Lucian Muntean

 

image001

 

(Roumanie)

 

 

 

image003

 

Exposition multiple de l’artiste en évolution

 

Il n’y a pas longtemps, lorsque je suis entrée dans le salon de photographies avec lesquelles Lucian Muntean a inauguré la Galerie d’Art Calea Victoriei 33, j’ai eu la sensation de pénétrer dans l’espace de la peinture métaphysique de Giorgio de Chirico. Des architectures énigmatiques, des paysages de rêves. Réalité et fantastique, un univers de la parfaite liberté. La liberté totale acquise par une rigueur accomplie: les photos ont été prises avec un appareil digital, par superposition d’images – exposition multiple, sans manipulations ultérieures – et imprimée après sur du papier photographique: « Avec un appareil digital, on ne peut pas imprimer plus de deux photos et cela à un intervalle de quelques secondes l’une après l’autre. Dès le début on doit penser  à la composition finale et travailler rapidement». D’ailleurs, Exposition multiple est le titre donné par l’artiste à sa plus récente exposition. Quelques photos ont déjà été exposées à la Biennale d’Art Contemporain de Casablanca (Maroc), mais le projet était né en 1999, quand l’artiste a travaillé en utilisant la technique de la surimpression sur pellicule pour une expo prévue pour  Cluj-Napoca, dont le thème fut le rêve.

 

image005

 

Lucian Muntean dit qu’il a eu, en 2014, la chance de faire quelques voyages inoubliables: Rome, Monténégro, Lisbonne, Casablanca, Paris… Et, évidemment, Roumanie: Alba-Iulia, Hunedoara, Jibou, Slatina, Tulcea et Sighişoara. Mais…

 

image007

 

Des lieux réels; des cartes imaginaires

 

Je les appellerais plutôt des cartes de l’imaginaire. Personnalité artistique d’exception, Lucian Muntean n’arrive à trouver sa paix que dans une permanente errance. C’est ainsi que s’explique sa passion pour les voyages et la photo. Les images en temps deviennent des souvenirs dans ses ouvrages aussi – soit en photos, soit en peinture (acrylique sur toile ou carton) – il change de forme et il crée une autre réalité congruente à l’archétype. Diplômé de la Faculté de Géologie de Cluj Napoca, il construit, à partir du cycle Cartes imaginaires, sa propre géographie. L’abstrait émue par une chromatique subtilement harmonieuse. Vue par le hublot de l’avion, la réalité s’épure et son image devient essentielle.

 

image008

 

En s’écartant d’une vraie image, ses détails se fanent jusqu’à ce qu’ils disparaissent. Le résultat est une image qui conserve le cadre général et surtout la couleur. Comme un symbolisme sui generis.

 

image010

 

Ayant une formation de géologue, le peintre est passionné d’expériences interdisciplinaires. Récemment, il a photographié des échantillons de roche sous un microscope, et maintenant il transpose cette «réalité intérieure» de l’objet en couleur. Cet été il a participé au Symposium d’Arts Visuels «L’art dans le jardin». C’est toujours la formation de géologue qui l’a inspiré à aborder le thème de « l’eau » dans une perspective qui combine la recherche scientifique à la vocation artistique. Sous la direction des chercheurs dans le domaine, il a recueilli des échantillons d’eau et il les a photographiés sous le microscope. Il traite l’univers minimal des micro-organismes comme objet esthétique et il le transpose en peinture. C’est, comme méthode, une approche opposée à celle qu’il a promue dans son projet Cartes imaginaires.

Abstraites, les œuvres signées Lucian Muntean ont, chacune, une histoire. Vraie. Celui qui regarde peut les rendre gaies, vivant la joie de son propre histoire. Coupable pour tout cela…

 

image012

 

… le reporter Lucian Muntean

 

Il a commencé en 2000 un projet de recherche anthropologique réalisé d’une série des photos-reportages qui présente la vie des habitants d’un village des Monts Apuseni à l’aube de l’adhésion de la Roumanie à l’Union Européenne. L’exposition Rogojel réunit 40 photos (en couleurs et blanc et noir, imprimées sur papier manuel à «l’Atelier du livre» où il a collaboré avec Răzvan Supuran). Le sacrifice du cochon,  le coupage du bois, des attitudes familiales, des typologies… un véritable scénario d’un film sur le temps d’un village perdu dans le temps: Rogojel.

 

image014

 

Liberté & Captivité

 

Une salle de bain aux murs d’un gris-bleuâtre, patinés par les terreurs d’un petit oiseau princier condamné à vivre dans une baignoire misérable. Ironique et auto ironique, en prêtant quelque chose de la couleur triste du flamant, le peintre délabre le mur d’un contour à peine vu de l’Afrique. Dans un autre ouvrage, les pingouins d’une colonie pénitenciere sui generis ressemblent dramatiquement à l’être humain. L’intuition, non seulement plastique de Lucian Muntean, fait que le rouge d’un pilier du bassin reflet sa couleur dans un autre ouvrage dont les protagonistes sont deux dauphins – dans un accent de cinabre comme le sang vieillit. Intéressant me paraît le fait qu’en choisissant de travailler dans des couleurs acryliques, il ne semble pas trop préoccupé de la technique, mais de l’histoire que la couleur peut raconter.

