Camille Aubaude

 

 

 

Lorelei

 

Dressée sur un rocher,
la sirène ondule à l’affût
des marques d’infortune.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Prêtresse des brumes,
elle attise les tourmentes
et joue de toutes les voix
se pressant dans sa gorge.
Les bateaux sont sa proie.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Sainte des mers agitées,
elle appelle les naufragés
exilés dans l’errance,
les mène à une île blanche
dont les cailloux sont des ossements.
Une île blottie au fond des nues.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Maîtresse des nixes ! toute femme est ton apôtre.
Leurs mains enlacent tes épaules.
Des corps blafards s’attachent à ton ombre.
Depuis des siècles, tu défies les Ancêtres.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Le chant de Lorelei abat les géants.
Son regard distant fascine,
et sa figure…
insolente beauté.

Vas voir Lorelei nager au fil des eaux !

Une beauté à l’image des cieux
dont nul ne se souvient
philtre les œuvres de mémoire
par la pureté de son visage
les diamants ouverts de ses yeux

sa chevelure blonde entremêlée aux algues
entremêlée aux algues…

Son corps nu, tel une plante carnivore,
blanc, jaune et vert, a une bouche
d’où jaillit le chant
escortant le voyageur jusqu’au berceau de la vie.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
nager au fil des eaux…

Comment retrouver tes chansons d’autrefois ?
Je suis née sous ton signe aux mille pressentiments.
Plutôt que la torpeur du monde,
ses secrets dévoilés, j’aime ta voix de nymphe
aux heures de transparence.

Remercie Lorelei nageant au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues !

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Née à Paris le 13 octobre 1959, Camille AUBAUDE est Docteur es Lettres, personnalité de la ville d’Amboise, et poétesse de renommée internationale.

Après avoir enseigné à l’Université Paris III, Sorbonne nouvelle, et dans des universités étrangères (Egypte, Etats-Unis, Jordanie), Camille AUBAUDE représente la poésie française dans de nombreux colloques et festivals de poésie et reçoit des poètes dans la Maison des Pages d’Amboise, une étrange maison médiévale qu’elle a réhabilitée et qui a donné son nom à une collection de poésie accueillant des poètes contemporains. Jury au Prix de Poésie Paul Verlaine, Camille AUBAUDE anime, à Paris, des « Dialogues de Poésie » diffusés sur le web (voir temporel.fr). Le recueil des Poèmes d’Amboise a été traduit et édité dans neuf pays, notamment au Japon, et a fait l’objet d’un film de Jérémy Véron au Cercle Anna de Noailles, à Paris, en 2010. Des lectures des poèmes de La Sphynge et d’un nouveau livre de bibliophilie, Chant d’ivresse en Egypte, parus en 2009, ont été filmées dans Une nuit à la Vénus noire, par Galya Milovskaya.

« Camille : Paix – Poésie, et amour des belles choses », a écrit Michael Lonsdale. « Un imaginaire féminin, secret, fécond, inoubliable. L’union de l’Orient et de l’Occident, de l’amour et de la solitude, de la culture et de la liberté me fait entendre votre chant immense et déchaîné », a observé Léopold Sédar Senghor. L’œuvre de Camille AUBAUDE aimante une foule de lecteurs anonymes ou célèbres, et aussi des photographes, des comédiens, des cinéastes et des peintres. Défendue dès 1979 par Henri Michaux, puis Jorge Luis Borges, Julia Kristeva, Claude Vigée, Marguerite Duras, Henri Bauchau, cette œuvre très dense ajoute aux poèmes des traductions, des essais littéraires marquants (Les Femmes de lettres, Le Mythe d’Isis de Gérard de Nerval), des critiques littéraires, artistiques et cinématographiques, des proses poétiques et des récits sous forme de « journal », tels La Maison des Pages et Le Voyage en Orient.

Articles similaires

Tags

Partager