Eva-Maria Berg & Cécile Pluvinage & Christine Neuerberg

 

 

(Allemagne/France/Allemagne)

 
 

 

Projet multiculturel à trois : poèmes Eva-Maria Berg /peintures Christine Neuerburg  et Cécile Pluvinage

 

Projekt zu dritt: Gedichte (dt./fr.) von Eva-Maria Berg und Malerei von Christine Neuerburg und Cécile Pluvinage

 

 

 
wie jung das meer

aussieht am morgen

aus dem augenwinkel

ist es gerade erst

entstanden ein bild

in dem es sich weich

läuft auf sand

der tag ist schon

beflügelt selbst ohne

möwe schreit es

sich nur umso lauter

ein fisch

frisst dem schwimmer

aus der hand

als sei sie zeitlos

taucht eine linie

den horizont glatt

unter wasser oder

womöglich in den himmel

 

qu´elle paraît jeune la mer

le matin

au coin de l´œil

vient tout juste

d´apparaître une image

où l´on marche doucement

sur le sable

le jour déjà prend

son envol même sans

mouette ca crie

d´autant plus fort

un poisson mange

dans la main

d´un nageur

comme si intemporelle

immergée une ligne

vient lisser l´horizont

sous l´eau ou

peut-être dans le ciel

 

Eva-Maria Berg

 

Extrait de «la mémoire des branchies – das gedächtnis der kiemen»,

Traduction : Inge Kresser & Danièle Faugeras, Collection PO&PSY, Editions Érès,

Toulouse 2015

 

 

       wie jung das Meer  – Christine Neuerburg. 50×70 Öl auf Leinwand

 

 

       wie jung das Meer – comme la mer… – Cécile Pluvinage. 50x65cm acrylique sur toile

 

 

räume

 

häuser

hier und da stehen

fenster offen warum

fragt sich

kein einziger

passant

springe ich

nicht hinein

ins leben

der räume

 

espaces

 

des maisons

ici

et là se tiennent

fenêtres ouvertes pourquoi

ne se demande

pas un seul

passant

est-ce que je ne saute

pas

dans la vie

des espaces

 

Eva-Maria Berg

 

Extrait de «la mémoire des branchies – das gedächtnis der kiemen»,

Traduction : Inge Kresser & Danièle Faugeras, Collection PO&PSY, Editions Érès,

Toulouse 2015

 

 

       räume.. – Christine Neuerburg 50×50 cm Öl auf Leinwand

 

 

       räume..espaces – Cécile Pluvinage 20x32cm encre sur papier

 

 

da geht die sprache

auf und ab

am ufer läuft

das meer ihr nach

wenn worte

salzig werden

weicht die flut

zurück

 

ainsi la langue

fait les cent pas

sur le rivage

la mer la suit

quand les mots

deviennent salés

les flots

se retirent

 

Eva-Maria Berg

 

Extrait de «la mémoire des branchies – das gedächtnis der kiemen»,

Traduction : Inge Kresser & Danièle Faugeras, Collection PO&PSY, Editions Érès,

Toulouse 2015

 

 

       da geht die sprache.. – Christine Neuerburg 42x50cm Pastellkreide

 

 

      da geht die sprache..  – Cécile Pluvinage 21×26 encres sur papier

 

 

der wind am meer

ist frisch und

würde dir gefallen

wie jede wiederholung

die noch einmal

von vorn beginnt

der sommer

aber gleicht

dem bilderbuch

in weiß das nur

von stille spricht

und alle seiten

überspringt

 

le vent de mer

est frais et

te plairait

comme chaque renouvellement

qui recommence

de nouveau

l´été

pourtant pareil

au livre

d´images

en blanc qui ne parle

que de silence

et saute

toutes les pages

 

Eva-Maria Berg

 

Extrait de «la mémoire des branchies – das gedächtnis der kiemen»,

Traduction : Inge Kresser & Danièle Faugeras, Collection PO&PSY, Editions Érès,

Toulouse 2015

 

 

       der wind am meer.. – Christine Neuerburg 60x60cm Öl auf Leinwand

 

