Lydie Wagner

 

 

(France)

 

 

 

Ce n’est pas

 

 

 

 

 

 

Ce n’est pas un serpent

Ondoyant vers une proie lointaine

Détectée par sa langue fourchue

Satanique

Pas même sa trace sur un sable noir.

Ni un néon, enseigne d’une boutique louche

Improbable et sûre d’elle.

Oui, je vois. Ce sont les arêtes d’un poisson carnassier. Ou

Serait-ce une langue maléfique

Empoisonnée de neige ?

Peut-être la trace lumineuse

Du geste indéfini de la danseuse réfrigérée ?

Une arabesque froide ?

Sa chevelure indécise ?

Ce serait le reste d’une chose inconnue, une mue ?

Non, pas un serpent, pardon.

Je le sais, je m’en approche

C’est froid, impersonnel, loin de nous.

Une partie grossie un millier de fois ou un tout ?

Ou alors une sinusoïde fracturée

La trace d’une craie sur le tableau noir

Avec des griffures gauchies

Une fleur de comète avec sa tige serpentine

Langue, froidure, je le sens.

 

 

 

Ce n’est pas non plus…

 

 

 

 

 

 

Ce n’est pas un dessin de Bernard Buffet

Ni des fils aux pinces géantes

Pour des pendus vestimentaires

Ou de généreux perchoirs

A volatiles inconnus

Peut-être dessin d’enfant

A la règle impérieuse

Lignes au fusain sur ciel vide

Croisées à l’infini

Ferrailles figées en attente

De mouvements, de fracas suspendus

Immobilité, silence

Vestiges industrielles

Aux bruits inaudibles ?

Oui, symphonie ferrugineuse

De doigts griffant le gris du ciel.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Lydie Wagner aime la vie et les gens qui débordent d’énergie.

Licenciée en Lettres, Lydie a exercé longtemps  le métier de professeur de français en région lorraine. A part la musique et la lecture, Lydie s’intéresse au monde du livre. Elle fréquente un atelier d’écriture et de performance culturelle, et partage sa passion avec d’autres collègues de plume.

Articles similaires

Tags

Partager