KulturFrançais

 

 

 

_______________________________

 
 

IMG_5457

 

PARCOURS POETIQUE PERFORMATIF « Nuit debout la littérature »

pour La nuit de la littérature –Viaduc des Arts 75012 Paris

conçu par Wanda Mihuleac , proposé par les Editions Transignum

consiste en plusieurs actions déambulatoires avec des objets –porteurs des textes

 

1 des bâtons des mots

Les Bâtons dans les rues avec des textes manuscrits de

Mateï Visniec (Roumanie-France),

Barbara  Polla (Suisse) dans la chorégraphie de Silvie Crussard ,

Guy Chaty (France)

 

2 Word in progress

Des cubes –cigogne écrits en plusieurs langues,  sur place ,par l’écrivaine Anita Gretsch (Luxembourg)

 

3 Tai –chi poétique par le poète David Napoli (Italie)

et par la performeuse chinoise Bonnie Tchien Hwen Ying

 

4 . éventails –poèmes de W.Lambersy (Belgique),J.Rancourt (Canada),D.Dumortier(France)

avec la participation de Marta Ochsner, Carmen Vlad, Andra Visniec

 

5  « l’homme spéculaire » avec Yecta

Performances participatives avec les passants

 

 

entre 20h et 21h30 , dans l’avenue Daumesnil entre 35 et 87 numéros

 
 

_______________________________

 

LE LABO DES HISTOIRES- LORRAINE, Nancy (France)

kfr

kfr2

kfr3

kfr4

kfr5

kfr6

kfr7

kf8

 

_______________________________

 

Le Voyage de Gruber – LE GRAND CINÉMA ROUMAIN A PARIS

image001

 

« Le voyage de Gruber », est un rappel du génocide des Juifs de Iaşi, dans l’Est de la Roumanie, durant la deuxième guerre mondiale. Le film est inspiré par le livre de Curzio Malaparte, qui était alors correspondant de guerre. Dans son livre Kaputt, Malaparte donne un récit du pogrom de Iaşi.

 

Synopsis:

1941 : sous l’uniforme mussolinien, l’écrivain Curzio Malaparte couvre le front de l’est pour le Corriere della Sera. Il arrive à Iasi comme reporter de guerre. Torturé par une allergie, il veut contacter le docteur Josef Gruber qui lui avait été recommandé comme un grand spécialiste en la matière. Cette démarche cause de l’embarras aussi bien aux autorités locales qu’au consul italien de la zone, qui cherche à cacher la vérité à Malaparte : le vieux docteur juif Iosef Gruber est l’une des victimes du pogrom qui venait d’avoir lieu.

 

Réalisateur : Radu Gabrea

Avec : Florin Piersic Jr., Marcel Iureş, Claudiu Bleonţ, Udo Schenk, Alexandru Bindea, Răzvan Vasilescu, Andi Vasluianu, Mihai Gruia Sandu, Cristina Bodnărescu, Dumitru-Paul Fălticeanu.

 

Durée : 1h40

 

_______________________________

 

souscription-blaine-2

 

souscription-blaine

 

_______________________________

 

Communiqué de poésie

 

Les puzzles poétiques de Jean Leznod et Jacques Rawski résultent d’une collaboration entre un auteur et un photographe, tous les deux scrutant le monde contemporain, à la recherche de la beauté, d’une parole invisible mais sensible, qui résonne bien là et qu’ils s’efforcent de dénicher.

Sortes de prêt-à-jouer ou « play made »,  ils peuvent  se lire dans tous les sens, s’assembler et se désassembler, suivant un ordre inédit ou précis pour des variantes de leurs récits.

 

Vous êtes joueurs, chanceux aux cartes, tentez le hasard, lancez-vous, amusez-vous et composez votre propre construction de ces puzzles poétiques.

 

Tout commence par un point d’exclamation

Pour swinguer sur un air dément

Une mannequin prend la pause *

Deux souliers vernis

Pour une demoiselle au rouge à lèvres

Nous réfléchissons aussi à leurs projections mouvantes et grandeur nature sur des immeubles pour faire tomber des murs ou encore sur une lune, vue à la loupe, d’une longue vue ou en réel.

Et bien sûr, si vous souhaitez nous aider, nous diffuser, nous éditer, nous sommes preneurs.

 

* Avec la participation des coiffes de Jessica Rousseau, modiste.

Jean Leznod | jean.leznod@gmail.com | www.magiedumot.com

 

_______________________________

 

k

 

Dossier Compagnie

 

Le Théâtre Au fil des nuages

 

Le Théâtre Au fil des nuages, théâtre franco-allemand de Berlin, a été fondé le 30 août 2005 par Christina Gumz et Clément Labail, dans le but de créer des pièces de théâtre essentiellement contemporaines. Notre projet est de jouer les mêmes pièces en allemand et en français. Partir d’un texte dans une langue, le traduire et le jouer dans les deux répond à un désir de travailler sur des terrains étrangers, dans une dynamique de création, et dans un rapport plus direct avec le public pour lequel on joue. Les spectacles s’adressent à tous les francophones ou germanophones, et plus largement à tous les gens qui s’intéressent au théâtre, et non pas à un public exclusivement franco-allemand.

 

Philosophie

Partir d’un texte dans une langue, le traduire et le jouer dans les deux répond à un désir de travailler sur des terrains étrangers, dans une dynamique de création, et dans un rapport plus direct avec le public pour lequel on joue.
Les spectacles s’adressent à tous les francophones ou germanophones, et plus largement à tous les gens qui s’intéressent au théâtre, et non pas à un public exclusivement franco-allemand.

Entre une “mondialisation” qui a tendance à uniformiser les goûts et les couleurs, les langues, les aspirations, et un repli sur soi qui se traduit souvent par un nationalisme inquiétant et/ou une religion exacerbée, notre projet s’inscrit dans un mouvement tourné vers l’étranger – ouvert à ce qui nous est différent, autre.
Autre pays, autres coutumes – nous souhaitons jouer chaque pièce en français et en allemand, suivre ce courant qui invite à sortir de soi, de sa culture, de sa langue, – et voyager en terre inconnue, non pour imposer les siennes, mais pour s’immerger dans les autres.

Jouer dans deux langues la même pièce, travailler entre deux langues, l’une familière, l’autre étrangère, ne se propose pas d’être une performance, mais plutôt ce geste d’ouverture, « d’aller vers » – se soustraire à sa langue habituelle pour entendre une nouvelle « musique », dans un enrichissement mutuel porteur d’un regard neuf sur le monde et sur les choses.

 

 

„J’ai rencontré, par hasard en 2011, cette petite troupe, haut perchée sur la scène du théâtre « Kulturfabrik » du quartier Moabit. Une étonnante soirée où l’amie qui m’accompagnait, professeur de littérature française à Paris et grande férue de théâtre, trouva l’expression juste pour décrire le jeu, le ton et la présence de ces deux comédiens : « ils sont revigorants! (…)“

 

Aurore Guérin, RFI, « Au fil des nuages –

Une compagnie franco-allemande instinctivement poétique

qui donne tout son sens au théâtre franco-allemand. », Mondoblog, Novembre 2011.

