François Ibanez

 

François Ibanez

 

(France)

 

 

 

***

 

Montagne

De pierre et d’os

Calcinée de blancheur

Sous l’Azur

Des bruits sourds

Au loin

Parviennent

Soleil

Sans personne

Sans paroles

Sous la brise

Qui flotte

Fantôme

Ou force

Dans l’étendue

Pleine

 

***

 

Des êtres animés

L’air sec

Et pur

Pourtant l’odeur est

Etrange

Comme une plaque de

Métal qui tombe

En

Poussière

Les tissus qui dansent

Bleu ciel

Serrés

Sortir de la torpeur

A l’occasion

 

Des sensations nouvelles

Sans cesse

Je continue… plus loin

 

***

 

Nimbus 305 coupé

Des cloches du ciel

L’Azur se mouille

 

Clapotis,

Eclairs de blancheur

Dans les vagues une

Odeur d’essence

Soleil en flammes

Indiscret

et

sévère

 

Les pierres roses

Face au port

Les pierres roses et mortes

 

Et ce souvenir qui fatigue mon cœur

 

***

 

 

 

LE CHOIX

 

Le choix de la vie

Même dans le risque de la mort

Prendre l’arbre pour la sève

Sucrée

Qui descend

Collante et verte

 

Je m’enduis des matières

Des dessous cachés

 

Saisir dans la chair…

Promiscuité

 

***

 

 

 

DIALOGUE SUR LE FRONT DE MER

 

Du sable et des pierres

Des cheveux

Qui s’envolent le soleil

Je dépasse

Disparais pour

Réapparaître libéré

 

Les traversés dialectiques

Conduisent dans

Les plus fins recoins et puis

Cessent les contraires

 

Des yeux qui se croisent

Et se comprennent

 

Enfin

 

***

 

 

 

DES FILS DENUDES

 

Des fils dénudés

L’angoisse qui tord les

Poignets

 

Ces brèves incursions

Ces éclairs sans effet…

 

***

 

 

 

SPIRALES

 

Les refus

Déguisés par le sceptre d’un

Faussaire malade et vomissant

Balayer la grâce

Les instants vrais

Désunir jusqu’au pathétique

S’évaporer

Sans âme

Déchargés de

Ce

Qui aurait pu arriver

 

Le soir

 

Dans les

Spirales merveilleuses de tes lèvres

 

***

 

 

 

STATIQUE ET DYNAMIQUE

 

Calqué sur les valeurs de modèles

Epuisante non-quête

Lassé du refaire l’ancien

Ces traditions

Qui

Trainent

Qui trainent pendant

Que le temps se défait des

Traditions

Dans les dynamiques face

Au

Statique

L’élément qui rébellion

Même de l’atome qui refuse

Les lois

Si rugueuses et épuisantes

Ce sont les marginalités

Qui déterminent la vie

En luttant

Maintenir le chaos pour toujours

 

**

 

Effleurer par l’idéal

La monochromie des lignes

Basiques ou percussives

 

L’écoute s’éveille par le chuchotement

Délicat et furtif de la vérité

 

**

 

Des sons se forment

Parviennent

Si les sons étaient de pierre

L’écho dissimule

 

De ces minutes

Brève échéance

Pourquoi

L’air

Accepte sans

Mélodie

Des cœurs seuls

Aux regards lavés
 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

Né en 1973 à Nice, musicien de l’underground rock’n’roll (une douzaine de disques parus) et depuis quelques temps, des textes publiés au sein d’une trentaine de revues. Cinq nouveaux poèmes paraissent tous les mois sur le blog :

 

 

Blog : http://francoisibanezpoesie.blogspot.fr/

Articles similaires

Tags

Partager