 

       der wind am meer..  – Cécile Pluvinage 21x26cm encres sur papier

 

so viel wind

ungenutzt

die menschen

nicht fähig

zu fliegen

die häuser

verankert

niemals

zu versetzen

die energie

zu belastet

sich in luft

aufzulösen

doch die augen

ein leichtes

sie mitzureißen

wohin auch immer

 

tant de vent

négligé

les hommes

incapables

de voler

les maisons

ancrées

jamais

à déplacer

l´énergie

trop polluée

pour se dissoudre

dans l´air

mais les yeux

il est facile

de les entraîner

n´importe où

 

Eva-Maria Berg

 

Extrait de «tant de vent négligé – so viel wind ungenutzt», Traduction par l´auteur en collaboration avec Max Alhau, Editions Villa Cisneros, Toulon 2018

 

 

       so viel wind ungenützt.. – Christine Neuerburg 60x70cm Öl auf Leinwand

 

 

       so viel wind..  – Cécile Pluvinage 50×65 encres sur papier

 

 

Christine Neuerburg et Cécile Pluvinage, amies de longue date, l’une allemande l’autre française,  toutes les 2 peintres et amoureuses  des mots, découvrirent  un jour les poèmes d’Eva-Maria Berg ; beaucoup étaient traduits en français et les thèmes de la mer, de la langue, de la maison leur parlaient particulièrement. Avec l’accord d’Eva-Maria et de ses éditions, elles décidèrent de choisir 5 poèmes et de peindre chacune de leur côté avec et autour de ces poèmes.

 

Un projet personnel à 3, autour des mots et des couleurs était né.

 

Christine Neuerburg und Cécile Pluvinage, langjährige Freundinnen, die eine Deutsche die andere Französin, beide Malerinnen und Liebhaberinnen von Poesie, entdeckten eines Tages die Gedichte von Eva-Maria Berg; viele waren in Französisch übersetzt und die Themen des Meeres, der Sprache, des Hauses sprachen sie besonders an. Deshalb entschieden sie, mit Einverständnis von Eva-Maria und ihren Verlagen, 5 Gedichte auszuwählen und mit und um die Worte herum zu malen.

 

 

 

 

So entstand ein Projekt zu dritt, um Worte und Farben.

Les 5 poèmes /Die 5 Gedichte:

 

  1. wie jung das meer – qu’elle paraît jeune la mer
  2. räume – espaces*
  3. da geht die sprache – ainsi la langue*
  4. so viel wind – tant de vent°
  5. der wind am meer – le vent de mer*

 

* Auszug/Extrait: «la mémoire des branchies – das gedächtnis der kiemen»

Poèmes/Gedichte: Eva-Maria Berg, Traduction: Inge Kresser & Danièle Faugeras,

Collection POE&PSY, Editions Érès, Toulouse 2015

Auszug/Extrait: «tant de vent négligé – so viel wind ungenutzt»

Poèmes/Gedichte: Eva-Maria Berg, Traduction : l´auteur en collaboration avec Max Alhau,

Editions Villa Cisneros, Toulon 2018

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Cécile Pluvinage

 

 

DEMARCHE ARTISTIQUE

 

J’ai passé de nombreuses années dans le pays d’Emil Nolde, Georg Baselitz, Anselm Kiefer. Ces artistes ont imprégné ma peinture et  ont fait partie de mon monde. Mes toiles, mes papiers parlent de ce qui me touche, me préoccupe, me révolte, me réjouit, m’enthousiasme.

Je « fais feu de tout bois »: aux couleurs acryliques, pigments et encres, j’ajoute souvent des bouts de ficelle et de carton, du papier de soie, des photos, des articles de journaux, du sable, de la terre.

Des lignes, des chemins apparaissent. Depuis quelque temps des écrits et plus particulièrement  la poésie m’accompagnent dans de nouveaux travaux: imprégnée de la poésie allemande j’ai d’abord choisi Hilde Domin (1909-2006). Ses thèmes comme l’exil, la mort, la perte mais aussi la confiance en la vie, l’amour des mots me parlaient particulièrement.

