Jean Miniac – Bio

 

 

 

(France)

 

Poète, traducteur, essayiste et chroniqueur Jean Miniac est né en 1960 à Paris. Il écrit des chroniques pour Le Matricule des Anges et a publié dans de nombreuses revues, notamment Europe, Le Mâche-Laurier, Aujourd’hui Poème, La Nouvelle Revue Française, Dans la Lune. Il a traduit la latinité tardive et médiévale avec Saint Jérôme, Prudence, Jacques de Vitry mais aussi les poèmes de Jimmy Carter.

 

 

Petit panorama bibliographique

 

• Carmina (poèmes), Dumerchez, 1995

Histoire de nous, L’arbre à paroles, 1996.

• Une petite lucarne de ciel (poèmes), Rencontres, 1998.

Quinze études-tableaux pour un paysage perdu (poèmes), Rencontres, 1999.

• Une odeur perdue de la mer (proses), Fayard, 2000.

• Chronique des esprits (poèmes), Dumerchez, 2000.

• Jean-Marie Le Sidaner. « Le cercle de la rose » (direction du livre-catalogue, essai introductif, commissariat de l’exposition consacrée à cet auteur), Bibliothèque municipale de Charleville-Mézières, 2003. (Ouvrage publié avec le concours de la DRAC Champagne-Ardenne.)

Le jour (poèmes, avec des lavis de Colette Deblé), Bleu d’encre éditions, 2012.

 À paraître : “Et ta main fermera mes yeux…” Pages de journal, réflexions sur l’art et autres écrits imaginaires de Jean-Sébastien Bach, éditions Fondencre (Philippe Biget éditeur).

 

Textes parus dans des ouvrages collectifs :

 

  • Le démon des encoignures dans le Festival de la nouvelle et du conte à Saint-Quentin, Ville de Saint-Quentin, 2000.

  • Petite cantate pour la fin des temps dans La plume et la faux. 1914-1918, éd. Intensité, 2001.

  • Parce que c’était elle (trois poèmes en édition bilingue français/grec) dans Les ruses d’Ulysse. Vingt poètes et nouvellistes grecs et français, L’inventaire, 2004.

  •“L’enfant d’obéissance”. Malherbe en son quartier, ses bornes, les flux divers et croisés de l’Histoire. Étude parue dans Vers Malherbe et Ponge, éditions du Bicentenaire, 2004. (Ouvrage publié dans le cadre du bicentenaire du lycée Malherbe de Caen avec le concours du Centre régional des lettres de Basse-Normandie.)

  • Hécate dans le Manifeste du droit à être dans la lune, Centre de créations pour l’enfance, Tinqueux (Marne), 2010.

 

Traductions du latin (présentées et annotées) :

 

  • Saint Jérôme, Vivre au désert. Vies de Paul, Malchus, Hilarion, Jérôme Millon, 1992.

  • Prudence, Au fil des jours et autres poèmes, collection « Orphée », La Différence, 1995.

  • Jacques de Vitry, Vie de Marie d’Oignies, collection « Babel », Actes Sud, 1997.

  • « Ambroise, Prudence, Jérôme… et les autres. » Anthologie de la littérature latine tardive du 4ème au 7ème siècle, Europe, n° 916-917, août-septembre 2005.

 

Traductions de l’anglais :

 

  • Poèmes de Harry Clifton (Irl.), Jan Owen (Austr.), Barry Wallenstein (USA) et Susan Wicks (GB) parus dans La traductière, n° 23, juin 2005, dans le sillage d’une participation au 27ème Festival franco-anglais de poésie en juin 2004.

  • Jan Owen, Le cimetière de Kampong (poèmes), Europe, n° 940-941, août-septembre 2007.

  Jimmy Carter (39ème président des États-Unis, Prix Nobel de la paix 2002), Toujours un compte à rendre et autres poèmes (“Always a Reckoning and other poems”), éditions Buchet-Chastel, 2010 (avec une préface et des notes).

Articles similaires

Tags

Partager