 

 

Basée depuis 2007 à Berlin, la compagnie écrit, traduit, met en scène et joue ses spectacles dans les 2 langues, en duo, et avec d’autres comédiens, musiciens, techniciens.

 

Elle a créé 2 spectacles de café-théâtre à textes avec films muets burlesques et chansons chorégraphiées, 1 spectacle de cabaret musical, 1 pièce de théâtre pour 4 personnages et un 1 musicien au Centre Français de Berlin en 2010, reprise au festival « 100 Grad » au théâtre Hebbel Am Ufer, des lectures mises en espace, la scène ouverte franco-allemande avec animation artistique, accueil et présentation de plusieurs artistes, ainsi que Manèges (Kreise), une pièce de théâtre à deux personnages, que les artistes ont jouée en automne 2015 pendant une tournée théâtrale à vélo dans 14 villes sur le trajet. (Link: maneges-kreise.com)

En tout 18 formes scéniques en 8 ans Berlinoises (écriture, traduction, conception et réalisation des costumes, films, montage de films, maquillage, mise en scène, communication, presse), dans les 2 langues, ainsi que l’initiation d’événements franco-allemands, des stages d’apprentissage de l’allemand et du français par le biais du théâtre.

 

 

 

LE DUO – LES FONDATEURS

 

k2

Christina Gumz

 

(NÉE EN 1981)

Elle a commencé le théâtre dans la région de Magdebourg (Allemagne) où elle a joué Goethe, Kleist, Shakespeare. En France de 2000 à 2007, elle a suivi une formation au théâtre du Lucernaire à Paris, puis aux conservatoires Charles Munch et Centre. Elle est également titulaire d’une maîtrise d’anglais sur le théâtre de Samuel Beckett. Elle a joué dans plusieurs pièces en particulier au théâtre du Lucernaire (Les Papotins, Don Quichotte), au festival d’Avignon, et a créé le Théâtre Au fil des nuages en 2005 avec Clément Labail. Elle a également animé des ateliers de théâtre pour enfants et adultes dans des centres d’animation à Paris et continue ce travail en Allemagne. Elle traduit régulièrement les pièces de Clément Labail pour Au fil des nuages ainsi que les œuvres d’autres auteurs comme Mathias de Breyne, Wilfried N’Sondé ou Rodica Draghincescu.

 

www.christinagumz.com

 

 

 

k3

 

Clément Labail

 

(NÉ EN 1975)

 

Il a commencé le théâtre autour de Rouen, au lycée des Bruyères, au Théâtre Maxime Gorki, jouant notamment Dario Fo, Catherine Anne, et a été dirigé par Jacques Kraemer dans Les Cobayes. Formé ensuite au Conservatoire de Normandie, dans différents stages, à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, puis au théâtre du Lucernaire, il a créé le Théâtre Au fil des nuages en compagnie de Christina Gumz.

 

Clément Labail écrit principalement pour le théâtre et de la poésie. Ses premiers poèmes ont été publiés par la revue À verse.

Il enseigne également le théâtre aux enfants, aux adultes et aux adolescents.

 

www.clementlabail.com

 

 

 

CRÉATIONS

 

2013/15 MANEGES / KREISE, ré-adaptation de Scène de Manège écrit, mis en scène et joué par C. Gumz et C. Labail; Tournée Berlin-Paris en sept/oct 2015. (maneges-kreise.com)
2014/15 POT POURRI, un spectacle rencontre, composé par des extraits de nos spectacles, des chansons, textes, sketches etc., adapté au publique pour lequel nous jouons
2012/15 En Compagnie de Maupassant
2011/15 Plusieurs lectures mises en espace, Aux films des nuages
2009/10 LA LUMIÈRE AVEUGLANTE DU CHOU / DAS BLENDENDE LICHT DES KOHLS, proposition de C. Gumz et C. Labail, pour 5 comédiens et 1 créateur-lumières, Berlin.
2009/12 COMPLÈTEMENT PAS DU TOUT 2 / GANZ UND GAR – NICHT 2, Café-Théâtre (scènes et chansons dansées) et films muets, par le duo C. Labail et C. Gumz.
2007/12 COMPLÈTEMENT PAS DU TOUT 1 / GANZ UND GAR – NICHT 1, Café-Théâtre (scènes et chansons dansées) et films muets, par le duo C. Labail et C. Gumz.
Depuis 2007 Les pièces se jouent dans les deux langues
2006 THÉÂTRE POUR ANIMAUX, café-théâtre, de C. Labail, avec Fatima Adoum, C. Gumz et C. Labail, Paris.
2005/06 « SIMPLY THE BEST » ET AUTRES TABLEAUX, écrit et m.e.s. par Clément Labail, pour 20 comédiens, Paris.
2005

 

LA BANQUETTE DE PLATON, pièce radiophonique de C. Labail, avec la participation de Philippe Avron.
2004/05 SCÈNE DE MANÈGE, écrit, mis en scène et joué par C. Gumz et C. Labail; Paris, Bretagne.

 

 

L’AUTEUR Clément Labail :

Impressions de professionnels et comités de lecture.

 

 

« Merci de m’avoir fait lire votre texte, il est très joyeux. »

 

Rufus, à propos de « Mytho », 2009.

 

 

« Clément Labail m’a bien amusé avec ses petites histoires dialoguées à l’électricité de l’insolence. Je vais tâcher de le rencontrer. »

Jean-Michel Ribes, à propos de « Mytho », 2007.

 

 

« Le style de votre farce épique est alerte, avec un sens certain du dialogue et de la dérision. (…) Une verve rabelaisienne. »

 

Théâtre National de Strasbourg, à propos du « Roi se lève », 2006.

 

 

« Votre propos nous a intéressés » – « d’évidentes qualités de composition »

Théâtre National de la Colline.

 

 

   « Tu as du talent, ta pièce est bien écrite. Pour mieux rêver avec toi, il me faudrait l’entendre en lecture. »

 

Catherine Delattres, ex directrice des études au Théâtre National de Strasbourg, à propos de « Cargo mixte ».

 

 

 

RÉFÉRENCES

 

SCÈNES ET PARTENAIRES:

 

– Berlin: Centre Français de Berlin, HAU 3, UfaFabrik, Charlottchen, Saalbau Neukölln, Rroma Aether Theater, FEZ Berlin, Kulturfabrik Moabit, AckerStadtPalast, Grüner Salon.