J’ai fait ensuite la connaissance des poèmes de la poète Eva-Maria Berg dont je partage beaucoup de sources d’inspiration: la mer, l’espace, la maison, la langue. 2 femmes poètes allemandes. Correspondances qui nous relient. La distance entre la sonorité des mots allemands et moi est propice à la création de couleurs et formes.

 

2017            Exposition collective « Encres et Papiers » au Prieuré Saint Nicolas,  les  Sables d’Olonne.

                     Parution d’un catalogue-rétrospective : années 1979-2016.

2016             Exposition à la Tour Saint Aubin à Angers

2015             Galerie Le 8 à LA ROCHE SUR YON : Exposition « ORACLES » d’après le Yi King.

Travaux réalisés par le collectif LE CHANTIER DES IMPARFAITS.

2013             Exposition collective (FLAC) au Prieuré Saint Nicolas, Les Sables d’Olonne.

2010-2011  Formation en art thérapie à l’INECAT à Paris.

2010             Exposition collective à la galerie « le rayon vert » à Nantes.

2009             Exposition à Vouvant, La Mothe St Héray (Deux-Sèvres), Nantes.

2008             Expositions à Challans et Vouvant (salon Mélusin’art : 1er prix de peinture).

2007             Retour en France.

2006             Expositions personnelles à Munich (Allemagne) aux Arcs, puis à Villecroze (Var).

2000-2001  Formation en peinture et sculpture à Munich chez  Gisela Drescher. Exposition de groupe.

1996-1998  Travail avec le sculpteur catalan Josep Castell.  Expositions de groupe.

1980-1996  Travail avec différentes techniques artistiques. Sculpture sur pierre (albâtre, marbre).

1979             Départ pour Munich (Allemagne). Dès lors vie et travail en Bavière et en Vendée.

http://www.cecilepluvinage.net/

 

       Cécile Pluvinage 80x80cm acrylique et pastels gris sur toile, novembre 2017

 

Christine Neuerburg

 

 

deutsch

 
UT PICTURA POESIS

« Ohne Liebe kann man nichts malen. Man kann keinen Grashalm malen, wenn man ihn nicht liebt. »

Max Liebermann

 

Beim Malen bin ich oft verzaubert von der Poesie der Dinge! Faltenwürfe in Stoff oder bei Papier begeistern mich, auch die schlichte Schönheit von Kartoffeln, die prächtige Vielfalt von Kastanien oder das leuchtende Gelb der Quitten aus unserem Garten…!

Neben meinen Stillleben entstehen immer wieder Bilder, die Geschichten erzählen und ein bisschen rätselhaft, geheimnisvoll oder lustig sind.

Manchmal steht die « Geschichte im Bild » klar und deutlich vor meinem inneren Auge, bevor ich anfange zu malen. Mitunter ist es aber auch so, dass sich erst beim Malen die einzelnen Bildelemente, die « Akteure », zusammenfinden: Oft überraschend, auch für mich selbst!

 

Warten auf Ankunft – Christine Neuerburg 60x80cm Öl auf Leinwand, 2017

 

français :

 

 « Sans amour, la peinture est impossible. On ne peut pas peindre un brin d’herbe, si on ne l’aime pas. »  Max Liebermann.

 

 En peignant, la poésie des objets m’émerveille. Le pli d’un tissu, d’une feuille de papier m’enthousiasment, aussi la beauté simple d’une pomme de terre, la superbe variété des marrons ou le jaune lumineux des coings de notre jardin… !

Côte à côte à mes natures mortes naissent des tableaux qui racontent des histoires, des énigmes, des secrets, des drôleries.

Parfois « l’histoire dans le tableau » apparait clairement à mon œil intérieur, avant de commencer à peindre.  D’autres fois, c’est seulement en peignant que je vois les différents éléments, les « acteurs » se mettre en scène, souvent de manière surprenante, aussi pour moi !

 

Eva-Maria Berg par Nathalie Riera, Villa Tamaris

 

UT PICTURA POESIS – Eva-Maria Berg

Die Künstlerinnen Christine Neuerburg (Deutschland) und Cécile Pluvinage (Frankreich) haben beide jeweils Bilder gestaltet zu einer Auswahl meiner Gedichte (dt.-frz.).

