Katherine Mansfield

 

 

ANNE MOUNIC PRESENTE

 

Katherine Mansfield

 

 

 

(Nouvelle Zélande)

 

 

REMEMBER

 

 

Je propose ici la traduction de deux poèmes de Katherine Mansfield.

 

 

Now I am a Plant, a Weed (1917)

 

Now I am a plant, a weed

Bending and swinging

On a rocky ledge

And now I am long brown grass

Fluttering like flame

I am a reed

An old shell singing

For ever the same

A drift of sedge

A white, white stone

A bone

Until I pass

Into sand again

And spin and blow

To and fro, to and fro

On the edge of the sea

In the fading light…

For the light fades.

 

But if you were to come you would not say

She is not waiting here for me

She has forgotten. Have we not in play

Disguised ourselves as weed and stones and grass

While the strange ships did pass

Gently –gravely leaving a curl of foam

That uncurled softly about our island home

Bubbles of foam that glittered on the stone

Like rainbows. Look darling! No, they are gone.

And the white sails have melted into the sailing sky…

 

 

There is a Solemn Wind To-Night (1917?)

 

There is a solemn wind to-night

That sings of solemn rain;

The trees that have been quiet so long

Flutter and start again.

 

The slender trees, the heavy trees,

The fruit trees laden and proud,

Lift up their branches to the wind

That cries to them so loud.

 

The little bushes and the plants

    Bow to the solemn sound,
And every tiniest blade of grass

    Shakes on the quiet ground.

 

 

Voici que je suis plante, herbe folle

 

Voici que je suis plante, herbe folle

Pliant, oscillant

Sur une saillie rocheuse

Et me voici longue tige brune

Palpitant comme flamme

Je suis un roseau

Un vieux coquillage qui chante

A jamais de même

Une touffe de laîche

Une pierre très blanche

Un os

Jusqu’à ce que je redevienne

Sable

Que je tournoie, que je m’envole

Balayée par le vent

En bordure de mer

Dans la clarté déclinante…

     Car la clarté décline.

 

Mais si tu devais venir, tu ne dirais pas

Qu’elle ne t’attend pas ici

Qu’elle a oublié. N’avons-nous pas joué

A nous déguiser en herbes folles, pierres et tiges

Tandis que passaient les étranges navires

Sans heurts – solennellement – laissant une boucle d’écume

Qui se déployait doucement autour de notre demeure insulaire

Bulles d’écume luisant sur la pierre

Comme des arcs-en-ciel. Regarde, chéri ! Non, ils sont partis.

Et les voiles blanches se sont fondues dans le ciel en mouvement…

 

 

 

 

Voici ce soir un vent solennel

 

Voici ce soir un vent solennel

      Qui chante une pluie solennelle

Les arbres qui se sont tus si longtemps

      Palpitent et tressaillent à nouveau.

 

Les arbres élancés, les arbres épais,

      Les fruitiers, chargés et fiers,

Dressent leurs branches au vent

      Qui de ses cris, si forts, les atteint.

 

Les petits buissons et les plantes

      Se courbent devant le bruit solennel

Et la moindre tige d’herbe

      Tremble sur le sol silencieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Katherine Mansfield, née en 1888 en Nouvelle-Zélande et morte en France, à Avon en Seine-et-Marne, de tuberculose pulmonaire. Elle aussi entretient une relation de participation avec les choses de ce monde. Arbres, arbustes et fleurs se font pour elle des figures de la présence, révélations de l’existence telle qu’on l’éprouve parfois comme véritable épiphanie, à l’instant présent, entre souvenir lointain et anticipation des moments à venir. On connaît généralement les nouvelles de Katherine Mansfield, mais on sait moins qu’elle écrivit aussi des poèmes.

 

____________________________________________

 

On trouvera sur http://temporel.fr une traduction de la dernière nouvelle de Katherine Mansfield, « The Canary » « Le Canari », ainsi qu’un article à ce propos du poète néo-zélandais Vincent O’Sullivan, qui en est un éminent spécialiste.

http://temporel.fr/Katherine-Mansfield-s-Canary-a

 

 

La Katherine Mansfield Society publie une revue annuelle : Katherine Mansfield Studies.

 

www.katherinemansfieldsociety.org

Articles similaires

Tags

Partager