Anna Cybulska

 

 

(Pologne)

 

 

 

à partir du volume « On vous adore »

 

 

 

La soirée chez Ferenc Liszt et Madame d’Agoult

 

Je n’osais pas déranger les notes

tombant en extase de la bouche du piano

où tu étais installé ce soir-là

enfoncée dans le coin de la chambre

émerveillée par l’éclat de ton intérieur

je plongeais dans l’espace

de l’imagination s’ouvrant

à chaque nocturne et à chaque ballade

composée au milieu du silence –

qui es-tu?

un ange qui danse dans les appartements des sentiments

avec la finesse et l’arrogance –

mon inspiration ou mes cendres?

 

 

 

 

 

 

 

NOHANT

 

Je me tourmente….

je pense à  cet amour –  de verre

où est enfermée une énergie

puissante et des pensées en désordre

et toi fragile tellement et  si jeune

réussiras-tu à briser la clôture des désirs?

 

***

 

La lumière et l’ombre la liberté et les chaînes

la nostalgie du pays et la latitude du pêché

c’était ton choix difficile

de l’exil

 

tu touches le clavier… non, c’est un papillon

qui s’y pose reconnaissant…

je t’entends toujours au milieu des sons

tes éclats d’extases tes tombées dans les  cauchemars et les rêves

tu les lapides de pierres de terreur

en saignant le coeur

ah!

 

comme je t’aime…

 

toi et la musique

 

*

 

La musique maudite – maudite et belle

tu m’as ensorcelée de chaque note qui eût retentie

entre les murs effrayants

du cloître vide

où nous devions

retrouver notre

amour

 

et maintenant tu veux partir en me laissant

enceinte du chagrin et de la mélancolie

–  ce n’est pas le temps, mon amour…

 

*

 

Je t’aimerai toujours –

l’amour de mère – chaque soir

poser des pensées sur la portée

de tes extases

dans mon coeur je garderai  ton image

les flots des instants le toucher

de la fascination

et le bruit de la pluie entre les doigts

penchés sur le clavier du piano

 

à jamais…

 

 

          Traduction par Slawomir Jasińska

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

ANNA CYBULSKA (1968) – Poète, prosateur, peintre, auteure de  pièces micro et interprète de ballades et de chansons. Membre de l’Union des écrivains polonais. Direction de –Toruń de Bydgoszcz et de l’Association artistique de Bydgoszcz. Elle fit ses débuts en 2005 avec un livre de poèmes Aniołowie śpią nous mnie (anges dormant en moi). Puis, sous les auspices du Club littéraire du RREO à Wloclawek, elle a publié deux recueils de poèmes : Szklane marzenia (les rêves de verre – 2005) et Wtwoich dłoniach sen (dans vos mains, My Dream – 2006). En mars 2008, elle a publié un recueil de poésie et de prose Szepty intymne (chuchotements intimes) et le poème en prose 2009 Wyspy wyobraźni (îles de l’Imagination), également dans la même année : Wiersze rozedrgane (poèmes de vibration), traduit en allemand par Karl Grenzler. L’auteure a créé un fantastique poème–lettre de George Sand, adressé à Chopin : Ktoś pana uwielbia (quelqu’un vous admire… – 2010), traduit en Français par Sławomira Jasińska. Ce livre a été parmi les ouvrages présentés sur le site officiel de l’année Chopin. Ses œuvres sont publiées dans de nombreux périodiques, comme : « Temat », la « Znaj », la « Gazeta Kujawska », également dans de nombreux almanachs : créateurs de la région 7 (2007), Rypin Album poésie (2007) et Arts Festival croisière (2007-2009). Elle est lauréate du premier prix lors de  la compétition nationale de Francis Beciński à Radziejów (Centre de la Pologne) pour la prose (2007) et elle a remporté la première place dans la catégorie poésie (2008).

Ses œuvres ont été également présentées sur Radio PIK (Bydgoszcz). Elle a conçu des couvertures de livres et de peintures, elle compose aussi de la musique pour les paroles des chanteurs, parce que la poésie de chant fait partie de son âme. En 2009, elle était parmi les nominés à la médaille de Jerzy Sulima-Kaminski. Cybulska est lauréate du prix symbolique Milczewski-Bruno Ryszard dans la catégorie fiction pour « Les îles de l’Imagination (2010) et lauréate du prix du travail organique pour la littérature de Maria Konopnicka (2013). Sous le pseudonyme de Luca Altmann. Elle publie « Cœur ouvert de femme et d’amour » A goût du massepain en 2013.

Articles similaires

Tags

Partager