Martine-Gabrielle Konorski

 

Martine-Grabrielle Konorski

 

(France)

 

 

 

Sommes nous

d’hier ou de demain

lorsque les ailes du vent

nous caressent la nuque

dans l’immobilité des jours

 

Rebords de velours.

 

 

 

Raccord des yeux

en ruine

sous les cheveux

en boucles

pliés contre l’étoffe

 

Arrachement des peaux

Assassinat des cœurs

aux crayons insolents

Massacre à bout portant

Exécution sommaire

d’un avant soir de fête

 

Les bougies sont éteintes

à jamais.

 

Le monde

n’a plus de force

 

 

 

La terre

a perdu ses ailes

 

Dans un matin sans fleurs

aux arbres effeuillés

l’écharpe de l’automne

est restée

sur la route

 

Nous sommes devenus blêmes

dans l’écart du silence.

 

 

 

Je me serre

à la lumière

de tes blessures

en flaques

des crépuscules déchirés

 

Souffles étreints

dans le tracé

des cendres

 

Arrêtées nos vies

jetées dans les ravins

qui nous brûlent

les yeux

 

Arrêtée la terre

Déchirure tranchante

dans la paume de nos mains

 

Depuis Auschwitz

tous les endroits

sont à l’envers.

 

 

 

Je recouds

tous mes mots

devant la lune

dans l’anneau du silence

 

Blanche

Inséparable de

l’Autre

en cristaux de lumière

 

Incertaine

sur un balcon de cendres.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIOGRAPHIE

 

Martine-Gabrielle Konorski est née à Paris. Elle est de nationalité française et suisse. Après des études supérieures de Droit, d’Anglais et de Sciences Politiques, elle développe une carrière dans la Communication, depuis plus de trente ans, à des postes de responsabilités, au sein de cabinets ministériels, d’entreprises publiques et privées, en France et aux Etats-Unis ainsi que d’agences de communication américaines. Ses activités se déploient principalement à l’international. Elle a toujours baigné dans une culture cosmopolite et a pratiqué la traduction en anglais et en italien. Elle est Chevalier dans l’ordre national du mérite.

 

Après quelques années d’éclipse, elle retrouve la poésie qui l’accompagne depuis toujours. « la  poésie s’est imposée à moi, entre lumières et ombres, et c’est dans le brasier des mots que se construit mon chemin. C’est la musique de la voix et la danse intérieures qui tissent ensemble les mots, tel un ruban de vie ». Elle a publié Sutures des Saisons, (Editions Caractères), ainsi que dans  des revues de poésie : Incendits, autour du sculpteur G. Jeanclos, Ecrits du Nord. Textes à paraître dans les prochains numéros des revues : Les Cahiers du Sens, Les Carnets d’Eucharis, Levure Littéraire…).Son manuscrit, « Je te vois pâle au loin »  est en cours de publication. Elle est également musicienne (piano et chant).

 

Martine Konorski est membre de l’Union des Poètes & Cie.

 

Articles similaires

Tags

Partager