Brigitte Gyr

 

 

(France)

 

 

 

1.

étranglée par le jour la parole

étale son destin d’ombre

face au silence beau fruit

mûri détaché de la source

close dans le feuillage

voilée de blanc

j’en trie les grappes claires

j’en presse le suc

dans la cuve où fermente

un sang de vigne

 

 

 

2.

un jour issue du sable

notre signature

s’éboulera telle une pierre

avec notre peau pour unique douleur

le scalpel sera d’argent

et l’inciseur mortel

comme un soldat de bois

 

 

 

3.

toute trace d’eau

désormais

enlisée

l’absence ne s’y déchiffre pas

juste une odeur

de langue

essoufflée

qui peine dans le sable

aride

comme une interdiction venant de loin

 

faire semblant

s’efforcer

de​réduire

​la part épanchée

larmes

ou

sang baignant

​le drap

 

l’intime touché au vif

dans le regard de l’eau

 

 

 

4.

il s’en est fallu de peu…

qu’évidée de son corps

ton ombre se dresse devant nous

aveuglés de soleil

 

que nous la piétinions sans la voir

sur le mur où elle riait

que sur l’enduit gris du drap

son cri happe nos rêves rouges

gommant toute trace

de ce toi et moi primitifs

qui s’aimaient tant

il s’en est fallu de peu…

d’un tremble peut-être…​

 

fouetté de vent​

‘très léger nous’

reprenant vie dans

l’étranglé de la langue

pour que renaisse ton souvenir

du déni de la cendre

 

 

 

5.

en blanc ce matin

le monde s’est absenté

pour un​ deuil sans fin

qui alourdit les ombres

 

 

 

____________________________________________

 

1 Au Décousu de l´Aile, Ed Jacques Brémond, 1988​

 

2 Avant je vous voyais en noir et blanc, Editions Brémond, 2001, ​

​ Prix Claude Sernet​

 

3 La Forteresse de cendres, Edition Dé bleu/Idée bleue, 2006

 

4 Incertitude de la note juste, Editions Lanskine, 2014

5 Poème inédit

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIO

 

De nationalité française et suisse, née à Genève, Brigitte Gyr y étudie le Droit et les Sciences Po et y pratique comme avocate.

 

A Paris, depuis 1976, elle exerce une activité de traductrice (d’anglais, allemand, italien, espagnol), une quinzaine de livres traduits, dernier en date : Les Confessions de Tirésias, poèmes d’Andras Gerevich, traduits de l’anglais, Ed. Jacques Brémond (2014), et des poèmes traduits en revue, anime des ateliers d’écriture, publie des billets d’humeur et des notes de lecture (notamment sur le site Terre de Femmes, les Carnets d’Eucharis, Décharge, N4721, Europe…)

 

Elle publie régulièrement, en poésie, notamment : Au décousu de l’aile, Ed J. Brémond 1988, Lettre à mon double au fond du puits, Ed J. Brémond 1996, Avant je vous voyais en noir et blanc, Ed Jacques.Bremond (prix Claude Sernet 2001), Ed. Le Dé bleu 2006, Etirée sur le vide, Ed. La Petite Fabrique 2012, Parler nu, Ed.Lanskine (prix Charles Vildrac 2012 de la SGDL), Incertitude de la note juste, Ed. Lanskine 2014. Elle écrit pour le théâtre et y est jouée, publie des nouvelles en revues (Siècle 21, Bozzetto, Sarrazine etc,) en anthologies (dernière en date : l’Almanach Insolite, Ed Mines de Rien, septembre 2014), des livres jeunesse (Ed. Los Païs d’enfance/ Le Rocher), dernier en date : Je serai le plus fort, Ed. Thomas Jeunesse 2014, avec Hervé Borrel, illustrateur. Elle participe à des festivals internationaux, (Alger, Lodève, Tetovo…) est publiée en revues, et a des textes traduits en plusieurs langues. Engagée dans plusieurs associations d’auteurs, en France et en Allemagne, elle est Vice présidente de l’Union des Poètes & Co.

 

 

 

Articles similaires

Tags

Partager