Doris Stricher – Bio

 

 

 

(France)

 

Née le 6/05/50

 

Études:

 

Master 2 en histoire de l’art à la Sorbonne Paris |V en1998

Langue maternelle le français

Langues étrangères lues, parlées, écrites:

Anglais, allemand, italien lu et parlé.

 

Sciences politiques à Paris X Nanterre

Formation en photographie et Photoshop au centre Jean Verdier à Paris

 

Résidences en France et à l’étranger:

 

De 1972 à 1976: Longwy

De 1976à 1978: Chatou

De 1978 à 1982: Düsseldorf en Allemagne

De 1982 à 1985: Ville d’Avray

De 1985 à 1989: Lille

De 1989 à 1998: Paris

De 1998 à 2001: Bologne en Italie

De 2002 à 2003: Genève en Suisse

De 2003 à 2005: Le Havre

De 2005 à 2013: Paris

 

 

L’artiste se

présente :

 

 

Je suis une artiste visuelle. 

 

Mon travail consiste à retravailler mes photos sur ordinateur avec Photoshop pour recréer une autre réalité. 

 

La deuxième étape de mes réalisations est celle de l’impression sur différents types de support.

 

Ma dernière intervention sur certaines de mes photos est manuelle. J’applique de la cire et différents collages selon le résultat souhaité.

 

Je réalise également des vidéos avec mes photos mises en scène avec une bande sonore dans laquelle j’ajoute des sons, des bruits et du texte. 

 

 

Prendre des photos est le résultat d’un choix, d’un tri visuel et culturel. 

Notre vision est unique, toute notre histoire personnelle stratifiée  dans  notre mémoire organise  notre perception du monde. 

 

Mais l’œil  s’éduque à voir aussi.

 

Mes études en histoire de l’art m’ont apprises à mieux voir, à apprécier l’élégance des lignes, la beauté des formes et aussi à percevoir le sens caché et les messages subliminaux des images.

 

J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les grands photographes classiques, mais aujourd’hui,  grâce aux nouveaux outils mis à la disposition des artistes tels ceux de l’ informatique, de nouvelles voies à s’offrent à la création. Les possibilités de ces nouvelles technologies sont multiples et chaque artiste les utilise différemment.

 

 

Dans mes travaux l’esthétique n’est pas ma préoccupation première mais le message. J’essaye de dire, de dénoncer, de relater notre monde.  Je déconstruis pour recréer avec ma sensibilité, ma perception, une vision autre de la réalité.  

 

– Mes vidéos

 

http://www.youtube.com/user/artifodomido?feature=mhee

 

 

 

 

 

 

– Mon flickr

http://www.flickr.com/photos/domido/

 

– Mon compte Twitter

https://twitter.com/doris_stricher

 

– Ma page Facebook

 

https://www.facebook.com/pages/Doris-Stricher-bisART/104195559737005?ref=hl

 

 

 

 

EXPOSITIONS:

 

 

 

 

à venir -> Novembre 2013 exposition  » Les Uns et les Autres » à l’Espace Mompezat, société des poètes français, rue Monsieur le Prince, Paris

 

12.03.2013

« Tissages, signes croisés »

Art actuel. Participation aux recherches, approches et rencontres transdisciplinaires en art contemporain, littérature, science, spiritualité, société, culture. Passages transversaux entre les disciplines et les cultures.

« Tissages, signes croisés »

31.05.2012

PARIScope in Vienna…Paris is a woman

Exhibition in Vienna – Austellung in Wien – Exposition à Vienne (Autriche) Du 3 juin 2012 au 8 septembre 2012

PARIScope in Vienna…Paris is a woman

16.02.2012

« Dons d’organes, dons de soi »

– du 19 au 23 juin 2012 à Limoges, pavillon du Verdurier – Exposition collective d’artistes sur le thème du don d’organes.

« Dons d’organes, dons de soi »

9.08.2011

Artishock / Parallel worlds

201? -> France – Italy / Exhibition/ Artishock-parallel worlds / Collaborativ art: Doris Stricher & Chiara Samugheo / mixture in between neorealism and contemporary visions. Work in progress!

Artishock / Parallel worlds

18.04.2011

« Voyage au bout de la terre » exposition Genève – Tierra Incognita du 19 mai au 5juin 2011

Mon exposition “Voyage au bout de la terre” se tiendra dans le cadre de la programmation “Force de Femmes” du 19 mai au 5 juin 2011 à Genève, au Centre Culturel Latino – Américain : “Tierra Incognita “ 6, rue Charles-Humbert

« Voyage au bout de la terre » exposition Genève – Tierra Incognita du 19 mai au 5juin 2011

12.02.2010

 » D’une réalité à l’autre, visions virtuelles » expo Le Cannet du 12 fév. au 7 mars 2010

Qu’est-ce que le réel finalement? Ce que l’on voit ou ce qu’on ressent? Dans un univers où le visuel devient virtuel et les images manipulations mercantiles, le réel fuit et s‘échappe. Seules les émotions secrètes semblent encore réelles.

