Eliane Hurtado

 

IMG_2569

 

(France)

 

 

 

LA TOILE

 

Devant ma toile blanche

Posée sur le chevalet,

Mon cœur est hésitant.

Vais-je pouvoir traduire

Le souffle du vent,

Le bruit des insectes  dans l’herbe

La pâquerette qui vient d’éclore,

Le papillon si léger qui virevolte ?

Pourrais-je traduire la nature

Sans la défigurer ?

Elle est si belle, si bien faite,

Que je n’ose donner

Le premier coup de pinceau.

Aujourd’hui,

Ma toile restera vierge.

Demain peut-être ?

 

 

 

L’ARTISTE

 

Et même s’il pleure,

Ne plaignez pas l’artiste,

Car  il met sur sa toile

Des rayons de soleil

Et balaie amoureusement

Des soies de son pinceau

Le sanctuaire d’écume

Qui hante ses nuits.

Il fait avec ses mots

Un tissu de lumière

Incisant dans le roc

Son rêve libertaire.

Il demeure le métronome de l’amour

Qui sait séparer

Le bon grain de l’ivraie

Et transcrire les arcanes du destin

En paillettes solaires,

Pour qu’un souffle mystique

Inonde la voûte céleste.

 

 

 

LE  TABLEAU

 

C’est un voyage non planifié,

Rempli d’accidents à contourner,

Odyssée spontanée

Où seul l’équilibre

Des couleurs et de la beauté

Annonce un tourbillon

Festonné de lumière

Que le peintre

Caresse amoureusement.

 

 

 

COULEURS

 

Draper de blanc

Le noir profond de l’infini

Par la gestuelle intuitive,

Mettre des couleurs

Dans le firmament

Et caresser amoureusement la toile

Avec les soies du pinceau,

Créer l’aura de lumière

Sur la voûte céleste

Saupoudrée des cendres de la nuit.

 

 

 

CREATION

 

Je ne pense plus à rien quand je peins,

Sur ma toile blanche

Sans l’ombre d’un pli

Je pose mes enduits,

Puis les multitudes colorées  s’étalent,

Avec mes couteaux et mes spatules

Je les juxtapose, les mélange,

Je n’entends plus rien,

Ma toile prend vie.

Comme une délivrance

Le combat de la vie,

La joie, l’amour,  la douleur

Prend fin.

Je termine par la couleur blanche,

Une signature discrète,

Une couche de vernis,

L’œuvre est finie.

La vie  à nouveau s’empare de moi.

 

 

 

____________________________________________

 

Eliane Hurtado – présentation

 

 

Eliane Hurtado est une artiste peintre qui nous délivre une véritable vague de couleurs, bien sympathique rayonnement en ces périodes de morosités ambiantes. Belle manière pour déjouer la sinistrose. Merci, Eliane !

Oui, Eliane Hurtado est avant tout une adepte de la couleur et de la musicalité des pigments.

Depuis sa plus petite enfance Eliane Hurtado manifeste une vive attirance pour le dessin, car aussi loin que puissent remonter ses souvenirs, elle se revoit dessiner dans un espace restreint, où pour des raisons familiales liées à la guerre, elle ne pouvait pas jouer comme une enfant de son âge l’aurait aimé. Alors elle dessina.

Plus tard elle s’orienta vers l’école des Beaux-Arts et l’école d’Arts Décoratifs d’où elle en sortit diplômée. Prélude à une carrière de professeur d’arts plastiques et de restauratrice.

Toutefois Eliane Hurtado ne se contenta pas de cette situation et alla régulièrement travailler dans divers ateliers et aujourd’hui encore pour le plaisir à la « Grand Chaumière », haut lieu de l’histoire de l’art.

Ce sera aussi l’apprentissage de l’architecture, de l’histoire de l’art et cours d’anatomie. Avec un tel parcours il est indéniable de se sentir un peu mieux armé pour avancer sur le fil tenu de la création.