 

– Sur la route: Theater Solingen, Theater Gütersloh, Arrêt 59 (Péruwelz/Belgien), Cambrai, Moritzhof Magdeburg, Volksbad Buckau (Magdeburg), Institut Français Leipzig, APEX Göttingen, Heinrich-Heine-Haus Lüneburg, Kleist-Museum Frankfurt/Oder, Divadlo Na zábradlí (Prag), Kahnnacht Lübben, DAAD, Université Diderot Paris.

 

 

PLUS DE PRESSE: link internet

 

k4

k5

k6

 

PRESSE

 

Dérapages, excès, embarras, accès de fureur et de bonheur – Christina Gumz et Clément Labail montrent avec beaucoup de joie, dans un jeu fortement expressif, la vie dans ses extrêmes du quotidien. Impressionnante fut leur prestation de chansons connues ou écrites par eux, sans aucun accompagnement musical. Plus d’un se reconnaissait certainement dans ces personnages représentés. Des rires francs alternaient avec des moments plus songeurs parmi les spectateurs.

(MAGDEBURGER VOLKSSTIMME)

***

Clément Labail et Christina Gumz ont une fine sensibilité pour les détails concernant le caractère et les situations. Ils montrent sur scène des rencontres de hasard et celles devenues routine dans toutes les circonstances de la vie.

(UNAUFGEFORDERT ONLINE)

***

un don devenu assez rare sur scène : la capacité de pouvoir rire de soi-même et de ne pas se prendre toujours trop au sérieux… (RENCONTRES.DE)

***

Un pur moment de poésie  (LE PETITJOURNAL.COM)

***

Des textes fascinants  (BERLIN POCHE)

***

Un théâtre simple à l’humour raffiné  (LA GAZETTE DE BERLIN)

***

Une compagnie franco-allemande instinctivement poétique qui donne tout son sens au théâtre bilingue.                                                            

                                                                                   (MONDOBLOG, 99 Luftballons)

 

 

-> PLUS DE PRESSE: link internet

 

 

Dans des etablissements scolaires : Représentations et stages

 

Europaschule Langerwehe – Johannes-Kepler-Gymnasium Chemnitz – mehrere  Gesamt- und Realschulen Göttingen – Info-Café de l’OFAJ, Berlin – Gymnasium  Markranstädt – Evangelische Schule Köpenick (Gymnasium) – Stadttheater Gütersloh / Geschwister-Scholl-Schule Gütersloh – Stadttheater Solingen – Grundschule in Hergnies (Frankreich) – Grundschüler und 6./7.Klasse in Péruwelz (Belgien) – Universität Besançon – Université Diderot (Paris) – Europaschule  Barleben (Gymnasium) – Grundschule 8.Arrondissement, Paris.

 

 

 

 

   J’ai constaté votre investissement, vos deux personnalités différentes et vos compétences complémentaires, qui constituaient une véritable richesse pour ce stage. Les enfants prenaient donc part à votre projet avec engouement et assiduité. (…) Le spectacle fut joyeux, virevoltant, poétique et a beaucoup plu aux autres centres.

 

Amanda, Intervenante CR Théâtre, Paris

sur le projet « les Roches noires », école de la Bienfaisance.

 

 

 

Contact

 

Le Théâtre Au Fil des nuages

 

au-fil-des-nuages.net

 

 

info@au-fil-des-nuages.net
Christina Gumz:  + 49 (0)30 25 58 79 95   |  + 49 (0)176 22 98 86 72
Clément Labail:   + 49 (0)30 34 08 40 05   |  + 49 (0)176 80 09 39 86

 

* * *

 

k

 

_______________________________

 

kul

kul2

kul3

Siret : 452 447 592 00034 – code NAF 9003 A – marievidal@fr.oleane.com

Twitter: MarieVidalTwitt – Facebook: facebook-marievidal 


Toutes les créations de ces pages sont des oeuvres protégées dont les droits sont réservés.
La reproduction est interdite conformément au code de la propriété intellectuelle 
et les lois internationales sur le droit d’auteur.
Chaque utilisation est conditionnée avec l’accord de l’auteure : Marie VIDAL.

 

_______________________________

 

Bureau Culturel D’Egypte à Paris

 

Le Prix  HALALY de Poésie 2016

 « Vivre Ensemble »

 

kfkf6

Le Bureau Culturel de l’Ambassade d’Egypte à Paris organise la 4ème version du Prix HALALY de poésie en hommage à M. Fathy Abdelfattah HALALY président de l’Association Egypte Aujourd’hui, fondateur et mécène de ce prix depuis sa création en 2013, qui nous a quitté le mois de Janvier 2016.

Le « VIVRE ENSEMBLE », thème essentiel à notre époque illustrant parfaitement l’esprit de solidarité, d’échange, et d’amitié sera proposé cette année, pour le Prix Halaly de Poésie 2016.

Ce concours qui offre à notre jeunesse une attention particulière lui permettant de laisser ses marques aujourd’hui et demain, encourage les jeunes poètes à participer avec leurs poèmes écrits en Arabe ou en Français. Le but consiste à les rapprocher pour briser les frontières géographiques et temporaires qui les séparent et les isolent. La poésie, langage des sentiments, voyage au-delà des continents en exhalant la sincérité et la beauté. Par la poésie les cœurs s’extasient et les esprits s’apaisent.

 

Les prix du concours :

En arabe littéraire ou en français

·     1er Prix

Un billet d’avion aller – retour (Paris- le Caire- Paris)
et un diplôme d’honneur

·     2ème Prix

Une tablette offerte par la Fédération Nationale André Maginot

et un diplôme d’honneur

 

 

LOGO MAGINOT

 

·     3ème Prix

Des livres littéraires et un diplôme d’honneur

 

 

Un recueil de poésie sera réalisé à partir des poèmes des cinq premiers lauréats des deux langues. Il sera publié par le Centre Zourah d’études et de recherches.

kf3

 

 

 

La cérémonie de remise des prix :

La cérémonie de remise des prix aura lieu à Paris courant le mois de mai 2016. La date, le lieu ainsi que la composition des jurys seront annoncés ultérieurement. Les lauréats seront informés par mail.

 

Les conditions de participation :

  • Le thème proposé pour ce concours est le  » Vivre Ensemble « 
  • L’âge de la candidate ou du candidat ne doit pas dépasser 35 ans
    au 30..04.2016
  • Merci d’envoyer deux poèmes au maximum, Format PDF en langue Arabe ou en Français. Notez que chaque poème ne doit pas excéder 350 mots.
  • Veuillez envoyer une fiche de candidature séparée Format PDF contenant :
  1. Le nom et le prénom
  2. Les titres des poèmes
  3. La date de naissance
  4. Le lieu de résidence
  5. Le courriel et le numéro de téléphone
  • Afin de garder l’anonymat, un numéro sera octroyé à chaque poème. Veuillez ne pas mentionner votre nom sur les pages des poèmes.
  • Les lauréats des prix Halaly 2013, Halaly 2014, Halaly 2015 et les lauréats du prix du Bureau Culturel 2015 ne pourront pas participer à ce concours.
  • La clôture des participations est fixée au 30..04.2016
  • Les candidatures qui ne remplissent pas les conditions mentionnées au-dessus seront éliminées.
  • Tous les candidats recevront par mail des accusés de réception de leurs dossiers de participation au concours (poèmes + fiche de candidature).