 » D’une réalité à l’autre, visions virtuelles » expo Le Cannet du 12 fév. au 7 mars 2010

12.01.2010

 » Confluences  »

“ Confluences” Balade architecturale à Lyon Exposition collective à Lyon à la galerie le “Bleu du ciel” Janvier 2010

 » Confluences « 

 

 

ARTICLES DE PRESSE:

 

 

 

Qu’est-ce que le réel finalement? Ce que l’on voit ou ce qu’on ressent? Dans un univers où le visuel devient virtuel et les images manipulations mercantiles, le réel fuit et s‘échappe. Seules les émotions secrètes semblent encore réelles. Doris Stricher exprime avec force et talent cette cacophonie moderne et cette réalité qui se dérobe. Elle expose à l’espace Saint-Bernardin des oeuvres photographiques remarquables, servies par les nouvelles technologies : “ Le numérique et photoshop m’ont offert le support d’expression qui me correspond” Ses images, superposées, assemblées, retravaillées, choquent par contraste, interpellent, dérangent.

Cacophonie d’une réalité à reconstruire. Absurdité d’un monde décadent, violence d’hommes en perpétuel affrontement, corps féminins marchandés et perdus en filigrannes, espaces cosmopolites où tout se mêle, forêts d’immeubles, nature sacrifiée, rêves enfuis et passions sanglantes. Le rouge jaillit, sang et vie, torture, plaisir, corps et esprit, tout s’oppose et éclate en un kaléidoscope étourdissant, au lieu de se fondre.
Dans l’oeil de Doris Stricher, la vitesse s’accélère et les repères se brouillent: mélange et dispersion, anonymat et multiplicité.

L’esthétique n’est pas une préoccupation de cette artiste de talent. C’est le message : “Dans notre monde où règne la pollution visuelle, je déconstruis pour reconstruire dit-elle. Et je recompose une réalité”
L’expo assurément vaut le détour. Jusqu’au 7 mars, à l’espace St-Bernardin.
Elle vous emmène d’Amérique en Italie, pour un voyage qui ne ressemble à aucun autre. Car les oeuvres de Doris Stricher “respirent” cette vision virtuelle, et pourtant bien réelle, qu’elle a cherchée, avec succès, à partager.

ISABELLE VARITTO – Nice Matin article paru le 5 mars 2010

 

 

 

 

——————————————————————————————————————————————

What’s reality in fact? What you see or what you feel? In a world where things which are visible become virtual and where images become mercantile manipulations, reality flees and escapes us. Secret emotions only, still seem to be real. Doris Stricher expresses this modern cacophony and this elusive reality with talent and energy. At the Espace Saint Bernardin she exhibits remarkable photos supported by new technologies “Le numérique et la Photo shop” offered me the possibility to express myself in a way which suits me”, she says. Her images are superimposed, collected and touched up. They shock because they are different? They provoke you and they disturb you too. The cacophony of a reality to be reconstructed The absurdity of a decadent world. Violent women who are being constantly challenged. Women’s bodies constantly haggled over and lost in filigrees, cosmopolitan spaces where everything gets mixed up, forests of buildings, sacrificed nature, forgotten dreams and bloody passions. The red colour gushes out, blood and life, torture and pleasure, body and mind everything stands in conflict and breaks into a stunning kaleidoscope instead of melting. In Doris Stricher’s eyes, speed increases and guide marks are blurred, Everything is anonymous and multiplied.

This talented artist is not preoccupied by esthetics. This is her message: “In a world where pollution prevails, I destroy in order to reconstruct” she says “and I rebuild a certain reality.” This exhibition is worth seeing, at the Espace Saint Bernardin, until March 7th. She will take you to America, to Italy, for a trip which not like the others. The works of Doris Stricher express the virtual vision (which is also very real) that she is trying to share with us. successfully.

ISABELLE VARITO ( Nice Matin, article paru le 5 mars 2010).

 

——————————————————————————————————————————–

by FrancisPaul Curran

“Ars longa, vita brevis”

There are rare moments in life, when we stumble upon something or are hit by something so special, so brilliant so beautiful, that we become sunburst and snow blind and the mind punch drunk and words bound and gagged in the straight jacket of language because what we see or feel before us is too big, too extraordinary that it simply becomes too daunting to express, that is the beauty of silence. Your body of work is such a moment.  11-30-2011 (article paru en ligne)

http://www.doris-stricher.eion.me

Articles similaires

Tags

Partager