Fabrice Farre

 

 

(France)

 

 

 

« Être ou faire partie intégrante »

 

 

1

 

Je ne me suis pas rendu compte

que tu descendais dans cette cour irréelle,

les bras chargés de ce que nous portons tous

chaque jour. Ma faute a été de ne pas avoir

entendu tes pas sur la terre où je rêve,

mais c’est de ce caillou où tu te heurtes

à ton retour que je sortirai comme germe

la pensée de l’autre pendant la difficulté.

 

2

 

La barque ancrée est vide, elle nous attend ;

à la merci des remous, elle recueille cette flaque

de lumière où nous brillions en ignorant notre absence.

Elle s’éteint aussitôt de ce côté :  nos mots

d’amour basculent comme des charbons ardents,

mais ils ont été jurés. Le flanc de bois ondule pour céder

la place à nos allures d’enfants qui doivent se rencontrer

quand elles reprendront leur souffle, à la surface.

 

3

 

La vie, je l’ai apprise en te voyant descendre

du haut de cet escalier résonnant comme

la pierre qui garde à l’esprit l’effort de l’équilibre.

Je songeai devenir le garde-corps ou bien

les marches, tolérant l’existence sans qu’il fût question

de faux pas. Au moins la main. Je vécus armé

de la volonté, dénigrant mon corps pour porter

le tien. Ou bien l’escalier oublia-t-il un instant

que le mur le soutenait. Je sus alors

que ne tient que si l’autre maintient.

 

 

 

Derniers titres parus, en 2016 : Ligne (La Porte) et N’ai-je (Encres vives). Plus de cent revues ou sites littéraires ont accueilli les textes de l’auteur. Son blog : Poésie contemporaine…peut-être.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIO

 

Fabrice Farre vit et travaille à Saint-Étienne. Ses derniers recueils, parus en 2016, sont : Ligne (aux éditions La Porte) et N’ai-je (chez Encres vives). On retrouve ses nombreuses contributions dans plus de cent revues littéraires, sites ou collectifs, en France et à l’étranger. Son blog : Poésie contemporaine…peut-être (https://biendesmotsencore.blogspot.fr/).

 

Articles similaires

Tags

Partager