 

Ambassade d’Egypte à Paris
Bureau Culturel
« Concours Prix de Poésie 2016»
56 Avenue d’Iéna

75116 Paris

 

Renseignements et contact :

 

kf4Prixpoesie2016

Prix HALALY de poésie 2016 جائزة هلالي للشعر

concourspoesiegypte2016@hotmail.com

Téléphone : 0033613179084

 

 

Avec nos souhaits de réussite

Coordination

Rime AL-SAYED

 

kf5

 

Prix halaly 2016 Affiche Fr

 

 

_______________________________

SILQ_2016 600

 

http://photolivre.canalblog.com

_______________________________

 

 

LES EDITIONS LA MAISON BRÛLEE
vous invitent à lire:

 

 

unnamed

 

Éditions La Maison Brûlée – Joël Marette – +33 (0)6 72 08 83 02www.editionslamaisonbrulee.fr

 

 

_______________________________

 

 

Appel aux poètes

 

 

Nous vous appelons à vous rassembler dans l’Union des Poètes & C ie pour : 

  • Promouvoir et défendre la poésie vivante dans toutes ses composantes, sans exclusive. 
  • Représenter et prendre la défense des poètes auprès des diverses instances concernées : pouvoirs publics, organisations diverses, médias… 
  • Agir pour le soutien de la création poétique et pour le maintien d’une production éditoriale et d’une diffusion indépendantes. 
  • Agir pour développer la lecture de la poésie.

 

Créée en septembre 2012, l’Union des Poètes & Cie rassemble aujourd’hui plus de 130 adhérents. Elle est soutenue, notamment, par Philippe Beck, Jacques Darras, Antoine Émaz, Jean-Pierre Faye, Jean Louis Giovannoni, Françoise Hàn, Eduardo Manet, Bernard Noël, Tibor Papp, Lionel Ray, Valérie Rouzeau… et saluée par la MÉL, le Pen Club, le Printemps des poètes, le Marché de la Poésie, la Fédération des maisons de la poésie…

 

union

 

Pour adhérer à l’Union des Poètes & Cie (association selon la loi de 1901) :

Cotisation : 20 € à l’ordre de l’Union des Poètes /100 € pour les membres bienfaiteurs

Adresse : 12, rue de l’Héronnière, 44000 NANTES

Courriel : uniondespoetes@yahoo.fr

Facebook : https://www.facebook.com/uniondes.poetes

Site : http://uniondespoetesetcompagnie.com/

Téléphone : +33 2 40 58 42 67

 

_______________________________

 

 

Les éditions mgv2publishing
vous invitent à la lecture

En 2014, les éditions mgv2>publishing ont donné la part belle aux auteurs francophones et continueront de le faire dans les années à venir. Deux recueils ont été publiés cette année, un autre est à paraître en décembre. Sans oublier le lancement de la deuxième série de X & Friends, traduite pour l’occasion en X & compagnie. Lancée en 2012 avec des auteurs anglophones, cette série se poursuit depuis septembre avec des auteurs francophones invités, chacun ayant pour mission de réunir autour de lui quelques comparses pour lesquels il choisit un texte. Prose ou poésie, ces recueils tiennent de l’espace collaboratif qui m’est cher.

Près de dix-neuf ans seul à la barre de la revue mgversion2>datura, il arrive que je me sente un peu seul, alors je délègue tant que je trouve des personnes fiables.

Voici donc quelques-uns des titres parus aux éditions mgv2>publishing cette année, sans oublier tous les autres titres des années précédentes en anglais. Tous les titres publiés sont disponibles via le site Lulu et bientôt sur Amazon (Createspace et Kindle).

La bascule des chevaux
De Cédric Bernard

Couverture souple, 30 Pages

Aperçu
Prix : 8,02 €

Quatrième de couverture, extrait de la préface, signée Patrice Maltaverne:
Il y a de l’angoisse, beaucoup d’angoisse à ne pouvoir rien faire pour la personne que l’on aime et qui reste aux prises avec ses démons.
Et derrière ce mur infranchissable, le pire est qu’elle sait tenir tête à la respectabilité qui nous étouffe!

Blog de Cédric Bernard
http://lesmotsdesmarees.blogspot.fr

*****

Il y a bien longtemps qu’un auteur francophone n’avait proposé son texte pour une publication par mgv2>publishing. Méconnaissance des auteurs français de cette toute petite presse? Oubli des origines qui ne se trouvaient pas dans le monde anglophone? Peur du monde digital qui l’enveloppe? Désintérêt? Je ne sais pas.

Ce dont je suis certain en tout cas, c’est que je ne suis pas peu fier de renouer avec l’édition d’un texte en français quand celui-ci est signé Cédric Bernard. Souvent publié dans la revue mgversion2>datura, c’est un habitué qui soutient à sa façon et comme il peut les efforts entrepris pour promouvoir la littérature contemporaine hors des sentiers battus.

Je suis tombé amoureux de ce texte et l’ai programmé très vite lorsque Cédric me l’a envoyé. N’oubliez pas que le traumatisme était déjà notre credo en 1996 et que, près de 18 ans plus tard, c’est toujours ce qui nous fait tenir debout — la revue, les éditions et moi.

Ce livre est sans doute plus un réel départ qu’un aboutissement. Pour l’auteur bien sûr qui a pourtant déjà à son actif l’autoédition de deux livrets C’est le matin que l’on grandit (2013) et Le cas Leleu (2014) et plusieurs publications en revues: FPDV, Vents alizés, Des tas de mots, et Traction Brabant bien entendu, puisque c’est Patrice Maltaverne, l’éditeur de cette dernière, qui signe l’introduction de ce recueil de textes courts, textes de prose poétique, dans lesquels l’absence de l’autre, pourtant omniprésent, ronge et met à mal celui qui, main tendue, ne peut que constater et décrire la déchéance. Une lueur luit peut-être au bout du tunnel. L’espoir fait vivre dit-on, mais le retour n’est jamais de tout repos.

