Anita Rutili

 

 

(France)

 

 

 

 

 

 

6×5 secrets

 

1/ dans le hall de la maison paternelle à Kuntzig

2/ dans la brume et l’humidité des bouquets d’arbres de Basse-Ham, pour une faim de loup

3/ dans le pré où l’œil borgne nous a surprises

4/ dans les tournesols, derviches couleurs pulpeuses de la région d’Albi

5/ à Toulouse sur le canapé futon déplié de Mylène et sous ta jupe fendue dans la baraque à deux lits du gros Gunter

6/ dans les bottes de foin photographiées pour une mise en boîte

7/ à la table du bistrot du Pierrot de l’Exelsior

8/ sur le fringant lit féminin de Gisèle, en silence à cette heure du jour

9/ dans le hall de danse de l’école primaire incognito

10/ dans le noir, noir, du cagibis de mon gymnase

11/ dans le sable noyé de la mer du Nord

12/ sous les douches à températures variables des maisons en tout genres

13/ sous la pluie défroissée du monde dans notre monde

14/ sous les draps fraîchement changés, veloutés d’essences plurielles

15/ sur la place du marché aux pigeons

16/ sous l’Italie du festival mémoire de Villerupt

17/ derrière le vieux velours moelleux du théâtre de la ville

18/ dans l’éclat d’un spectacle, page de luxe à l’Arsenal, au 3e rang à peu près et sur la gauche de préférence

19/ dans le ballottement et les secousses de la planche à voile de Jean-Jacques, un jour avec Nicolas, précisément celui de la photo accrochée pour toujours sur le mur au-dessus du piano désaccordé

20/derrière les sapins brodés à la traîne de tout le monde, dans la neige en regardant passer les embruns

21/ derrière la porte de ton 2e bureau, à Sollac, là où peut-être un jour tu reviendras

22/ sur le parking devant Paul, Monique, ton grand-père, ma mère et les autres

23/ dans nos bagnoles, tas de tôle musicale

24/ sous la couverture dans les champs, la fois où le vent nous empêchait de dormir

25/ à la belle étoile, quand j’avais peur, la tête posée sur un pistolet d’alarme et que tu te moquais de moi

26/ en marchant et glanant de l’ail, maraude ensoleillée en Ardèche

27/ au spectacle de Barbara, notre Barbara, son dernier, alors que déjà je n’étais plus seule sur la liste

28/ pendant les repas, dégustation d’amour « crevettes saumon, foie gras, mangues, Sauternes »

29/ sous la tente étroite à l’Espace du possible le soir où…

30/ sur le commun mortel de tes yeux sur ta belle bouche d’eau, enfin.

 

Toutes ces petites graines enterrées qui germent infiniment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

____________________________________________

 

Anita Rutili – Bio

 

Anita Rutili est professeur d’Éducation physique. Elle adore la musique, la danse, et la poésie.

 

Devise : Si le devenir de l´enfant est une de mes préoccupations, la situation de la femme dans cette société d´homme, loin d´être réglée, en est une autre. Je danse et chorégraphie, pratique l´écriture, un art qui sommeillait en moi et s´harmonise aux deux autres.

 

Dans mes textes les mots dansent et s´animent avec autant d´aisance que les corps. (Anita Rutili)

 

Articles similaires

Tags

Partager