Dumitru Crudu – Bio

 

 

(La République de Moldavie/The Republic of Moldova)

 

 

Dumitru Crudu est né le 9 novembre 1967 à Flutura, un village du centre de la république soviétique de Moldavie, aujourd’hui République de Moldavie. Il a étudié le journalisme dans la capitale moldave Chişinău et la capitale géorgienne Tbilissi et a obtenu un diplôme des universités roumaines de Braşov et Sibiu. En 1994, il a fait ses débuts avec la publication simultanée de deux recueils de poèmes: Falsul Dimitrie (Le faux Dimitri) et E închis vă rugăm nu insistaţi (Fermé, n’insistez pas).

Depuis lors, il a également écrit sept pièces de théâtre, romans et recueils de nouvelles. Les poèmes narratifs de Crudu racontent des histoires personnelles et, en même temps, brossent un tableau plus général de la vie dans l’ancienne république soviétique. La poésie de Crudu éclaire avec humour la vie quotidienne, mais aussi sur des sujets majeurs tels que la maladie et la mort. Sa poésie est juste au centre de la réalité qu’il procède ensuite de façon complètement volontaire.

En 1998, Crudu a collaboré avec Marius Ianuş pour publier le Manifeste Fracturiste qui déclare: «Dans la nuit du 10 septembre, nous avons été battus dans la rue. Depuis lors, nous appelons nos écrits des fractures. Ainsi, le mot «fracture» doit d’abord être interprété physiquement, et seulement alors comme une rupture avec la population littéraire. «Le fracturisme défie les rats de la bibliothèque», poursuit le manifeste, «et les poètes primés, ainsi que la poésie écrite sur les certificats de faculté. Le Fracturisme est un mouvement développé par des écrivains qui écrivent comme ils vivent, et qui bannissent les mensonges sociaux de leur poésie. Les écrivains qui rejoignent le mouvement n’ont aucun espoir de carrière ou d’ambition, ils ne voient pas l’art comme le genre d’affaire dont ils peuvent tirer profit.

Néanmoins, en 2003, Dumitru Crudu a remporté un concours pour le meilleur jeu organisé par la Société dramatique roumaine et le Fonds Princesse Margareta de Roumanie, qui a mis sa carrière fermement et rentablement sur les rails. À ce jour, il a écrit sept pièces, dont certaines ont été filmées. Ses pièces ont également trouvé un public en dehors de la région de langue roumaine, avec des représentations en Bulgarie, en Allemagne, en France, en Haïti, en Italie, au Cameroun et en Suède.

Quand il avait quarante ans, Crudu est passé à l’écriture de prose, y compris le roman Măcel en Géorgie [Slaughter in Georgia], 2008, et les histoires recueillies Salutari lui Troţki (Salutations de Trotsky), 2016. Parmi ses ouvrages, on trouve des romans Oameni din Chişinău (2011), Un american la Chişinău (2013) Il a gagné de nombreux prix aussi bien pour ses livres que pour les spectacles réalisés d’après ses pièces en Roumanie et en République Moldave. Il a été traduit en différentes langues : tchèque, allemande, russe, italienne, française, anglaise, catalane, suédoise, néerlandaise et son nom apparaît dans de nombreuses anthologies et revues.

Le Septième Kafana, Dumitru CruduMihai FusuNicoleta Esinencu. La pièce est traduite par Aude Rossel et publiée aux Editions L’Espace d’un instant, Paris, France, (2004). Le Septième Kafana, créé en Moldavie, a notamment été représenté à la Biennale de Bonn, à Culture Commune, ainsi qu’à Alfortville dans le cadre de « Balkanisation générale » en 2002. Le Septième Kafana a été créé par Nathalie Pivain au Théâtre 12, puis repris à la Maison d’Europe et d’Orient et au Théâtre de l’Opprimé.

 

 

(Jan Mysjkin)

 

 

 

____________________________________________

 

Dumitru Crudu was born in Flutura, a village in the centre of the Soviet republic of Moldavia, now the Republic of Moldova, on 9th November 1967. He studied journalism in the Moldavian capital Chişinău and the Georgian capital Tbilisi and obtained a degree in philology from the universities of the Romanian cities Braşov and Sibiu. In 1994, he debuted with the simultaneous publication of two collections of poems: Falsul Dimitrie (The false Dimitri) and E închis vă rugăm nu insistaţi (Closed, please do not insist).

In 1998, Crudu collaborated with Marius Ianuş to issue the Fracturist Manifesto which declares: ‘During the night of 10th September, we were beaten up in the street. Since then we have been calling our writings fractures.’ Thus the word ‘fracture’ must first be interpreted physically, and only then as a break with the literary populace. ‘Fracturism defies the library rats,’ the manifesto continues, ‘and the prizewinning poets, as well as the poetry written on faculty degree certificates. Fracturism is a movement developed by writers who write as they live, and who banish social lies from their poetry. The writers joining the movement have no hope of a career or ambitions, they do not see the art as the kind of business to profit from.’

Nonetheless, in 2003, Dumitru Crudu won a competition for best play organised by the Romanian Drama Society and the Princess Margareta of Romania Fund, which put his career firmly and profitably on the rails. To date, he has written seven plays, some of which have been filmed. His plays also found an audience outside the Romanian-speaking region, with performances in Bulgaria, Germany, France, Haiti, Italy, Cameroon and Sweden.

When he was forty, Crudu switched to writing prose, including the novel Măcel in Georgia [Slaughter in Georgia], 2008, and the collected stories Salutari lui Troţki (Greetings from Trotsky), 2016.

 

 

© Jan H. Mysjkin (Translated by Christane Zwerner)

 

 

 

Bibliography

 

Poetry
Falsul Dimitrie, Editura Arhipelag, Târgu-Mureş, 1994.
E închis vă rugăm nu deranjaţi, Editura Pontica, Constanţa, 1994.
Şase cânturi pentru cei care vor să închirieze apartamente, Editura Paralela 45, Piteşti, 1996.
Poooooooooate, Editura Vinea, Bucureşti, 2004.
Falsul Dimitrie. Antologie de versuri, Editura Cartier, Chişinău, 2014.
La revedere tată, Editura Tracus Arte, Bucureşti, 2015.
Strigăte de sub apă, Editura Vinea, București, 2016.
Cinci poeme din Rotterdam, Editura Charmides, Bistrița, 2017.

 

Theatre
Crima sângeroasă din staţiunea violetelor, Editura ARC, Chişinău, 2001.
Salvaţi Bostonul, Editura Cartier, Chişinău, 2001.
Alegerea lui Alexandru Suţţo, Editura Unitext, Bucureşti, 2004.
Duelul şi alte texte, Editura Eikon, Cluj, 2004.
Un concert la violă pentru câini, Editura Xerox, Chişinău, 2004.
Steaua fără… Mihail Sebastian, Editura Cartea Românească, Bucureşti, 2006.
Oameni ai nimănui, Editura Cartier, Chişinău, 2007.
O bătrână de unsprezece ani, Editura Prut International, Chisinau, 2015.

 

Prose
Măcel in Georgia, Editura Polirom, Iaşi, 2008.
Oameni din Chişinău, Editura Tracus Arte, Bucureşti, 2011.
Un american la Chişinău, Casa de Pariuri Literare, Bucureşti, 2013.
Salutări lui Troţki, Editura Univers, Bucureşti, 2016.
Moartea unei veverițe, Editura Univers, București, 2017.

 

Articles similaires

Tags

Partager