Extrait

j’ai eu des nouvelles de ton répondeur là pour le moment car tu n’étais pas là à l’effort à l’affront au front comme un moineau dans l’hiver qui gonfle ses plumes comme un morné qui gonfle son orgueil dans son simili-cuir ce même mouvement à rentrer dans ses plumes à rentrer dans les plumes à s’imperméabiliser trucher un peu sa minceur sa pauvreté vaincre d’effets l’effort l’affront le front allongé debout dans le carrosse aux roues en culs de bouteille roulant droit vers le fond qui amène te ramène quand tu roules sur le bord de la route tes chevaux écroulés sur le trottoir tes chevaux à brouter trottoir et toi poussière de rentrer dans les auberges sans passer le relais tu radotes je répète tu répètes je radote un peu être quitte sans se quitter creuser l’écart tellement raser l’écartèlement garder le rythme jusqu’à tourner rond tourner en rond jusque dans le mot exode arrondie épisode périodique saignement masculin interne continue continue on continue ce soir ami amibe ma tournée je relève les nouvelles en me demandant ce qu’il y aura dans les mâchoires ce qu’il y aura dans le piège La peau
Par Alexandra Bouge

Au format Kindle

Couverture souple, 70 Pages

Prix : 6,00€

Préface – Walter Ruhlmann

En ce dimanche après-midi, je l’imagine parcourant les rues de la ville : Belleville, Montreuil ou peut-être Paris elle-même. A la découverte de quelque street-art dont elle est si friande et qu’elle photographie pour remettre à sa place la beauté cruelle du paysage urbain, pour les immortaliser aussi, avant qu’ils ne soient repassés à la peinture, au Kärcher ou à la bombe d’un autre graffeur moins sensible ou moins attentif.

Le mobilier urbain récemment repensé pour éviter aux clochards d’embouteiller les halls ou les entrées d’immeubles, les quais du métro, les jardins publics, sert aussi de source d’inspiration à Alexandra comme le montrent, elles aussi, certaines de ces photos, ou les mots qu’elle met en forme page après page pour en décrire l’horreur absolue, autant que les noires espérances de ceux qui peuplent les recoins de la cité.

Dans cette œuvre atypique, comme dans tout ce qu’elle écrit ou tout ce qu’elle créé, Alexandra Bouge, une auteure prolifique, socialement impliquée, d’autres diraient indignée, elle-même à la merci d’une société toujours plus exigeante, pour ne pas dire maltraitante, avec ceux pour qui l’art, l’humain, l’être ont toujours eu plus d’importance que ce que nos contemporains mettent en avant. Il y a de la cruauté, des mots crus, des images fortes, des échanges dérangeants, des situations désespérées, il y a beaucoup d’ombre et peu de lumière, peu d’espoir en d’autres termes, mais toujours celui de voir Alve, le personnage féminin principal de La peau, atteindre le but qu’elle s’est fixée. Vivre bien, plutôt que survivre face à de nombreux dangers insidieux.

Je parlais d’une œuvre atypique car il faut bien reconnaître que le mélange de deux langues : le texte est incrusté de mots ou expressions roumains pour lesquels Alexandra Bouge donne une traduction et une adaptation phonétique. Ces aspérités sont là pour nous rappeler que de la part d’une personne perdue au milieu d’un territoire étranger, hostile à sa présence, à son existence même, il est parfois des lacunes lexicales, culturelles qui ne sauraient être comblées par autre chose que des mots issus de la langue maternelle, un sein vers lequel la bouche se tend pour y retrouver le réconfort souhaité, les repères d’un héritage, certes lourd à porter, mais essentiel à la personne. Alexandra a d’ailleurs dédié ce livre à Flora Michèle Marin, artiste, biologiste de métier, dont les œuvres sont encore publiées aujourd’hui.

Lors de sa première publication au format numérique en 2010, ce texte n’était pas complet ; Alexandra y a ajouté d’autres textes inédits qui viennent compléter ce tableau d’une société moderne déshumanisée, incapable d’accepter l’autre tel qu’il est. Alexandra Bouge a le don du traumatisme. Nul n’a encore su mettre en scène ici dans un décor de visages spectraux et inquiétants, comme des impressions de Rorschach des personnages que l’on pourrait définir comme fracassés de la vie, simplement en quête d’un meilleur qui n’existe que dans l’imaginaire. Brutal, cru, le récit d’Alve vous mène le long de chemins tortueux qu’il est nécessaire d’emprunter pour voir le monde au grand jour.

Walter Ruhlmann – 15/06/2014


 PMT — Post Mayotte Trauma
De Walter Ruhlmann

A paraître en décembre 2014

Préface de Patrice Maltaverne

Walter Ruhlmann, activiste de la poésie francophone et anglophone, a beaucoup bougé ces quinze dernières années.
En effet, depuis que j’ai commencé de collaborer au webzine de Walter, intitulé « mgversion2>datura », je me souviens de ses lieux de vie successifs, notamment dans la région du Mans, puis en cette année 2010, à Mayotte, destination à l’évidence plus exotique que les précédentes.
A ce moment là, je me suis dit : il est parti là-bas, mais en reviendra-t-il ? Ce changement de vie promettait d’être total et devait correspondre à un besoin de renouvellement profond. Je peinais d’ailleurs à imaginer les différences avec l’existence d’ici.
En tout cas, à la fin 2011 et comme pour mettre fin à ce genre d’interrogations, Walter a de nouveau posé ses valises en Métropole, rapportant à l’intérieur un recueil de poèmes en forme de bilan : il s’agit de « Post Mayotte Trauma », qui constitue une référence pleine de dérision, révélée par l’auteur, à l’expression « Palmes-Masque-Tuba », alliée des sportifs de la plongée.
Dans les pages qui vont suivre, vous découvrirez donc les divers moments de ce séjour à l’autre bout du monde, émaillés de nombreux noms de lieux et entrecoupés d’une escapade à l’île de la Réunion, de quoi suivre à la trace l’auteur en ses pérégrinations.
Cependant, si vous recherchez des cartes postales pour égayer votre bureau, vous serez sans doute un peu déçus, malgré la présence de quelques illustrations dans le recueil. En effet, Mayotte sert de prétexte à l’introspection et ne laisse pas que des bons souvenirs. Ainsi, vous ne pourrez pas oublier les réalités de ce pays éruptif, et pas seulement au sens propre du terme, puisque hélas, la pauvreté de ses habitants, générant l’instabilité sociale, marque le quotidien des expatriés.
Alors, est-ce que « Post Mayotte Trauma » vous découragera d’aller là-bas ? Je ne le crois pas. Prenez plutôt cette série de textes comme une invitation à ouvrir davantage votre esprit à d’autres ambiances. Prenez la aussi comme la relation d’une tranche de vie bien découpée, dont les instantanés, ses instants de partage et de plaisir, comme d’angoisse et d’abattement, sont décrits avec naturel par Walter Ruhlmann, à travers un style clair, presque aérien, à l’image du mode de transport usité pour rejoindre Mayotte depuis la France.
Il s’agit là en définitive, pour l’auteur, de rendre compte, de la façon la plus exacte possible, de ses impressions, à l’instant où elles naissent. C’est bien là l’une des « missions » les plus cruciales de la poésie, au moins depuis Rimbaud, et qui contribue au plaisir du lecteur.

