Jaap Blonk

 

 

(Hollande)

 

 

 

 

POÉSIE SONORE

 

 

 

 

Son

 
Vous écoutez ?   *

Oui, vous écoutez.

Vous inspirez.
Retenez votre souffle.

Vous avez les oreilles qui sifflent.
Entendez le sifflement dans vos oreilles.
* Bruissement intemporel.

Vous expirez. Vous vous entendez expirer.

Puis le silence se fait. Rien, vous n’entendez rien. Une mouche pourrait voler.

Vous écoutez. * 

N’est-ce pas là un souffle de rien du tout ? Vous percevez une chose à peine audible.
Il est semble-t-il question d’un bruit insignifiant qui se love dans le pavillon de votre oreille.
Ce froissement-là, est-ce votre oreille toute ouïe qu’il veut?
Est-ce un soupçon qui vous chatouille le conduit auditif ?
Quelque chose qui crépite au loin ?
Un bruit de ferraille qui aimerait tant vous caresser ?
Un bourdonnement qui vient vous embrasser ?
Vous l’entendez. Oui, à présent vous l’entendez. *
Un clic qui laisse tomber une goutte sur votre ouïe.
Une poussière éclate sur votre tympan.
Crac suffisamment petit pour passer en vous sans bruit.

Et le silence se rétablit. Rien pour retentir. *Chuut.

 

 

 

 

 
Vous n’entendez vraiment rien ? Hein ?

Oui. C’est là. Le frémissement d’à l’instant.
Ça gargouille gentiment le long de votre écoute toute ouïe.
Votre oreille toute ouïe bout, capte en douceur un tambourinement et un ronflement qui veut lui aussi s’insinuer.
Ça bourdonne autour, à présent et vous vous désaltérez au doux crissement.
Un grésillement aussi rejoint doucement votre oreille assoiffée.
Oh ! comme ça bouillonne et bougonne bien.
Ce couinement léger comme une plume est le bienvenu, cette infime rumeur râlante, et en même temps le cliquetis qui vous chatouille la peau de l’oreille.
Mais ce borborygme, on doit l’entendre comment ? Et ces claquements, où ont-il leur place ?
Ces trompetages, ça commence à bien faire, non ?
Vous n’avez qu’à vous boucher l’écoute. Vous fermez vos oreilles, vous l’essayez.
Mais ça ne marche pas. Partout, l’écoute.
Et ça frappe à toutes les fenêtres, celles de votre oreille. Clinque à la porte d’un côté et de l’autre.
Vos oreilles cornent de bruissements. Tous les gonds de votre système auditif grincent.
Toute votre tête rugit et vibre dans les os.
Paf! Un beau boum! Ça tonne en dedans de vous.
Exquis cris hurlants! Furieux tonnerre! Martèle et cogne!
Pif! Pouf! Quelle jouissance! Vling! Vlang! Un tumulte claironnant.
Une cabale divine qui se mare en vous. Du tonnerre! L’extase ébranle et fouette.
Comme ça braille, chiale, s’égosille et mugit au paradis des sons où vous écoutez.
Vous entendez!  *
Vous entendez, vous entendez du son!
Du son!

 

Traduction: Daniel Cunin

 

 

 

 

 

___________________________________________________

Jaap Blonk est né à Woerden, en Hollande. C’est un compositeur et un poète performeur. Il a entamé des études de mathématiques et de musique mais ne les a pas terminées. A partir de 1970, il compose de la musique, en utilisant souvent son saxophone. Un jour, il découvre son potentiel humoristique et surtout poétique… Ainsi, il se forge une carrière de performeur, car il dit ses textes d’une façon tout à fait particulière : à haute voix, sur scène,  en jouant avec les consonnes et les voyelles, en mettant en relief différentes sonorités, entre vocalises, onomatopées, interjections et le discours classique de tout bon linguiste. Sciences et muses se donnent la main pour nous parler des lumières et des ténèbres de nos sentiments exprimés à travers des cris de joie ou de tristesse. L’art de dire le texte devient une jonglerie savante… A cela se rajoute le plaisir de grimacer…

Jaap Blonk se voit inviter partout dans le monde (USA, France, Allemagne, Autriche, Canada, Indonésie, etc), car il marie la musique des instruments et des voix, la poétique et la politique des sons les plus mystérieux et le plus terrestres.

L’artiste hollandais est une vraie star de la poésie expérimentale sonore actuelle.

 

www.jaapblonk.com

Articles similaires

Tags

Partager