Martine – Gabrielle Konorski

 

 

(France)

 

 

 

JE TE VOIS PÂLE AU LOIN

 

(Extraits)

 

 

 

PAGE À PAGE

 

L’après de l’un, l’après de l’autre

                    dans la nuit bleue

                    nous ont quittés

 

Vertige vide

 

                    De leurs yeux

                    reste le plâtre

 

Corps usés

                    Poudre de craie

                    sur feuilles mortes

 

L’après de l’un, l’après de l’autre

 

L’infini nous conduit.

 

 

 

TOHU VA VOHU

 

Armures

Chaos

 

Pierres et pierre

en mesure

                    dévalent de là haut

 

Des nuages à l’asphalte

                    l’horizon est bouché

 

L’écho marque la halte

 

Dans mes bras se jette une statue de pluie.

 

 

 

NUIT

 

La lumière s’est éteinte

                    Ne me dis plus un mot

Cherche sous la couleur

un chemin d’outre-routes

 

Silence

Contre

                    bouches closes

 

Reviens.

 

 

 

REGARDS D’ITINERANCES

 

Regards à l’horizon

 

Itinérances

 

Les pierres parlent aux pierres

 

Ton sourire de printemps

recrée l’eau des fontaines.

 

 

 

TEMPS CONTRE TEMPS

 

Ouvrez toutes les portes

                    Ecrivez tous les mots

 

Qu’il en pleuve des seaux

                    pour inonder la terre

 

La main d’un enfant

                    apparaît sous l’orage

 

Il n’y a plus de temps

                    Laissez moi passer.

 

 

 

DEMAIN IL FERA BEAU

 

Toute une vie d’éponge

                    derrière les oripeaux

 

Sous les mots et les pages

                    Et les paroles des hommes à chapeau

 

Au milieu du chemin

                    des aubépines en fleurs.

 

 

 

CANTIQUE

 

 

Cligne sous nos paupières

un battement impair

 

Temps de pierre

d’un chronomètre

 

Tu traverses les ombres

sur la pointe des pieds

 

A la lisière.

 

 

 

POINT D’EAU

 

La ville s’est endormie

          dans les rideaux

 

Les nuages

                    dessinent des animaux

                    autour d’un point d’eau fraîche

 

Paupières

                    contre

                    rêves de sable

 

L’ombre éteint les réverbères.

 

 

 

AD VITAM AETERNAM

 

Les poches pleines

de cailloux

 

Contre ma joue

bombant le torse

 

                    Clopin clopant

 

Ses doigts serraient

un rêve de noces

 

Des fleurs des champs

dans les cheveux

 

Fallait le voir

avancer à genoux

                    Comptant un à un

les cailloux

 

Quand il tomba

face contre terre.

 

 

 

ACANTHES

 

Nos pas

incertains

ont roulé

sur la terre

 

Au bord

de la lumière d’été

 

Sur le sable

Ombres démembrées

Sillages dépeuplés.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIOGRAPHIE

Martine-Gabrielle Konorski

 

 

Martine-Gabrielle Konorski est née à Paris. Elle est de nationalité française et suisse. Après des études supérieures de Droit, d’Anglais et de Sciences Politiques, elle développe une carrière dans la Communication, depuis plus de trente ans, à des postes de responsabilités, au sein de cabinets ministériels, d’entreprises publiques et privées, en France et aux Etats-Unis ainsi que d’agences de communication américaines. Ses activités se déploient principalement à l’international. Elle a toujours baigné dans une culture cosmopolite et a pratiqué la traduction en anglais et en italien. Elle est Chevalier dans l’ordre national du mérite.

 

Après quelques années d’éclipse, elle retrouve la poésie qui l’accompagne depuis toujours. « la  poésie s’est imposée à moi, entre lumières et ombres, et c’est dans le brasier des mots que se construit mon chemin. C’est la musique de la voix et la danse intérieures qui tissent ensemble les mots, tel un ruban de vie ». Elle a publié Sutures des Saisons, (Editions Caractères), ainsi que dans  des revues de poésie : Incendits, autour du sculpteur G. Jeanclos, Ecrits du Nord. Textes à paraître dans les prochains numéros des revues : Les Cahiers du Sens, Les Carnets d’Eucharis, Levure Littéraire…).Son manuscrit, « Je te vois pâle au loin »  est en cours de publication. Elle est également musicienne (piano et chant).

Martine Konorski est membre de l’Union des Poètes & Cie.

 

Articles similaires

Tags

Partager