Maxime Lerolle – Bio

 

MAXIME-LEROLLE

 

(France)

 

 

Né à Créteil il y a vingt-deux ans, je suis enfant de la banlieue. Cette urbanité marginalisée à laquelle j’ai longtemps appartenu est à l’origine de mon écriture. Le goût de l’évasion romanesque dans un projet de fantasy inachevé au lycée, puis de la révolte poétique à travers deux recueils de poésie virulente, Cœur de vers et Harmonismes, en prépa ont été mes premières œuvres.
Le lyrisme engagé s’est depuis ancré dans le réel, par le biais de portraits élogieux ou critiques dans un recueil de poésie, La Fresque des héroïnes et héros du quotidien, et un projet littéraire et sociologique que je mène sur les Histoires de ma famille. J’ai cependant conservé la vigueur épique de mes origines dans une épopée hybride, Barricades, consacrée à la Commune, à Mai 68 et aux manifestations lycéennes lors de la réforme des retraites, ainsi que dans mon actuel mémoire de cinéma à l’ENS de Lyon qui établit une comparaison sur le rôle idéologique des films de super-héros américains de l’après 11 septembre et les premières chansons de geste quant à la formation de l’identité nationale.
J’anime depuis un an un blog participatif, http://organiste.blogspot.fr/, sur lequel je publie chaque semaine des critiques de films ou d’œuvres littéraires, aussi bien récent.es que classiques, que j’observe depuis ce que j’appelle un angle esth-éthique.
Je compte bien par la suite concilier écriture littéraire et écriture critique dans une pratique journalistique hybride.

 

Articles similaires

Tags

Partager