Jean-Marc Vesseron

 

Jean-Marc Vesseron

 

(France)

 

 

 

Les dits de l’autoportrait

 

image002

 

image004

 

image006

 
Le monde de la création eut toujours recours à l’autoportrait.

Autoportrait ? Autosatisfaction ? Autodérision ?

Eventuelle nécessité d’une expression narcissique, pudique, romantique ?

Allez donc savoir ?

 

image008

 

L’autoportrait de tout temps, fût d’usage chez les artistes peintres en particulier.

 

image010

 

La photographie joue un peu moins de cette forme d’expression intimiste.

Mais en ce qui concerne Jean-Marc Vesseron la notion thématique de l’autoportrait devient l’effacement même, l’absolue discrétion.

 

image012

 

Une forme volontaire d’absence, de repli d’entre deux, afin de peut-être mieux cerner le sujet.

L’autoportrait est un écartèlement, une déchirure de soi.

 

Ici, le « moi » dominant passe à l’arrière-plan, il se fond, se fait silence en transparence, subtile évocation d’une âme en filigrane.

Au travers de ses autoportraits Jean-Marc Vesseron se profile comme l’exacte représentation de l’anti-moi !

 

image014

 

Jean-Marc Vesseron possède un sens aiguisé de la poésie de l’image en usant judicieusement de toute la puissance du clair-obscur. Où le noir et le blanc deviennent couleurs !

 

image016

 

Le jeu des contrastes s’imposent à notre regard en toute préciosité, semblable à une caresse visuelle silencieuse.

 

image018

 

Ambiguïté déformante, l’autoportrait n’est-il pas la dramatique forme de l’unicité, mais peut-être aussi dans le cas de Jean-Marc Vesseron, une parade pour se faire oublier, de s’estomper du regard des autres.

 

image020

 

C’est aussi une manière anonyme de se confondre dans la foule, de se dédoubler aussi par mutilation de l’image, de révéler l’effet miroir.

 

image022

 

C’est encore une possibilité de côtoyer l’esthétique d’une plastique masculine, de saisir la pose extasiée d’une femme inconnue ou de révéler son intimité charnelle, investir le lieu de manière spectrale.

S’introduire tel un ectoplasme entre l’ombre et la lumière.

Devenir l’ôte d’un reflet, demeurer l’apparence suggérée, se faire pratiquement invisible entre la densité des noirs et l’intensité des blancs, tels sont les autoportraits de Jean-Marc Vesseron, ce qui permet à l’image de mieux encore se sublimer.

 

image024

 

Bien belle manière de conjuguer dans une fraction de seconde, le sujet et la lumière, tout en demeurant présent par l’intensité de l’absence !

 

 

Michel Bénard

Lauréat de l’Académie française

 

image026

Jean-Marc Vesseron et Michel Brisson, deux photographes de l’association Objectif Image, exposent jusqu’au 28 décembre au Musée de La Poste.

 

https://ladresseip.wordpress.com/2013/11/19/musee-de-la-poste-les-visiteurs-touches-par-lexposition-de-photos-comme-les-autres/

 

 

 

____________________________________________

http://www.jeanmarcvesseron.com/fr/accueil.html

 

Articles similaires

Tags

Partager