Patrice Maltaverne

Extraits dans le revue Ecrits-Vains Stéphane Bernard & compagnie
Ouvrage collectif: Stéphane Bernard, Murièle Modély, Julien Boutonnier, Jean-Marc Undriener, Fabrice Farre,

Prix : 5,00€

Voici deux ans que le premier recueil de X & Friends avec comme invitée Amber Decker est paru. Jusque-là, seuls des auteurs de langue anglaise avaient été invités. J’ai décidé d’ouvrir cette série aux francophones et c’est avec grand plaisir que j’ai travaillé avec Stéphane Bernard sur ce premier recueil d’une série qui en comptera dix et nous mènera jusqu’en avril 2016. Avec ses invités, Stéphane Bernard nous mène en poésie dans les vagabondages parfois désespérés, toujours profonds, suivons-les sans plus attendre.

Extrait

Ferdinandea
de Stéphane Bernard

il y a cette île, Ferdinandea, en mer de Sicile,
et qui n’existe qu’en de courtes périodes.
elle est la tête hors de l’eau d’Empédocle le volcan à son réveil.

sa colère le portant, Empédocle hissé se fait île.

plus tard, quand le cratère s’apaise, la mer s’insinue,
fait des bouches éruptives calmées des lacs où l’eau par chimie rougeoie.

l’île demeure encore un temps île, puis plonge à nouveau.
le feu alors rendormi rêve moins de dix mètres sous les vagues. Thierry Roquet & compagnie
Ouvrage collectif: Thierry Roquet, Heptanes Fraxion, Frédérick Houdaer, Eric Dejaeger, Jean-Marc Flahaut, Jérôme Leroy, illustration de couverture Cathy Garcia

Prix : 5,00€

Dans ce deuxième recueil de la série X & compagnie, Thierry Roquet et ses amis nous invitent à mettre le doigt déganté sur la face du quotidien, le plus moite mais le plus profond aussi. La résignation est un suicide quotidien comme le montre Cathy Garcia sur la couverture dont elle est l’auteure. Cathy Garcia seule présence féminine dans cette tribu couillue: non pas « Mieux qu’une bande de mecs », mais juste une bande de mecs, dont la testostérone rend ce groupement de textes cohérent, touchant, bouleversant.

Extrait

L’invisible ennemi des premières lueurs
de Thierry Roquet

noir sans sucre et bien corsé
c’est comme ça que je le bois le café
accompagné d’une clope chaque fois
je suis
assis sur la cuvette des chiottes
qui fuit goutte à goutte
la tuyauterie est noircie pourrie vieille de
soixante ans j’en sais trop rien
un jour ça va nous péter à la gueule et on l’aura bien
cherché

j’ai ouvert la fenêtre
au vent frais au crachin
au lent réveil d’un jour qui sera peut-être différent
de la veille de l’avant-veille
il est quatre heures quarante-sept du matin qu’est-ce que je
fous là bon dieu ?
à peine remis d’un léger
sommeil trop haché
j’ai pas le courage d’en chercher les raisons profondes

hier soir jusque tard je lisais les aventures de Max Zajack
mon alter ego c’est tout comme
en quête d’un boulot de n’importe quel boulot
alimentaire en quête d’argent
et j’entendais un bruit sourd régulier qui faisait résonner les murs
de la chambre
un moment j’ai eu la sensation que c’était mon cœur en train
de battre trop fort
en train de me lâcher
ou que c’était ton rêve qui débordait par ta bouche ouverte et puis non
j’ai vu une camionnette de dépannage garée avec ses warnings
un ouvrier taper avec ses outils sur une porte défoncée

quand l’anecdotique tient lieu de souvenir
il est sans doute temps de songer à s’enfoncer dans la réalité
de ne plus la fuir à ce point
de percer à jour le secret d’une vie qui se traîne
avec les mêmes chaussettes
le même slip les mêmes reflets jaunâtres

déjà en face les premières lumières s’allument
les premières bagnoles brisent le silence
ça a un petit quelque chose de rassérénant
d’assister immobile à la naissance du jour
c’est comme une petite victoire sur un invisible ennemi

 

 

_______________________________

 

 

Revue NUNC
Editions de Corlevour
 Nunc : Direction : Franck Damour & Réginald Gaillard.
Comité de rédaction : Pierrick de Chermont, Marie-Hélène Chassagne, Jacques Darras, Michel Fourcade, Jérôme de Gramont, Nicolas Idier, Antoine de Meaux, Florian Michel.

97, rue Henry Barbusse 92110 CLICHY
site internet : www.corlevour.com (paiement sécurisé via paypal)
Lettre d’information n°20 / octobre 2014
Revue NUNC
poétique, philosophique, spirituelle, anthropologique…
La survie d’une revue dépend
de ses abonnés.
Nous avons besoin
de vous, pour continuer
cette aventure.
Abonnez-vous !
Merci de votre soutien.
Editions de Corlevour
Revue Nunc

97, rue Henri Barbusse 92110 CLICHY
Tél : +32 (0)4 73 89 84 01
Nouveautés

Olivier SALAZAR-FERRER
Roman, 128 p ; 17 €. Paru le 24 août 2014.
Les possessions transparentes
Un professeur de philosophie se rend à un colloque consacré aux écrivains voyageurs. Il traverse en train un paysage de montagnes enneigées. Il est mythomane et s’invente des identités lors de ses conversations avec les passagers. Tandis qu’il accumule les notes pour sa conférence, les intempéries retardent son arrivée. Bloqué dans une ville de montagne, il est confronté aux pensionnaires de l’Hôtel des Glycines : deux étudiants – le jeune Frédéric Berlioz et l’anglais Graham Barker, enthousiaste et fantasque –, le Docteur Arenberg, philosophe juif américain, le professeur Ferguson, rationaliste ironique, la japonaise Mlle Kyoubou qui se singularise par un comportement sadomasochiste, le poète et violoncelliste aveugle Umberto Baldi et sa charmante fille Clara, dont la présence va bouleverser la paix apparente de l’hôtel, enfin la serveuse du Café du Théâtre, prénommée Madame de Warrens, à cause de sa ressemblance avec la protectrice de Rousseau…

