Horia Badescu – Bio

 

Horia Badescu

 

(Roumanie)

 

 

Né en 1943, à Aref-sur-Arges (Roumanie), poète, prosateur et essayiste roumain, docteur ès lettre, journaliste et diplomate, lauréat de l’Académie roumaine en 1991 et du Prix Européen de Poésie francophone « Léopold Sedar Senghor » en 2004, membre du conseil d’administration de la Maison Internationale de la Poésie de Bruxelles et président d’honneur de l’Association Rencontres Européennes-Europésie , membre de l’Union des Ecrivains français et de l’Académie Universelle de Montmartre et membre d’honneur de l’Académie francophone et de l’Union des Poètes francophones, membre du CIRET et du comité international de rédaction de la revue « Mémoire du XXIe siècle », Horia Badescu  est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages de poésie, de romans et d’essais publiés en Roumanie, France, Belgique, Etats-Unis, Macédoine, Bulgarie, Vietnam. Membre fondateur du mouvement littéraire Equinoxe, il a fondé aussi en 1991 le Festival International de Poésie « Lucian Blaga ».

 

Parmi ses ouvrages traduits ou écrits en français :  Le visage du temps  (poèmes, Librairie bleue, 1993),  Le fer des épines ( poèmes, l’Arbre à parole, 1995), Exercices de survie (poèmes, La bartavelle éditeur, 1998), Les syllogismes du chemin ( poèmes, l’Arbre à paroles, 2000), Le vol de l’oie sauvage (roman, Gallimard, 2000), La mémoire de l’Etre – la Poésie et le Sacré (essai, Editions du Rocher, 2000), Abattoirs du silence ( poèmes, AB éditions, 2001), Le vent et la flamme (poèmes, Librairie bleue, 2002), Un jour entier (poèmes, l’Arbre à paroles, 2006), Miradors de l’abîme (poèmes, l’Arbre à paroles, 2008), Parler silence (poèmes, l’Arbre à paroles, 2010), Roulette russe (poèmes, L’herbe qui tremble, 2015)

 

Traduite aussi en allemand, espagnol, russe, hongrois, hindi,  la poésie de Horia Badescu « réponde à une nécessité vitale. Elle ne chante pas pour séduire mais pour sauver. Elle constitue un exercice de survie. » (Jean Max Tixier) Comme écrivait aussi  Luc Norin : «  Ce n’est pas pour rien que plus de vingt ouvrages (toutes disciplines confondues) du Roumain Horia Badescu ont trouvé des éditeurs en divers pays et continents. S’il écrit naturellement en français, l’ancien directeur du Centre culturel roumain à Paris n’en aura jamais fini de creuser en poésie et de mettre en abîme les interrogations humaines… Horia Badescu nous précède en nos déserts. Et relève les repères. »

 

 

Articles similaires

Tags

Partager