Ainsi en parallèle à sa vie professionnelle, Eliane Hurtado, érige une œuvre personnelle qui évoluera d’un classicisme maîtrisé, vers un dessin libéré et un souffle d’expression plus personnalisé.

Nous pourrions même dire que désormais Eliane Hurtado appartient à ce mouvement que se dessine actuellement sous la férule de quelques professeurs des universités franco-italiens, Bari, Cagliari, Paris : «  L’Intuitisme. »

Eliane Hurtado a besoin de réfléchir ses œuvres, il lui faut du temps pour situer son travail dans l’espace, pour élaborer la composition, mais une fois le principe acquis, l’exécution est très rapide, presque spontanée, ne laissant que peu de place au repentir.

Notre amie évolue dans une sorte de créativité gestuelle.

L’idée qui murit longuement doit être rapidement fixée sur la toile.

La peinture évolue d’instinct, de manière presque innée.

Le point de départ d’une œuvre, peut être multiple, un poème, un air de musique, une émotion etc.

Eliane Hurtado se veut de plus en plus libre, aujourd’hui elle travaille ses compositions dans une sorte d’émulsion spontanée où la matière s’harmonise sous les effets du hasard corrigé.

Néanmoins notre artiste est une perfectionniste, sous doute une déformation professionnelle de son métier de restauratrice, où là, le droit à l’erreur et l’improvisation sont inexistants.

Il n’est donc pas rare qu’elle se relève la nuit pour mettre une touche ou un point de fuite à l’œuvre en cours.

En fait elle vit au rythme de ses créations.

La poésie est partout présente dans ses œuvres, tant dans l’esprit que dans l’élaboration. Parmi quelques références je soulignerai un clin d’œil à José Maria de Heredia et son vol de gerfauts, Louis Ferdinand Céline avec son « Voyage au bout de la nuit » et aussi Ernest Hemingway si nous nous referons au roman «  Le vieil homme et la mer. »

Notre amie «  intuitiste » a le sens de la poésie et finalement elle se surprend à peindre ce que sans doute elle aurait aimé écrire.

Pour terminer mon petit périple «  hurtadien » il me semble bon de souligner également son appartenance au groupe des «  Peintres du Marais » et surtout son engagement au titre de secrétaire générale à l’Académie européenne des Arts.

 

Michel Bénard
 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Artiste peintre – Restauration de tableaux

 

 

Etudes supérieures à l’Ecole des Arts Décoratifs, aux Beaux-Arts de Paris et à l’atelier Baudry à Montparnasse.

 

Licence de dessin et de décoration, Licence d’Histoire de l’Art, d’Architecture et d’Anatomie

Professorat d’Etat de Dessin et Arts Plastiques.

 

Maquettiste de tissus imprimés.

 

Ex sociétaire du salon des indépendants et autres salons nationaux et internationaux.

Secrétaire générale de l’Académie Européenne des Arts de 1983 à 2015

 

Auteur du livre : « Ponts de Paris, paysages de pierre et d’eau »

 

COMME E. DELACROIX, JE PENSE :

« QUE LE DEVOIR D’UN TABLEAU EST D’ETRE UNE FETE POUR LES YEUX »

 

 

EXPOSITIONS

 

  • Palais du Luxembourg (Paris)
  • Villes de Charleroi et Gembloux (Belgique)
  • Osaka (Japon)
  • Düsseldorf (Allemagne)
  • Villes de Madrid et Socuellamos (Espagne-2000)
  • Couverture de revue médicale « Infomedica » (Mexique »
  • Sao Paulo (Brésil)
  • Dordives (Loiret) Invitée d’honneur 2003
  • Marché de la création à Montparnasse (Bd Ed. Quinet) le Dimanche
  • Diverses expositions en France.

 

 

Présente dans de nombreuses collections en France et à l’Etranger .

 

Médaillée d’Or et d’Argent dans divers salons

Médaille de Vermeil d’Arts, Sciences et Lettres

Lauréate des Poètes Français en 2015

 

 

Site :  www.elianehurtado.com

Articles similaires

Tags

Partager