Dorothea Fleiss

 

La couleur de la parole.

par Rodica Draghincescu

 

 

Motto : Le but de l’Art est de figurer le sens caché des choses et non leur apparence.  (Aristote)

 

La peinture nous révèle le son poétique des couleurs. La poésie nous peint la sonorité des âmes.

 

Vie et mort, paix et guerre, amour et tristesse, enfer et paradis, voici la terre et le ciel, la chair et l’os, l’énigme et la certitude de toutes les couleurs et les rhétoriques unissant peinture et  poésie. Langage abstrait ou concret ces deux arts  sont destinés à vivre ensemble, à communiquer entre eux par un réseau sinueux de correspondances. L‘art visuel et l’art scriptural ont une faculté illusionniste, disait déjàPlaton. Ils séduisent l’œil qui y plonge. Une fois plongé dedans, l’œil connaîtra  le plaisir des sens… Deux arts intimement liés, la peinture et la poésie dialoguent  sur le réel et l’imaginaire.

 

 


Dorothea Fleiss

 

 

La peinture se traduit  miraculeusement en poésie et la poésie se réfléchit souvent en peinture parce que l’une est déjà en l’autre et vice versa, d’où leur substance miroitante : la poésie renferme du pictural et la peinture contient du poétique.

 

Pour Dorothea Fleiss, la couleur est l’art des sens. Les couleurs de l’artiste stuttgartoise parlent de leur « a priori ». Avec lequel les nuances des mots et celles des couleurs composent au quotidien. Grandes fresques de rouge ou d’orange, de vert ou de noir, ses œuvres sont  riches et polymorphes. Le pinceau s’attache à la traduction de la lumière ou de l’obscurité d’une pensée, d’un sentiment ou d’une atmosphère. La couleur chez elle ne représente plus quelque chose d’identifiable à la réalité, elle ne parle plus sur le réel tangible ou sur l’imaginaire des idées. C’est plutôt une couleur qui se raconte à travers des mouvements non figuratifs.

 

Héritière des impressionnistes, des cubistes, des futuristes et des néo-idéo-réalistes à la fois, mêlant figuration et abstraction, ses créations sont oniriquement colorées.

 

Peignant contre toutes habitudes et conventions, la main de l’artiste s’exprime sans souci de plaire ou de nuire aux autres. Pour répondre au désir de peindre, Dorothea dirait même : « à mon absolue nécessité ». Elle peint dans un esprit de totale liberté car pour elle, la figuration n’a pas de raison d’être. Tout ce qui prend forme est temporaire  et n’est qu’une barrière aux émotions.

 

Ses gestes dynamiques font partie d’un voyage plein d’impressions fortes. Ils explorent les chemins d’une quête picturale sensuelle, parcourant et décryptant les paysages et les états d’âme en randonnées spirituelles.   

 

 


Dorothea Fleiss

 

 

La technique de Dorothea Fleiss utilise la géométrie et la topographie d’une idéation bouillonnante. Chez cette jeune peintre l’inspiration est faite de  choses et d’êtres sans contour, mais baignés de lumière, renouvelés chaque fois par l’œil du temps, par celui qui regarde et touche l’essence de l’image.

 

Un monde en mouvement, qu’il soit terrestre ou cosmique. Rythmes de différentes couleurs, lignes précises ou fougueuses… La dynamique du pinceau de Dorothea Fleiss révèle les métamorphoses des proportions et des contenus. Cette mouvance est la source à laquelle elle puise l’essentiel de son inspiration.

 

 

www.dorothea-fleiss.com

Articles similaires

Tags

Partager