Entretien avec Wanda Mihuleac, éditeur et artiste plasticien (Paris)

 

????????????????????????

Wanda Mihuleac, Marché de la poésie, Paris 2007

 

 

image003

 

Interview réalisée par  GUY CHATY

 

INSURRECTION POÉTIQUE

 

 

Pourquoi l’insurrection  aujourd’hui à Paris et concernant la poésie ?

 

Pour s’opposer à tout ce qui diminue l’homme, qui l’empêche de s’épanouir, de vivre

libre et insoumis. Ce n’est pas une publicité pour un produit, une propagande de parti, c’est une insurrection de la conscience. La poésie utilise la langue mais c’est une manière d’être, opposée à l’avoir.

Cette action poétique concerne tous les arts qui, quand ils sont véritables, s’abreuvent

aux sources de la poésie, la conquête la plus avancée de l’espèce humaine : musique, peinture, arts plastiques, vidéos sont de la partie.

 

Contre quel pouvoir  souhaitez-vous vous dresser ? Un pouvoir politique ? Culturel ?

 

image006                     FArCEBOOK

 

On vit dans une période de doute sur  notre propre  histoire et ses acquis ; le relativisme tiens lieu d’identité. Les poètes, les artistes proposent une cohérence minimale, qui nous redonne une « identité narrative ».  Nous voilà replongés dans l’histoire des insurrections !!

La dynamique sera sonore par les cris et chants des manifestants, et visuelle grâce aux affiches rayonnantes, aux T-shirts élégants illustrés de slogans révolutionnaires, au flyers et autocollants distribués pas des bénévoles enthousiastes.

 

image008

 

Précisons : cette manifestation comprendra-t-elle danse, spectacle ?

 

Non, cette manifestation est avant tout mouvement, et se caractérise par une interactivité avec les passants. Qui sont   »contaminés » par les idées des poètes !

Les slogans poétiques s’attrapent et se diffusent grâce à cette proximité : elles ne sont pas intellectualisées, elles contaminent.

Les passants sont invités à y participer activement, à être des actants au sens de Beuys et du mouvement Fluxus : chaque personne est un artiste en puissance.

 

image010

 

Cela nous fait penser au mouvement Dada…

 

Oui nous sommes dada après dada. Les artistes de dada avaient pour but de provoquer et d’amener le spectateur à réfléchir sur les fondements de la société.

Le Cabaret Voltaire, en 1916,  était danse, chant et poésie.

« Dada est un cri, c’est le vide érigé poésie en art de vivre » !

« Dada, la révolte de l’art », «  dada –société anonyme pour l’exploitation des idées »

 

image012

 

Les artistes de dada cherchaient également une liberté du langage. L’année prochaine sera le centenaire de la naissance de dada. N’oublions pas que Tristan  Tzara, l’un des fondateurs, était Roumain. » Da » veut dire « oui » en roumain, dada c’est « oui, oui » !

D’ailleurs, même rebelle, le principe de la poésie, disait Julien Gracq, est le « sentiment du oui ».

 

Qu’est-ce qui peut freiner cette insurrection poétique ?

 

En France, il n’y a apparemment pas de censure, mais on voit peu à peu apparaître l’autocensure. Et encore davantage depuis les tueries de janvier 2015. Certains artistes n’osent plus s’exprimer comme ils le souhaiteraient car ils craignent que quelque part il puisse se trouver quelqu’un qui soit choqué par ce qu’ils font.

 

image014

 

Les valeurs d’engagement, de responsabilité, et de prise de risque sont diminuées : S’agit-il d’un système idéologique de justification et de légitimation des nouvelles formes de contrôle ?

 

Ces pensées peuvent venir hélas aussi à l’esprit d’organisateurs de manifestations, expositions …

Cela rappelle un certain état de la Roumanie d’autrefois. Espérons qu’il ne se répande pas en France. Agissons en ce sens. Luttons contre la peur.

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIO WANDA MIHULEAC, Salon du livre, Paris

 

image016

 

Née à Bucarest (Roumanie) – nationalité française

Diplômée de l’Institut d’Arts Plastiques de Bucarest (Roumanie) et de l’Université Paris 1 Sorbonne

 

Elle a obtenu de nombreux prix dans les biennales internationales et des distinctions en Roumanie et en France.

 

Wanda Mihuleac a participé à la XXXVI-ème Biennale de Venise, à la XII-ème Biennale de Paris, à World Print Four de San Francisco, à la XIX-ème Biennale de Sao Paulo (Brésil), à Impact Festival de Kyoto (Japon) , à Arteder Bilbao (Espagne) à Europ’Art 92-Genève (Suisse) aux SAGA 92, 93, 96, 98, 99 –Paris, Lineart (Belgique) Affordable Fair 99, 2000, Londres (Angleterre), Art Multiple Düsseldorf (Allemagne), à la Biennale de sculpture en plein air de Skironio Museum (Grèce) , de Hambourg (Allemagne) de Paris , Foire du Livre de Francfort (Allemagne), Print Show 2000 – Londres, à Art-Expo – New-York  (U.S.A) aux  Biennales Internationales de Gravure de Heidelberg (Allemagne) , Bradford (Angleterre), Ljubljana (Slovénie), Banska-Bistrica (Slovaquie) Grenoble (France), Lodz (Pologne), Maastricht (Hollande) , Prague (R. Tchèque), Györg (Hongrie) Belgrade, Bitola (Serbie) , Lisbonne (Portugal) , Chamalières (France).

 

Depuis 1973, elle a réalisé 28 expositions personnelles dans des galeries à Paris, Marseille, Taverny, Clichy, Levallois-Perret, Strasbourg, Bucarest, Timisoara, Athènes, Tokyo, New-York, Genève, Rome, Venise, Milan, Aix-la-Chapelle, Saint-Etienne, La Marsa-Tunis ,au Musée d’Art de Bucarest, au Centre « George Pompidou »- Paris, à la Fondation « Ledoux »-Arc-et-Senans (France).

 

Edition de livres bibliophiles

 

Au nom de la Rose- Umberto Eco

Chance de l’échec- Emil Cioran

Erradid  , Qu’est-ce que la poésie ? –Jacques Derrida

OR –Jacques Derrida

Vox clamantis in deserto –Marie-José Mondzain

Conjurations , Chronos, Europa Incognita –Alain Lance

Passage Jouffroy, Vache de peau  –Alain Jouffroy

Cage , Vin – Fernando Arrabal

 

Installations & vidéo

 

« Emblème »1972 ,»Desemn »1977 Bucarest(Roumanie)

« Mur »1989 Centre Pompidou-Paris, « Wall » Wapping-Londres, 1991  » PurSax » 1991 Fondation Ledoux (France),  »Sacratem », 1995 Galerie P.M.Vitoux Paris,

» A l’Est d’Eden »1995 Clichy (France), « Rouge »Théâtre –Poème 1996 Bruxelles (Belgique)

« Vox clamantis in deserto »1998 Galerie P.M.Vitoux»

« L’enlèvement de l’Europe »2001 Pallazo Correr  Venise

« Compagne Pubiscitaire »  2003 Saint Etienne (France)

« Elections pARTiales  »2005 Galerie Lara Vinci Paris

« Dans la peau de la poésie »  Nuit blanche 2007  Paris

 

 

 

Articles similaires

Tags

Partager