Andrée Schatz

 

 

(France)

 

 

 

       Planète

 

 

 

Lorsque Patricia Mirand me demanda du bout des lèvres, si je pouvais faire une présentation lilliputienne d’André Schatz, pour être franc j’en fus très content.

 

Car outre le fait d’Andrée Schatz soit une amie qui m’est chère, j’ai toujours beaucoup apprécié son travail, sa haute tenue et je fus toujours admiratif, autant qu’étonné d’ailleurs face à ses multiplicités créatives et techniques.

 

Pour elle, l’art se conjugue à tous les temps, et s’accorde à tous les pluriels. Sauf exception qui confirme la règle.

 

Andrée Schatz est une sorte de «vis sans fin » à renouvellement constant, son éternelle remise en question est de l’ordre du mouvement perpétuel.

 

La création est pour elle un souffle, une bulle d’air qui la dynamise et lui insuffle l’énergie pour sans cesse rebondir et repartir sur des bases nouvelles.

 

Ceux qui la connaissent quelque peu, compagnons d’ateliers, parents, amis, perçoivent toujours en elle son talent novateur de graveuse et de plasticienne.

 

Non pas en ce sens où elle réinvente l’art de la gravure ou de la peinture, mais par ce constat où sans cesse elle reconsidère ses acquis.

 

Toujours à l’affut d’un nouveau geste, d’une nouvelle technique, d’un mélange quelconque, d’une mixité hasardeuse, actes multipliés qui feraient tomber en apoplexie, les puristes et autres aficionados du classicisme.

 

Mais toutes ces expériences franchissant le seuil de l’inconnu, révèlent souvent des résultats surprenants, très originaux et surtout qui ne manquent d’imaginaire créatif.

 

Des exemples je pourrais vous en citer de nombreux, mais je ne m’en tiendrai seulement à un livre d’artiste que j’ai à cœur, il s’agit de : « Possibles voyages » où vous pourrez découvrir des petits bijoux gravés autour de quelques textes poétiques en lien avec l’œuvre.

 

Sorte de complicité poético-picturale ou « gravurale », si le néologisme ne vous dérange pas trop. Remarquez nous connaissions déjà la « bravitude », je ne vois donc pas pourquoi je m’interdirais la «  gravurale ».

 

 

 

       Gravure jarres

 

 

 

Ce qui est vrai pour la gravure, ne l’est pas moins pour la peinture, où également Andrée Schatz rivalise d’imagination en se mettant toujours en quête d’un renouveau, d’un dépassement graphique ou chromatique, que les sujets retenus soient d’orientations, disons classiques ou plus libérés pour rejoindre une abstraction subjective.

 

 

 

       Yeux clos

 

 

 

Lorsque qu’il m’arrive de me rendre chez elle, c’est pour moi un véritable plaisir de découvrir ou redécouvrir, ses carnets à dessins ou aquarelles, ses réserves d’ébauches, ses cahiers de fragments graphiques divers, ses chutes de gravures, ses reliures, car Andrée Schatz est une sage et avisée conservatrice qui récupère dans ses œuvres en cours des fragments extérieurs, ici et là, ce qui a pour résultat de donner à la composition des œuvres une originalité très particulière du plus grand intérêt. Une touche personnelle très singulière.

 

 

 

       Pas de portes

 

 

 

Ses boites d’archives recèlent des trésors, des fragments de peintures, de dessins, d’aquarelles, de gravures, des «  maculatures » dit-elle, mais rassurez-vous ce n’est pas un gros mot, en fait ce sont simplement des rejets d’essais de gravures, où parfois Andrée Schatz extirpe de véritables petites pépites.

 

 

 

       Icônes

 

 

 

Beaucoup de personnes ici connaissent Andrée Schatz, ont conscience de son métier, car notre amie, techniquement est très perfectionniste, mais elle est et demeure une créatrice en électrons libres.

 

 

 

       Gravure matière

 

 

 

Donc je vous ferai grâce des techniques les plus variées et plurielles qu’elle maîtrise très bien.

Avec Andrée Schatz en fait de l’artisan à l’artiste il n’y a qu’un pas.

 

 

 

       Pas de lézard

 

 

 

Mais à ce stade je préfère vous laisser découvrir le lien personnel, voire intime qui vous reliera à l’œuvre de cette artiste passionnante et passionnée.

 

 

 

       Graine d’étoile

 

 

 

Pour conclure, je soulignerai la place importante que tient l’écriture ou sa trace symbolique dans l’œuvre de cette dernière, ce qui peut expliquer son bonheur de composer des livres d’artistes.

 

 

 

       Calligraphie

 

 

 

Réminiscence nostalgique d’un ancien professeur de lettres, allez donc savoir ?

 

 

 

       Eclats

 

 

 

Signe des temps sans doute et paradoxe de société. Car à l’heure où le livre support papier tend à se fragiliser de plus en plus au profit des livres électroniques, informatiques, jamais il n’y a eu une telle recrudescence de livres d’artistes plus merveilleux les uns que les autres.

 

Dans cet esprit je poserai la touche finale sur un texte que m’inspira l’une de ses gravures quelque peu orientalisante.

 

 

 

       La dévoilée

 

 

 

Pour Andrée Schatz il y a une nécessité vitale, celle de sans cesse bousculer les acquis, de remettre systématiquement tout en question, de transformer, de modifier, de recomposer, de rompre la routine. De créer.

La gravure comme la peinture sont liées à sa respiration. Très libre au niveau de sa création, elle travaille cependant à Reims dans l’atelier Aqua-Forte où se retrouve toute une équipe d’excellentes graveuses, mais participe aussi à différents stages artistiques. Aujourd’hui elle part en Suisse étudier l’art de l’estampe.

 

 

 

       Big bang

 

 

 

Néanmoins Andrée Schatz détonne et étonne toujours par ses hardiesses et les coups de dés qu’elle lance sur ses plaques de cuivre, sous la presse à imprimer, sur ses toiles, ce qui fait une grande différence, car le résultat est souvent surprenant et personnalise fortement son œuvre qui est loin d’être statique et conventionnelle.

 

 

 

       Ciel

 

 

 

La gravure comme la peinture sont des liens évidents avec l’écriture et en tant qu’ancien professeur de lettres, le verbe n’est jamais bien loin et l’amour du livre non plus.

 

 

 

       Femme-girafe

 

 

 

       Flux humain

 

 

 

Il nous sera donc possible de découvrir souvent dans l’atelier d’Andrée Schatz de très beaux et rares livres d’artistes. Noble communion entre la poésie ou le texte et le graphisme. Je me permettrai de ne citer qu’un exemple du genre: « Possibles voyages ».

 

 

 

       Foule anonyme

 

 

 

Michel Bénard

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Bio

 

Andrée Schatz vit en Champagne.

Enseignement des Lettres en France et du Français en pays anglophone (Ghana et Nigéria).

 

En chemin buissonnier, entre autres ateliers  dans l’hexagone et en Europe participe à Reims,  aux  ateliers des  Beaux Arts et de L’ESAD , ainsi qu’à celui de gravure d » Aqua Forte » .

Expositions personnelles et expositions de groupe diverses  en France.

 

http://www.anne-jolly.com/wordpress/2014/03/exposition-andree-schatz/

 

 

 

Articles similaires

Tags

Partager