Anita Rutili

 

 

 

(France)

 

 

CÔTÉ PORTE

 

 

 

 

Chercher une porte dans une botte de foin :

la trouver.

Marcher de concert

à la porte

sans la forcer

sans l’enfoncer.

Par la grande porte

balayer devant

pour faire plus porte

                et

sauf la porte que je vous dois,

contrôlez si s’est propre.

Courir deux portes  à la fois

à toute porte,

comme une dératée, après son ombre.

Entrer par l’une sortir par l’autre

en prendre une  entre les deux

mettre la clef dessous

se faire la porte,

au nez

la claquer, mépriser le danger

                et

avoir toute la porte de ses opinions.

Regarder dans l’entrebâillée

en tout bien toute porte.

S’en trouver bien,

voler de ses propres ailes.

Et, dans un coin porte à coup

sur une pile de livre,

découvrir les portes aux roses.

Plein les mirettes,

hautes en portes, des confitures,

des fruits confits portes défendues,

coulis de fraise de porte boise,

chantilly, glace, mousse au chocolat.

De plaisir les portes sauter,

en catimini se les faire.

Tremper lécher sucer saliver,

aux innocents les mains

                et

se régaler, côté porte, l’entrebâillée du paradis.

Sauter à portes ouvertes,

oreilles collées, portes serrées,

entre les deux se faufiler,

frapper à la bonne, du moins le croire

entendre prêcher la bonne porte

parole de porte, porte d’Évangile,

belles portes plein chêne en pleine poire.

Entendre cela plutôt qu’être porte

écouter comme un sourd

                et

prendre la dimension

de la porte des mensonges.

S’amarrer, planter son clou.

                et

prendre dignement la poudre d’escom-porte

Chercher une épingle dans une porte de foin :

et ne pas toujours la trouver.

Le repos de la porte consiste à ne rien espérer.

 

 

Jouons à la marelle

 

Dans ton logis Marie Jeanne

affairé le maréchal t’a flairée

tu sentais bon la marée

marijuana tes effluves damnent.

Mareyeur démarcheur

de la  maréchaussée en marge

sur la margelle il te charge

malheur c’est un marieur.

Marginal appointé

margoulette en bataille

il n’y a plus rien qui vaille

il veut tenmarier.

Viendra mariage mardi

tout près des marécages

avec ou sans ambages

ton margoulin de mari.

Mari -got  tu as dit

de marguerite en marengo

margarine en gros lot

et ta marre a tari.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Anita Rutili est professeur d’Éducation physique. Elle adore la musique, la danse, et la poésie.

 

Devise : Si le devenir de l´enfant est une de mes préoccupations, la situation de la femme dans cette société d´homme, loin d´être réglée, en est une autre. Je danse et chorégraphie, pratique l´écriture, un art qui sommeillait en moi et s´harmonise aux deux autres.

 

Dans mes textes les mots dansent et s´animent avec autant d´aisance que les corps. (Anita Rutili)

Articles similaires

Tags

Partager