Fernand (Papi) Félio

 

 

(France-Maroc-Canada)

 

 

 
Un véritable “artiste de l’éducation”, Fernand Félio est spécialiste des méthodes et techniques audiovisuelles d’enseignement du français, reconnu par la Direction de la coopération du Ministère de l’éducation nationale de France. Après avoir dirigé des écoles et un Secteur Scolaire au Maroc, il fut envoyé créer la Section de français à l’Université Nationale de Bogota en Colombie. En tant que Lecteur dans cet établissement, il a formé et perfectionné les professeurs colombiens de français.

Fernand a été Chargé de missions d’assistance pédagogique en Bolivie, Colombie, France et Venezuela. Outre sa langue natale – le français, il parle l’espagnol, l’arabe (dialecte du Maroc, et classique) et l’anglais. Il a contribué à l’avancement de l’éducation en tant que chercheur sur les méthodes d’amélioration de l’enseignement du français langue seconde, et sur l’élaboration de notions et de procédés d’évaluation de rendements pédagogiques. Un avide lecteur et écrivain, Fernand a fini sa carrière comme enseignant au Canada.

 

«Quand je suis triste, je pense à vous, comme l’hiver on pense au soleil, et quand je suis gai,

je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l’ombre.» Victor Hugo

 

Son auteur préféré.

 

 

 

Te souviens-tu Mimi

 

 

Mimi, dessin portrait (crayon) par Gabrielle Félio

 

 

Te souviens-tu Mimi de ces belles vacances

Qu’on passait à Llansa dans notre appartement

La Quatre-L, remisée dans un garage en France

Reprenait du service dans nos déplacements

 

 

 

 

Nous recevions souvent des parents, des amis

Mais pour les héberger nous logions les enfants

Sous la tente du camping, Te souviens-tu ?

Et cela n’allait pas sans quelques grognements.

 

 

 

 

Nous piqueniquions souvent avec la compagnie

Dans une anse abritée qu’on nommait le p’tit coin.

La grotte nous offrait la fraicheur à midi.

Nous allions en canot car ce n’était pas loin.

 

Et c’est à Ottawa que nos 2 chers enfants

Ont déserté leur nid pour d’autres horizons

Te souviens-tu Mimi de notre isolement

Et combien triste et vide était notre maison !

 

Te souviens-tu Mimi des 15 jours de rêve

Passer dans les <<llanos>> avec les colombiens

Réveillés à 5 heures une détonation brève

Nous allions tous les jours pour pécher des sauriens

 

 

 

 

Il y avait aussi la troupe de nos jeunes

Qui formait une équipe et qui s’entendaient bien

Jean-Marc Sylvie Joëlle les plus vieux de la foule

Patrick Laurent et Guy qui suivaient les <<anciens>>

 

J’avais trouvé la une occupation parfaite

Je peux t’avouer que mon plaisir était tel

Que j’aurais poursuivi ces années si belles

Pendant 9 ans encore et jusqu’à la retraite

Mais nous devions partir, te souviens-tu Mimi,

De notre vraie maison dans le quartier ami

Ce coquet logement, en changeant notre vie

Gabrielle nous a donner le goût de revivre en ce pays

 

 

Mami et Papi, photo par Gabrielle Félio

 

 

Nous sommes maintenant des vieux parfois croulants

Dans un confort moderne et riche de souvenir.

 

 

 

 

 

 

Merveilles éternelles

 

La nature a créé des sculptures modernes

Par les vents et les eaux finement ciselées

Des grottes, des canons, des lacs et des cavernes

Merveilles éternelles, toujours remodelées

Mon destin m’amène près de Mont St Hilaire

 

 

 

 

Et je fus fasciné par la sérénité

Des gants assoupis le long de la rivière

Protégeant le village édifié as ses pieds

Ce rocher capsule du centre de la terre

Entrainait avec lui ce lac immatériel

Arbre chaque automne en habit de lumière

Tandis que son sommet s’estompe dans le ciel

Quand mes jours sont trop lourds, quand le chagrin me ronge

Quand le ciel s’obscurcit à la fin de l’été

Je contemple un moment l’imposante montagne

Et je me sens plus fort à l’adversité.

 

 

 

 

Poèmes écrit par Fernand (Papi) Félio.

Articles similaires

Tags

Partager