Hasan Özdemir

 

Mot

Un matin de Juillet j’ai vu
tes yeux et deviné
tes pensées
et
un mot indicible
a attaqué le soir
de sorte que la nuit est
arrivée
en retard.

 

 

Daniel Vicol

 

 

Rien

maintenant seul
le rien guérit tout
nos visages
étaient autrefois
les limites de la vie
il nous reste
très peu de temps.
s’il te plaît,
ne dis rien.
vis.

 

 

Daniel Vicol

 

 

Temps dans les yeux

Nous marchons sur le chemin d’été
et nous nous racontons les derniers jours
le temps prend la vie à nos pères
et le pouvoir de nos yeux.

Maintenant nos fils et filles grandissent
jusqu’à. Ils auront une meilleure vue
que nous

Dans le Jardin de l’Allemagne
un arbre portera des fruits juteux
là bas
nous nous construisons une maison
et nous nous
essuyons avec la peau
du temps

 

 

Daniel Vicol

 

 

Ville

C’est le temps du débit.
dans les bars la société boit en riant.
sur sa langue un gros mot.

Un visage dans le miroir de la nuit.
il rit. se moque de moi, me montre du doigt.

La nuit de la pensée est une fumée noire
ma chemise est un temps sale
que je lave tous les soirs
avec ma raison.

Il coule, n’a pas besoin de boussole et dit:
celui qui vit dans l’ombre
n’est pas lui-même

 

 

Daniel Vicol

 

 

Traduction de l’allemand: Rodica Draghincescu

Articles similaires

Tags

Partager