Luminitza C. Tigirlas

 

 

(Moldavie/France)

 

 

 

(Dans la nuit aveugle

l’évaporation

s’est prise aux hommes en port de tilleul

Leurs marteaux restèrent

collés aux bords des puits

Il n’y avait plus d’eau

pour attirer les masses de silence

aux tréfonds)

 

Le matin avec une fleur de cuivre

défraichie sur sa liquette

et les jambes en feu

dans l’entre-guerres avec ses racines

Mère conte son urticaire

à rebours

Elle traduit son foie rassis

devant la folie

et sa foi intraitable dans l’amour —

Mère accuse l’organe

alors qu’on dément le retour

de la grande purge prêt à porter

(comme—U—Ni—sthme sans appui)

 

Mère interdit aux enfants

de transporter ses paroles dans les cartables

De les manger

sur la serviette blanche de la recréation

Lancer leurs osselets dans l’arceau

au Mur chaque jour plus content

ou dans le trou de la tzurca

De faire rentrer ses mots

dans la bouche du prof de phylogénie

pour les cueillir en larmes

au bout de son regard

 

Le père ajoute

que si la mère ne se tait pas

il sera le prochain tronc en suspens

inconnu au nom de tilleul

Elle le respire

et continue à gratter d’une troisième main

la tête déportée de son jumeau

 

Les enfants ramassent

les cheveux de la mère

Ils les laissent divaguer en classe

par la bouche du cartable

Les crins chatoient leur novlangue

Les rejetons bégayent un alphabet rouquin

devant la prof-et-sœur qui translitère

en lueurs de sang

les nuances du rouge au programme

de l’art déjà plastifié

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Luminitza C. Tigirlas, d’origine roumaine, née en Moldova orientale, terre annexée par la Russie, est une survivante de l’assimilation linguistique dans l’URSS. Nouvelles, essais et poèmes publiés en roumain, langue maternelle sertie dans l’étrangère graphie cyrillique en République de Moldova d’avant la chute du Mur. Sa lalangue ravine sur ces traces traumatiques.

Dans un ailleurs de mon autre part, la lumière d’un adret n’oublie pas m’avoir vue naître le 15 septembre 1966 — ce jour portait grâce à mes dix ans. Le matin même, les lettres de l’alphabet français se sont données à mon cahier. Voluptueusement.

J’étais la fille du Nucarul, le noyer que mon père Vassili TIGIRLAS avait planté dès mon premier fil de voix. En Moldova orientale, le totalitarisme soviétique enchaîna le roumain du parler parental à la graphie cyrillique. Nous respirions densément du russe, langue de Mandelstam et de ses assassins. Mon Nucarul s’élevait d’un air. Les coques de ses noix transportaient les désirs clandestins de mon idiome d’héritage condamné au lit de Procuste. Secrètement, j’ai savouré avant l’heure son retour à l’alphabet roumain via la graphie latine du français. L’amour-poète avait trouvé son écriture.

Française d’adoption depuis janvier 2000, psychanalyste trilingue à Saint-Priest dans Rhône. Écrit en français poésie, prose, théâtre. Auteure de l’essai « Rilke-poème. Élancé dans l’asphère », L’Harmattan, Paris, 2017.

 

Recueil de poésie : « Noyer au rêve », Éditions du Cygne, Paris, avril 2018. Préface de Xavier Bordes.

 

Ses poèmes et proses sont parus en revues : Voix d’encre, 55 ; Friches,123 ; Triages, 29 ; Phœnix, 24 ; Traversées, 84, 90 ; R.A.L., 127 ; Écrit(s) du Nord, 31-32 ; ARPA, 122 ; Poésie/Première, 67 ; Comme en poésie, 67 ; Verso, 171, 173 ; Nouveaux Délits, 55 ; 7 à dire, 73 ; Ornata, 3-4 ; FMP, 13, 16 ; Revue 17 secondes, 9 ; Rue Saint Ambroise, etc.

28 poèmes à paraître dans L’Anthologie Triages de Tarabuste Éditions.

Poèmes sur le site : https://www.dailleurspoesie.com/luminitza-c-tigirlas.html ;

sur : Luminitza C. Tigirlas – Terre à ciel  et dans la revue « Le capital des mots » : http://www.le-capital-des-mots.fr/2018/01/le-capital-des-mots-luminitza-c.tigirlas.html

Sa nouvelle « Ex ponto : à l’autre anamorphique » paraît dans le cadre de Borges-Projet sur le site de Jean-Philippe Toussaint : http://www.jptoussaint.com/borges-projet-index.html#tigirlas-luminitza-c

Site : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=32516

Site personnel : https://luminitzaclaudepierre.com/

 

Articles similaires

Tags

Partager