Dana Shishmanian

 

 

(Roumanie-France)

 

 

 
Annonciation

 

Que fais-tu ici

t’es venu voir quoi

qu’attends-tu

vaut-il la peine d’y penser

pas même le temps

une souffrance t’abat

une colère t’emporte

un souvenir te plie

fin de la   .  .  .

non pas de rime ici

rimons rimons ailleurs

dévalons nos sillons

imprégnons-nous du vent

une franche bourrasque

se prépare

 

 

 
Le carrousel du rêve

 

Quand tout se tait – tu perçois quoi ?

ce vent du vide bruitage de tôles

sourdine en feuillage mort et mol

des têtes de morts des têtes de trolls

et toi gisant debout et drôle

tout jusqu’au coup plongé au sol

tout comme un clou à la tête folle

sortant d’une gamme en mi bémol

oui j’ai rêvé d’avoir rêvé et raconté d’avoir rêvé

que je rêvais de voler (pure supposition en fait

pour expliquer a posteriori

ce qui apparaissait comme une preuve

de sortie du corps (supposée

car en fait tout ce que je voyais c’était une cartographie

arrondie (car supposée être une preuve

de la sphéricité de la terre

(au fond y a que la joie qui compte

 

 

 
Le château ambulant

 
Parallèles discontinus sauts d’humeurs volées basses

ni contrepoint ni harmonie mais juste l’effet de masse

d’un château ambulant fait de Tinguely de sons

tout juste parti dindonnant à l’abandon

tel un tas de ferraille à la casse

mais silence les vents très graves prennent le relais

à l’unisson brisant et parallèles et sauts et raies

des lames de fond surgissent de leur entente

muraille sonore cascadeuse visqueuse béante

sourd vrombissement dans l’antre de la fée

allons enfants de la fratrie fermons nos portillons

car ma foi le loup est là pétri dans nos sillons

blanche patte si douce le violoniste montra

que tous se crurent reçus à Cosa Nostra

et sanglotèrent comme des couillons

mon corps se répand tiraillé par des sons

dans de nouveaux instruments inventés par l’ouïe

de mon piano de tête alourdie étourdie et nie

qu’il a tout juste avalé en croûte

les chevreaux à la choucroute

 

 

– trois poèmes du dernier recueil Le fruit obscur, paru aux Éditions du Cygne – janvier 2017

 

 

 
 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Dana Shishmanian est diplômée en lettres modernes, spécialité littérature comparée, de l’Université de Bucarest. Elle vit et travaille en France depuis 1983. Elle a publié des poèmes dans des revues, sur le Net, dans des anthologies, et collabore régulièrement à la revue en ligne Francopolis. Elle est l’auteur de plusieurs recueils personnels dont les derniers sont parus à Échappée belle édition et aux Éditions du cygne.

En 2010 elle a animé avec l’écrivain mauricien Khal Torabully l’anthologie Poètes pour Haïti, parue en janvier 2011 dans la collection Témoignage poétique de L’Harmattan.

 

Articles similaires

Tags

Partager