Guy Chaty

 

Guy Chaty

 

(France)

 

 

 
L’HOMME APPROXIMATIF D’AUJOURD’HUI*

 

Je suis Accroupi depuis des heures, au milieu des autres.

J’ai marché longtemps, je suis Tombé plusieurs fois, je me suis perdu, puis  retrouvé.

Les cloches  sonnent pour rassembler les survivants, exténués par leur périple.

Sonnez plus fort, crie le responsable, ils ne vous entendent pas !

Combien de fois nous nous sommes dits : nous nous réjouirons quand nous serons arrivés à bon port.  Nous ferons sonner les tocsins de la joie et de la liberté.

Mais ici, on nous fouette d’ordres, nous sursautons chaque fois.

Les sauveurs sont pressés ; vient le rassemblement,

chaque corps se vissant, se comprimant, s’écrasant dans le magma des autres.

Je suis froissé jusqu’à l’âme. Je suis défait.

Les cloches sonnent encore.

Les autochtones nous regardent comme des animaux de zoo.

Toutes les personnes sont regroupées. Elles seront contrôlées.

Un réfugié s’est caché. Il ne veut pas être lavé.

On l’emporte de force. Ils ont traîné déjà un pauvre hère, l’ont léché,

Alléché, lié par le ventre,  tari sa soif,

Creusé son désespoir, délié ses promesses à lui-même

de ne pas accepter de sources asservies aux quotidiens étouffements.

Ils prennent dans leurs mains, leurs mains desséchées.

Ils leur donnent un sourire de bonté

vissée sur le visage,

leur demandent d’être patients.

Eux ont rampé dans le fond des bateaux.

Eux ont Usé leur espoir, expié les fautes qu’ils n’avaient pas commises.

 

 

inédit

 

* écrit à partir d’un extrait de  »L’homme approximatif » de Tristan Tzara en ne conservant que les mots issus de verbe.

 

 

 

SUR LE QUAI

 

Un Africain

assis en station

de métro

entouré

de manteaux peaux d’oignons et

de tous ses sacs

modestes et bourrés

lit

son chapelet  de ses doigts

de ses lèvres

tandis que s’égrènent

devant lui crachés

de leur bouche noire

les trains

indifférents

 

 

inédit

 

 

 

MIROIR

 

Je lui tends la main droite

il me tend la gauche

 

Je lui donne la main gauche

il me renvoie la droite

 

Je ne peux m’entendre avec lui

 

Pourtant il me ressemble tellement

comme un frère, un jumeau même

une réplique, un reflet

 

Frères ennemis

de tous pays

sans réfléchir

brisez la glace

qui vous sépare

 

Embrassez-vous

 

 

Inédit

 

 

 

MONUMENT AUX MORTS

 

Ils sont morts sous un tas d’ordures

qui en s’écroulant devint leur sépulture.

Monument collectif de la misère humaine

monument aux morts du scandale

monument dérisoire de l’abomination

monument somptueux de l’exploitation

Qu’on déclare jour de gloire ce jour inoubliable

qu’on vienne en procession à chaque anniversaire

fêter le fric, le luxe, la jouissance des nantis,

la distance accrue entre les êtres,

l’indifférence des hommes pour leurs semblables.

 

Ils sont morts sous un tas d’ordures

qui en s’écroulant devint leur sépulture.

Monument aux morts pour la panse

des géants de la finance.

Monument aux morts aux champs d’horreur

où sont parqués les crève-la-dalle

les laissés pour le bon compte

des échanges commerciaux.

 

Ils sont morts sous un tas d’ordures

qui en s’écroulant devint leur sépulture.

Monument jaillissant au-dessus des horizons

pour touristes avides de sensations.

Ne le détruisez  pas respirons cette odeur

de charnier spontané sorti de notre terre

Que va tenter le tribunal international

pour rechercher les vrais coupables ?

 

 

inédit

 

 

 

La nuit les corps se vengent, extrait du DVD « Guy Chaty fait son cinéma » réalisé par Philippe Masson. Cette vidéo est accessible sur

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

NOTICE BIO-BIBLIOGRAPHIQUE

 

Guy Chaty, né en 1934,  a  été successivement instituteur, professeur de lycée, professeur des universités. Parallèlement à son activité scientifique et pédagogique, il a écrit et publié depuis 1977, poèmes, nouvelles, théâtre, essais, chroniques, notes de lecture, chansons dans dix-huit  recueils (en particulier chez Alain Benoit, Clapas, D’ici et d’ailleurs, Éditions de l’Atlantique, Editinter, Éditions Henry, Interventions à Haute Voix, Les Amis de la Poésie), une cinquantaine de revues, anthologies, colloques et sites.

Ses textes, en proses ou poèmes, souvent humoristiques, peignent notre monde avec ses ridicules, injustices, aberrations et horreurs mais restituent aussi les douleurs et les joies de la condition humaine. Guy Chaty est un dégustateur de mots qui veut faire partager son plaisir aux lecteurs.

Guy Chaty a mis en scène et joué des montages de textes, poèmes et chansons, de lui-même et d’autres auteurs dans de nombreux spectacles ou lectures publiques. Il a initié des débutants au « dire » des textes courts. Il a organisé et animé des manifestations sur la poésie.

Il est membre de la Direction de Rédaction Collective de la revue Poésie première, des comités de lecture des revues Poésie sur Seine et Interventions à haute voix, et de plusieurs sociétés artistiques.

 

site : http://guychaty.free.fr

Articles similaires

Tags

Partager