Armin

 

Armin

 

(Luxembourg)

 

 

 

COMMERCE LUX’

 

J’ai acheté un stylo dans un magasin à Esch

Ce magasin s’appelle ABC

J’y suis retourné pour un livre

Ici ils vendent tout ce qu’il faut pour l’école :

Crayons, cahiers, gommes, papier

Il y a même des livres pour les Luxembourgeois

Mais pas pour les Asiatiques, pas pour les Portugais,

Rien  pour les étrangers

Je veux dire…

Je cherche un livre qui coûte dans les 25 euros mais

le vendeur m’en propose un dans les 50

Comme il ne comprend pas la situation, je le prends pour un handicapé.

Je lui redis :

Monsieur, je veux un livre pour 25 et pas pour 50, c’est possible ou pas ?!

Il me regarde seulement.

Je sors. Je vais chercher mon livre ailleurs.

Me voilà dans un magasin qui se nomme Diedrich.

Devant moi – une blonde vend papiers, cahiers et autres objets pour l’école.

Elle c’est la caissière, même dans une poésie elle s’appelle comme ça !

Bonjour madame !

Elle me répond : Bonjour, que désirez-vous ?

Voilà, j’ai voulu acheter un  livre pour 25 euros dans le magasin d’une autre rue

Mais entretemps, le temps est passé et il ne me reste que 15 euros,

Avez-vous, s’il vous plaît, un livre dans les 15 euros ?

Elle me montre des livres qui coûtent 70 euros. Ça ne va pas !

Je lui dis :

Tant pis, la vie est de plus en plus chère, adios ! 

 

 

 

Armin2

 

CLAUDE MEISCH, le ministre de l’éducation du Luxembourg, visite l’atelier d’écriture où se produit Armin. Sur la photo, lycéens, collègues de plume, journalistes, ainsi que le poète Serge Basso, directeur de la KULTURFABRIK.

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

BIO

Armin a 16 ans. Il est né en Ex-Yougoslavie, comme il aime dire. Il est lycéen à Bel-Val Lycée, Belvaux, Luxembourg. C’est un jeune homme plein de talents artistiques. En ramant entre plusieurs langues, Armin a appris le français en écrivant des poésies surréalistes, et en jouant la comédie lors de ses ateliers de théâtre francophone.

Articles similaires

Tags

Partager