 

Eine besondere Freude und Anregung für mich sind nicht nur die länderübergreifenden Zusammenarbeit mit den Künstlerinnen, sondern auch ihrer beider faszinierende und ganz unterschiedliche künstlerische Umsetzung – Assoziation – Technik zu ein und demselben Gedicht.

 

Les artistes Cécile Pluvinage (France) et Christine Neuerburg (Allemagne) ont créé des peintures tous les deux à partir d´un choix de mes poèmes (all.-frc.).

Une joie extraordinaire et inspiration pour moi – non seulement la coopération transfrontalière avec les deux artistes, mais aussi leur fascinante création artistique tout à fait différente en réalisation – association – technique à partir du même poème.

 

 

BIO – français

 

Eva-Maria Berg, poète allemande, a fait des études universitaires d’allemand et de français. Elle séjourne régulièrement en France pour la participation à des manifestations interdisciplinaires et transfrontalières et des résidences d’écriture à la Villa Tamaris Centre d’Art à la Seyne-sur-Mer.

 

Collaboratrice régulière des revues Les Carnets d’Eucharis, Levure Littéraire et Recours au Poème.

 

Elle est membre de Deutscher Schriftstellerverband (Union des écrivains allemands), de Die Kogge (Union Européenne des écrivains), du Deutsch-Schweizer PEN Zentrum (PEN club germano-suisse) et de l’Union des Poètes.

 

Le projet franco-allemand à 3, présenté dans Levure littéraire 14 :

Les artistes Cécile Pluvinage (France) et Christine Neuerburg (Allemagne) ont créé des peintures tous les deux à partir d´un choix de mes poèmes (all.-frc.).

 

 

BIO – deutsch

 

Eva-Maria Berg, deutsche Lyrikerin, hat Germanistik und Französisch studiert. Regelmäßige Aufenthalte in Frankreich als Teilnehmerin an interdisziplinären und grenzüberschreitenden Veranstaltungen und als Stipendiatin der Villa Tamaris Centre d’Art in La Seyne-sur-Mer.

 

Sie ist Redaktionsmitglied der Zeitschriften Les Carnets d´Eucharis, Levure Littéraire und Recours au Poème.

 

Sie ist Mitglied im Deutschen Schriftstellerverband (VS), in Die Kogge (Europäische Autorenvereinigung), im DeutschSchweizer PEN Zentrum (DSPZ) und in der Union des Poètes (Verband französischer Poeten).

 

Das deutsch-französische Projekt zu dritt, vorgestellt in Levure Littéraire 14:

Die Künstlerinnen Christine Neuerburg (Deutschland) und Cécile Pluvinage (Frankreich) haben jeweils beide Bilder gestaltet zu einer Auswahl meiner Gedichte (dt.-frz.).

 

Publications / Buchveröffentlichungen:

 

Parmi ses livres d’artiste / Künstlerbücher (Auswahl):

 

FLUX avec des photographies de Sylvie Pesnel (Les Éditions Transignum, Paris 2011)

un masque de plus avec des poèmes de Max Alhau et des sérigraphies d’Eva Largo (Les Éditions. Transignum, Paris 2011);

debout  – aufrecht  de pie avec des gravures d’Olga Verme-Mignot (Les Éditions Largo, Paris 2016).

 

Parmi ses recueils les plus récents / Neue Lyrikbände (Auswahl):

 

la mémoire des branchies  das gedächtnis der kiemen (Les Éditions Erès, Collection PO&PSY, Toulouse 2015)

auf offener strecke (orte-Verlag, CH- Schwellbrunn, 2016)

Le voyage immobile  – Die regungslose Reise, avec des poèmes d’Alain Fabre-Catalan et des dessins de Jean-Marie Cartereau (Édition du Petit Véhicule, Nantes 2017).

tant de vent négligé – so viel wind ungenutzt, Poèmes / Gedichte, frz. Übersetzung gemeinsam mit Max Alhau (Édition Villa Cisneros, Toulon 2018)

 

Site : http://www.eva-maria-berg.de

Articles similaires

Tags

Partager