Laure Cambau

 

 

(France)

 

 

 

LE DÉSESPOIR EST TOMBÉ DANS UN TROU

 

Le désespoir est tombé dans un trou

et la mélancolie pleure

une marée noire de coeurs cassés

périmés préemptés

 

le désespoir est tombé dans un trou

avec les dés les clés les cheveux

les feuilles et mon dernier cauchemar

– un grand tiroir vide où le désespoir est tombé

avec le vieux manteau trop serré d’une mue d’un autre âge

 

restent -joli rêve-

un sultan des pâmoisons et l’elfe du troisième étage

qui regarde les trains passer

en comptant les escarbilles et les ronds de fumée

 

malgré toutes les précautions d’usage

le désespoir est tombé dans un trou

et la mélancolie pleure:

les Dieux sont mouillés

 

 

 

PORT-DEMAIN

 

Port-Demain

mon lutin retarde

réfugié dans une réalité introuvable

 

à Port-Demain

enfermé dans la ritournelle du purgatoire

dans la bouche en boucle des derniers mots tièdes

dans la salle d’attente sans couleurs ni attente

 

Port-Demain

ces petits moments noir vert bleu

petits traits petits trous dans le catalogue de bricolage

poinçonne à l’ongle à la plume,

petit pâté mélancolique,

petit rien écorné petit bleu petit noir petit vert

 

les pieds dans l’assiette et les mains dans tes yeux

je voudrais un oiseau à roulettes

pour voler par terre jusqu’à Port-Demain

 

 

 

MOMIE MOLLE

 

j’ai pris froid aux yeux

à force de fixer mes pieds

mon corps est embaumé vif

je m’enlise à l’équateur du corps ami toujours plus muet

je déchiffre je répète je travaille

je décortique je dissèque ton souvenir

– une icône surexposée –

mais combien de flammes devrai-je peindre

combien de feu devrai-je écrire

pour donner toi :

mon soleil d’hiver ornemental ?

 

 

 

CHEVEUX DE RAISIN (ou : MANGE MON VERTIGE)

 

mon ange en cheveux de raisin

je t’aime comme un savon

et plus je t’aime et plus tu fonds

dans le noir des pupilles

je t’aime car tu n’existes pas

un amour savon

– les yeux faits d’herbe et de magie noire-

 

ange en chaussettes assorties aux ailes

ange en cheveux

pied vert aile rose

pied rose aile verte

ange aux pieds couleur d’ailes

 

préviens mon vide

mange mon vertige

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Laure CAMBAU  vit à Paris. Pianiste, elle accompagne des chanteurs lyriques, et participe  à des lectures poétiques avec improvisations musicales. Elle  était invitée au Festival de Poésie Internationale de Trois-Rivières en octobre 2002, à l’Encuentro de Poetas del Mundo Latino à Morelia , au Salon du Livre de Mexico en 2003., au Festival de Struga en aout 2007 (Macédoine), au Festival de Tetovo en 2009 et 2016, aux Rencontres Poétiques Internationales de Dakar , au Festival de poésie de Novi Sad  (2013) et dans diverses manifestations poétiques en France et à l’étranger…

Elle a publié “Boulevards Lunatiques” (éditions Brocéliande, 1998), “l’Homme dans la baignoire”  suivi de “Nuages des Temps Ordinaires” (éditions de l’Amandier, 2001), “Latifa, la petite fille qui pleurait des mots” (conte musical, musique R.GAGNEUX, éditions Durand, 2000) ,“Et le Pourboire des Anges?”, (éditions de l’Amandier, 2005)  ,“Le couteau  dans l’étreinte” ( juin 2007  éditions Phi ,Luxembourg , coédition “Ecrits des Forges”, Québec) . Elle a reçu le prix Poncetton de la Société des Gens de Lettres  pour son recueil « Lettres au voyou céleste suivi de Blanc sans blanc  »  paru aux éditions de l’Amandier en 2010 et le prix Simone Landry en 2015.  Cette même année, elle a publié « La fille peinte en bleu » aux éditions « Ecrits des Forges », Québec (coédition « Caractères ») et « Ma peau ne protège que vous » , aux éditions du Castor Astral . Elle a publié  d’autre part plusieurs livres d’artistes avec des plasticiens d’horizons divers (J.VIMARD, M . CAMBAU, C. TEXEDRE…) et un livre avec le peintre balkanique Omer KALESI (éd Globus, 2010, Tirana). Ses poèmes figurent dans de nombreuses revues  et anthologies poétiques (Seghers, Calendriers de la poésie francophone, Anthologie de la poésie amoureuse,  Anthologie de la poésie érotique, Gallimard, 2012, Anthologie Terre de Femmes « Pas d’ici pas d’ailleurs », 2012 , etc…)  et sont traduits et publiés dans plusieurs langues. Certains ont été mis en musique.

En tant que pianiste, elle a sorti en 2010 un disque de musique romantique, avec hautbois (Laurent Hacquard, éditions Hybridmusic).

En 2017 paraîtra « Le manteau rapiécé, Un Voyage au fil du souffle », récit poétique de voyages réels, intérieurs et initiatiques effectués par l’auteur au sein du monde Bektachi, ces « hétérodoxes non conformistes », frères des soufis : le but étant de faire partager cette proximité avec ce courant du soufisme et faire écho à sa dimension polyphonique (à paraître : in Revue Apulée, éditions Zulma)

Articles similaires

Tags

Partager