 

 

 

L’aquarelle optimiste

 

Cauchemar ou féerie, les yeux largement ouverts ou ensommeillés – pourquoi pas? – sur un banc de la cour ensoleillée de sa maison, à Sighişoara, Lucian Muntean rêve. D’une autre série d’ouvrages, réalisés en 2011 sous le générique Le rêve, aquarelle, qui dévoile son talent en tant que dessinateur bien exercé, quand il avait 19 ans, et il travaillait comme peintre céramiste  à   l’atelier de création de la manufacture de porcelaine de sa ville natale.

 

image016

 

Goût pour la vie et pour l’art: la nourriture peut être brillante, musicale et amusante. Le geste-synesthésie se matérialise dans des lignes courbes, douces, des couleurs calmes, en dialogues chauds et froids, dans des formes épicées, de quelques notes et accessoires musicales… Des contours détournés de leur fonction primaire pour la gratuité d’un sourire.

 

????????????????????????????????????

 

Esprit ludique

 

Peintre, photographe mais aussi photoreporter, curieux comme un enfant et infatigable dans sa recherche, il a trouvé dans un document de 1826 au siège de Sighişoara une série de dangale (poinçons, matrices des signes qui servaient à marquer le bétail). L’esprit ludique est allé de pair à la tentation anthropologique et ainsi est né le cycle Dangale. Monochromes, ses Dangale s’étirent du contingent et fonctionnent symboliquement, suivant une voie nommée opera aperta. Cet exercice culturel apporte, encore une fois, le témoignage d’une personnalité artistique souple et forte, en pleine ascension.

 

image019

 

Présentation: Marina ROMAN

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIO

 

Lucian MUNTEAN, photographe, artiste visuel et journaliste à Bucarest, en Roumanie; né le 10.octobre 1974 à Sighisoara.

 

Contact: e-mail: lucmuntean@gmail.com, téléphone: 0040727229823

 

 

FORMATION – DIPLÔMES

 

2001, diplômé en Géologie, Université, « Babes-Bolyai »  Cluj-Napoca, Roumanie.

2006 Atelier de photographie de presse et de  photographie d’art avec René Burri / Magnum à l’Académie d’Art de Cluj-Napoca, Roumanie

2009 Membre fondateur de la Revue d’art contemporain Modernism.ro

 

 

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

 

Depuis 1997, travaille comme photojournaliste pour des journaux, des magazines et agences de presse en Roumanie.

Spécialisé dans la photographie documentaire et de reportage, travaille sur différents projets en Roumanie, France, Espagne, Italie, Chypre,  Grèce,’ Allemagne, Zambie et Tunisie.

Participant aux nombreuses expositions de groupe et solo en Roumanie,  Hongrie,  France, Espagne, Italie et  Pologne.

Expositions:

2014 Biennale Internationale de Casablanca, Maroc

2014 “Rogojel – traditions en transition » – Muzeul Satului, Bucarest, Roumanie

2014 “Diktator » – Art Gallery Xpert, Bucarest, Roumanie

2013 “Mystères contemporains  » – INNER Sound Festival, Bucarest, Roumanie

2013 Symposium international d’art « artFORest » Singeorz-Bai, Roumanie

2012 Festival International de Photographie – PHOTOESPAÑA 2012 Madrid, Espagne

2012 “Fleurs et fleurs marché de Bucarest” Institut Culturel Roumain de Budapest, Hongrie

2011 « Les derniers Saxons de Transylvanie » Institut Culturel Roumain de Varsovie, Pologne

2010 « Bucarest, la mal-aimée » exposition de photos Institut Culturel Roumain de Paris, France

2010 « Les traditions en période de  transition en Roumanie » – Espacio Niram, Madrid, Espagne

2009 « La fin du folklore » – IRCCU Bienala de Arta Vénétie, Italie

2009 « Expulsion du Paradis » – Centre Culturel Francais, Iasi, Roumanie

2008 – Symposium international d’art « Intrepatrunderea Privirilor » – Sangeorz Bai, Roumanie

2007 « Le monde selon Rogojel »  Multimédia Festival Est-Ouest Die, France

2007 « La Roumanie et la Bulgarie en EU » Mirabel-et-Blacons, Drôme, France

2004 Biennale « Carol Popp de Szathmary » Musée National d’Art de Cluj-Napoca, Roumanie

2003 Dix ans de photographie analogique et numérique: “ZoneZero » à Mexico, Mexique

Articles similaires

Tags

Partager