre de Compiègne (Espace Jean Legendre) en 2007 par les Musicales et le Madrigal de Compiègne (présentée par France 3 Picardie et soutenue par le Conseil Régional de Picardie), au Château de Compiègne, ainsi qu’au Château de Pierrefonds en 2008. Cette oeuvre a été parrainée par l’ambassade d’Argentine, avec la présence exceptionnelle du Consul d’Argentine, Alberto Dojas.

 

Il est l’auteur de diverses pièces de musique de chambre pour voix et instruments : « Pièces d’Eau» (cycle de cinq mélodies pour voix, clarinette et piano) et «Eau Là Là» (pour voix, deux flûtes et piano) . Création au Festival de l’Eau de Châtelperron et régulièrement jouées en concerts (Montdidier, Marseille en Beauvaisis, Paris, Chamant, Mormant, Théâtre Déjazet, Eurocentre de Paris…).  Fils spirituel d’Atahualpa Yupanqui, qui l’a encouragé dans ce sens, Pablo puise essentiellement son inspiration dans le folklore latino-américain : commande et création à Rethondes par le duo Isaïade de «El Abanico Pícaro» (scherzo pour harpe et violon dans le style de la musique andine); triptyque pour piano et cor anglais :     «A la belle Etoile».

 

2011 Formation de son groupe de fusion latino Tres Y Seibo, dont il est le chanteur, compositeur et arrangeur: concerts joints au Ziquodrome de Compiègne et au Théâtre Impérial, en collaboration avec l’orchestre à cordes Col’legno (pour lequel il écrit tous les arrangements et l’orchestration). Margno Blues. Kibélé. Soirée musicale au Palais Impérial.

 

2012 Concert Tres Y Seibo au Château d’Aramont et concert  avec la classe d’orchestre et les professeurs de l’Ecole de Musique de Verberie. Festival des Clochers (St Leu d’Esserent). Concerts de fin de stages à Granvilliers et Paris Tres Y Seibo avec l’Ensemble vocal de M. Frédéric Meier (professeur de chant de l’Ecole de Musique de l’Arc)

 

2013 Concert Tres Y Seibo avec l’école de musique de Verberie (chœur et orchestre)

 

2013 Animation des ateliers pédagogiques « le rythme et le corps » dans le cadre du Festival des Forêts de Compiègne, suivis de deux concerts participatifs avec le groupe Tres Y Seibo, le quatuor à cordes Lodi et ces mêmes enfants aux salles St Nicolas.

 

2014: Concert Tres Y Seibo à la Salle Victoria, concert pour la Fête de la Musique à  l’Espace Adalhard de Corbie, avec les élèves de la classe d’orchestre de l’Ecole de Musique et la chorale des enfants. Concerts à la Barricade de Belleville.

 

2015 Concert Tres Y Seibo au Caméléon. En janvier le trio Eole (piano, flûte et soprano)  a  interprété des morceaux extraits des Pièces d’Eau. En mars le quatuor Quat’Trio (contrebasse, piano, violon et percussions) a mis six pièces de Pablo à son programme Piazzolla/Bolling, dont sa dernière création « Huay Si Huay No » jouée pour la première fois en public à cette occasion.

 

Parallèlement à ses activités musicales, Pablo anime depuis 2009 des stages d’immersion dans la culture latino-américaine (ateliers cuisine, danse et chant choral) en compagnie de Sandra Boyer (pianiste accompagnatrice et chef de chant). Le prochain stage aura lieu à Liomer en octobre de cette année, avec le chef de choeur Nathalie Mouton.

 

Pablo travaille actuellement sur une fable en musique pour chanteurs adultes et enfants pour une création prévue en 2017 dans le cadre des Musicales de Compiègne en collaboration avec les C.H.A.M et la chorale des enfants du Conservatoire de Compiègne.

 

 

Pablo sur la toile :

www.reverbnation.com Tres Y Seibo

www.facebook.com Tres Y Seibo

www.losdelatierra.com

 

Articles similaires

Tags

Partager