Paul Evdokimov
Essai, 320 p ; 23 €. Paru le 15 sept. 2014.
Lecture d’Olivier Clément.
Dostoïevski et le problème du mal
Il y a bien des lectures possibles de Dostoïevski. Cependant la lecture psychanalytique – de Freud lui-même à A. L. Bem et D. Arban – ne peut que réduire la pneumatologie à la psychologie, si précieuse que celle-ci apparaisse. L’admirable essai de Mikhaïl Bakhtine, où le formalisme russe anticipe le structuralisme contemporain, met en valeur la forme polyphonique des grands romans, mais échoue dans une insistance unilatérale sur le carnavalesque, alors que chaque roman de Dostoïevski est une tragédie, comme l’avait si justement montré Viatcheslav Ivanov. La lecture religieuse seule correspond aux préoccupations décisives de Dostoïevski, qui sont religieuses, non au sens apologétique mais au sens visionnaire. Plus qu’aucun autre, me semble-t-il, l’ouvrage touffu, symphonique, d’Evdokimov a réussi cette interprétation selon l’ultime, un ultime qui aimante l’œuvre du romancier et la rend pour nous prophétique. Dostoïevski et le problème du mal nous éclaire à la fois sur la vision spirituelle du grand écrivain et sur la transfusion qui s’est opérée de sa sensibilité la plus vive à celle d’un jeune théologien encore en quête de lui-même. Car ce livre est aussi le témoignage d’une rencontre. Evdokimov est allé à Dostoïevski comme on allait chez les moines du désert, ces explorateurs d’abîmes eux aussi, pour leur dire : « Père, donne-moi une parole de vie ». C’est en effet une parole de vie que nous transmet ce livre.
Olivier Clément

 


William Shakespeare
Théâtre, 128 p ; 19 €. Paru le 23 sept. 2014.
Traduction Vanasay Khamphommala & Daniel Hurstel.
Accompagné d’un cahier photo de la représentation donnée à Saint-Marcel de Félines.
Comme il vous plaira

NUNC n°34
128 p ; 22 €. En librairie le 23 octobre.
 Accompagnée d’encres de François-Xavier de Boissoudy.
Dossier Etty Hillesum
Introduit et dirigé par Marie-Hélène du Parc Locmaria
: Réginald Gaillard & Franck Damour : Nunc, revue hospitalière
Dossier : « Etty Hillesum »
M.-H. du Parc Locmaria Introduction
Philippe Noble La fin de la famille Hillesum : Westerbork et après
Daniel Cunin Au sujet de Mischa
Laurence Brisset « Un tout petit mot à dire »
M.-H. du Parc Locmaria Le souffle d’une écriture ou l’Engendrement par la parole.      
Etty Hillesum : pourquoi une telle audience ?
Ingmar Granstedt Des relations sans fin
Nadia Neri Etty Hillesum et C. G. Jung (traduction d’Anne Thielen)
Monique-Lise Cohen Etty Hillesum. Chemin de prière et d’écriture (la voix et la patience)                                         
Karima Berger Intérieurs – Hineinhorchen. Fîhî mâ Fîhî
François Marxer Etty Hillesum, lectrice de Rainer Maria Rilke
ou les amours d’une belle infidèle
M.-H. du Parc Locmaria La loi de l’amour
Dernières parutions

Pierre Emmanuel
224 p ; 23 €
ANTHOLOGIE POETIQUE
Choix et présentation par Anne-Sophie Constant
Peut-être le temps est-il enfin venu d’accepter d’entendre en vérité cette voix originale et profonde. De lire enfin cette œuvre impressionnante. Une voix et une œuvre trop puissantes peut-être, gênantes certainement et trop discordantes sans doute pour qu’elles aient pu trouver leur place dans le concert vertueux des bien-pensants de cette deuxième moitié du XXe siècle, si on en juge par l’étrange cocon de silence dont elles ont été peu à peu entourées.
C’est ce qu’accomplira, nous osons l’espérer, cette anthologie : susciter le désir de connaître l’œuvre entière, le désir d’en éprouver en soi la puissance et la douceur, et savoir reconnaître, à travers les mots de cet autre, ce sourcier de l’éternel qui est allé puiser au plus profond de lui-même, cet intime qui nous constitue.
Anne-Sophie Constant

PIERRE OSTER, JUSTIFIER L’INCONNU
400 p ; 26 €
Etudes & variations autour de l’œuvre de Pierre Oster,
réunies par Réginald Gaillard

Réginald Gaillard Pierre Oster, éloge d’une butte-témoin
Pierre Oster Vingt-neuvième poème (début d’une avant-dernière version)
Pierre Oster Justifier l’inconnu
I La Quête d’un homme
II La poétique
III Le Poète et la langue
IV Le Poète et ses livres
V Poésie et Cosmos
VI Le Réel et le chant

NUNC n°33
144 p ; 24 €
Dossier Joë Bousquet
accompagnée de monotypes d’Hélène Damville.
Liminaire : Jérôme de Gramont, Éloge de Pier Paolo Pasolini
Dossier
Joë Bousquet
 dirigé par
Hubert C. &  Jean Gabriel Cosculluela
« La Littérature en défaut.
Contrécrire. »
Inédits : Joë Bousquet & Jean Paulhan
Études :
Michel Surya – Jean-Pierre Téboul – Katy Barasc – Jean-Luc Nancy  – Denis Lavant – Paul Giro – Serge Bonnery – Christine Michel  Françoise Bonardel – Édith de la Héronnière – Philippe Rahmy – Jean-Claude Hauc Bernard Noël – Ginette Augier – Germaine Mühlethaler – Sylvie Gouttebaron
René Piniès – Adriano Marchetti – Olivier Houbert – Yolande Lamarain
Joël Vernet – Zéno Bianu – Alain Freixe Pierre Vilar – Bernard Plossu
Dernières parutions
Presse
-Article de Marie-Claire Bancquart, dans Europe sept. 2014, à propos de Chaosmos, de Magda Carneci.
-Gwen Garnier-Duguy, à propos de Nunc n°33, sur le site de Recours au poèmeLire l’article
Autres titres du catalogue…
Focus sur deux poètes : Nicolas Rozier et Pacal Boulanger
Titres de Pascal BOULANGER :
– Au commencement des douleurs, 2013, poèmes. Plus d’informations
– Le lierre, la foudre, 2008, poèmes. Plus d’informations
– Faire la vie — entretien avec Jacques Henric, 2012. Plus d’informations
Titres de Nicolas ROZIER :
L’Ecrouloir, sur un dessin d’Antonin Artaud. Plus d’informations
L’Astre des anéantis, poème. Plus d’informations
Tombeau pour les rares, 27 portraits d’écrivains. Plus d’informations
Conception & Réalisation :
Réginald Gaillard & Irina Biovir-Idier

 

 

_______________________________

 

LWO LWO LWO LWO LWO LWO LWO

 

INVITATION à découvrir la série de vidéos intitulée

 

« Contemporary Art Vision »

 

sur :

 

 

http://www.lwo-station.com/shows/contemporary-art-vision/

 

Cette série montre des scènes de vie du quotidien interprétées ou perçues au travers des codes de l’Art Contemporain. Il ne s’agit pas d’une vision de l’Art Contemporain, mais d’une vision au travers de l’Art Contemporain.

Les vidéos sont prises sur le vif, le sujet et la situation sont filmés tel quel, avec quasiment aucune post-production (à part quelques coupes). Le son est celui d’origine, sans ajout. Mon intervention se situe principalement dans le choix des sujets, le cadrage, et les prises de vue successives. D’une certaine manière, c’est du « ready made » vidéo.

 

Site de l’expo : http://www.lwo-station.com/shows/contemporary-art-vision/

 

 

____________________________________________

 

ABOUT

 

LWO

 

Du plaisir de créer et de le faire partager : une création placée sous le signe de la découverte, de la rencontre, et de l’expression directe. Je multiplie les expériences et les rencontres avec d’autres artistes et le public pour explorer de nouvelles formes de création dans différents domaines (arts plastiques, nouveaux médias, installations, performances).

Mes oeuvres plastiques ont été exposées aussi bien dans des lieux institutionnels (Palais de Tokyo à Paris, Arts House à Singapour, Museum of Contemporary Art à Chicago) que dans des lieux alternatifs (Théâtre de fortune à Paris, Butler’s Warf à Londres, Assab One à Milan), voire insolites (Central Park à New-York, temple indien à Tirukkalikundram, plage à Biarritz).

Depuis une vingtaine d’années, je réalise des créations artistiques où le live et les performances tiennent une place significative. Mes créations explorent plusieurs formes de recherche telles que : expression spontanée et inconscient, interactions in situ, création sous contrainte, postures et impostures, archéologie plastique, matière d’image, nouveaux médias.
J’associe aussi le public dans des performances ouvertes où chacun est amené à participer à la création collective. Il s’agit là de rassembler des publics de diverses origines ou cultures, de partager des instants de création, de confronter des points de vues et des sensibilités, et de poursuivre les réflexions engagées sur des réalisations personnelles en tenant compte de cette dimension collective.

 

Mobilisation artistique :

  • Co-fondateur de l’association ARTOTAL pour la promotion de la création sous toutes ses formes.
  • Co-producteur avec CanalWeb, et avec LaCitoyenne TV, d’émissions audiovisuelles sur l’art et la création artistique.

Membre d’associations d’artistes (Ateliers de Ménilmontant, Art3000, Glaz’art, Engrenage, Mutantisme).

 

 

Expositions (extrait) :

  • Entrée Libre #2
    (Rouen/France) 2012
  • Festival LoopingStar
    (France-Allemagne) 2012
  • Museaav
    (Nice/France) 2011
  • Galerie Mixomedia
    (Mons/Belgique) 2009
  • Biennale 3000
    (Sao Paulo/Brésil) 2009
  • L’amour, l’art de relativiser
    (Paris/France) 2008
  • Musée de l’Elysee
    (Lausanne/Suisse) 2007
  • Street Photography
    (Arles/France) 2007
  • Velvet Classic
    (Chypre) 2007
  • Semi Permanent
    (Sydney/Australie) 2007
  • Année de la Tong
    (Amiens/France) 2006
  • Assab One
    (Milan/Italie) 2006
  • Cafe Moskau
    (Berlin/Allemagne) 2006
  • BG Gallery
    (Amsterdam/Pays-Bas) 2006
  • Rencontres photographiques
    (Arles/France) 2005
  • Arts House
    (Singapour) 2005
  • Palais des Congrès
    (Montréal/Canada) 2005
  • Le plus léger DPI
    (Paris/France) 2004
  • Palais de Tokyo
    (Paris/France) 2004
  • Transmute
    (Chicago/USA) 1999
  • Le Grand Lavoir Graal
    (Paris/France) 1995
  • Biennale des portraits
    (Tuzla/Bosnie) 1993/1995
  • Art Point M
    (Roubaix/France) 1991
  • Galerie ACV
    (Paris/France) 1990
  • 100 Jours 100 Peintres
    (Paris/France) 1990
  • Galerie Arc en Ciel
    (Paris/France) 1989
  • Interact
    (Paris/France) 1988

Performances (extrait) :

  • Projet Mutation
    (Paris/France) 2013
  • Collage Act-Up
    (Paris/France) 2012
  • Sauvons La Jarry
    (Vincennes/France) 2011
  • Light Inviders
    (Lyon/France) 2010
  • Tribeca Mushroom
    (Paris/France) 2009
  • Le Sentier des Arts
    (Vitry-sur-Seine/France) 2008
  • Autour de Raymond Hains
    (Paris/France) 2006
  • Expo Basquiat /Agnès B
    (Paris/France) 2006
  • Stylo Jam Session
    (Paris/France) 2006
  • Une Nuit
    (Paris/France) 2005
  • Post CS Building
    (Amsterdam/Pays-Bas) 2005
  • Soirée Open Art
    (Paris/France) 2000
  • Live @ CentralPark
    (New-York/USA) 1999
  • Jeune Création
    (Paris/France) 1998
  • Winny Fest
    (Austin/USA) 1997
  • Salon Empreinte
    (Paris/France) 1995
  • Eagle Temple
    (Tirukkalikundram/Inde) 1994
  • Butler’s Wharf
    (Londres/Angleterre) 1993
  • Rue Watt
    (Paris) 1993
  • Commander Salamander
    (Washington/USA) 1992
  • Plage de peinture
    (Biarritz/France) 1992
  • Coma Ruga
    (Barcelone/Espagne) 1991
  • A plein pot en plein air
    (Vernon/France) 1991
  • Braderie de l’Art
    (Roubaix/France) 1991
  • On the lake
    (Bol/Yougoslavie) 1990
  • Emergency
    (New-York/USA) 1988

 

 

_______________________________

 

 

Jeannine DION-GUERIN

 

 

est l’auteur de 17 recueils publiés en France et en Belgique, initiatrice et réalisatrice littéraire d’un concours poétique international et d’une anthologie d’art « VINCENT, de la toile au poème » à l’occasion du Centenaire du peintre Vincent van Gogh en 1990 , productrice et animatrice d’une émission « En vers et avec tous » sur Radio IDFM98 Enghien

Par sa participation scénique : théâtre, cabarets poétiques, spectacles, conférences, présentations d’artistes, vidéos… elle collabore au dialogue des arts et de la culture.

En 2006, représente la France et inaugure par un poème « Prière de paix » une journée francophone commémorative, dédiée à SENGHOR, organisée par l’Union Européenne de Belgique à Bruxelles

En 2010, reçoit pour l’ensemble de son œuvre : Le Prix européen Léopold Senghor de Poésie

Souhaite vous faire part de la sortie d’un album CD : « Offre-moi ce OUI », avec la participation d’Alain Richou musicien compositeur, Wilfrid Ménard peintre et photographe, Jeannine Dion-Guérin, voix et poèmes.

38 pages comprenant CD, illustration couleur des artistes, textes de l’auteur au prix de 16 euros.

Frais de port : 3e

Envoi dès réception du chèque libellé au nom de

Jeannine Guérin : 77 bis rue des Chesneaux Bât D 95160 Montmorency

S’il obtient votre agrément, prière d’aider à sa diffusion auprès de vos amis.


http://cenacle.europeen.over-blog.fr

 

http://jeanninedion.canalblog.com/

 

http://levurelitteraire.com/jeannine-dion-guerin-bio/