André Pascal

 

 

(France)

 

 

 

BERGSON

 

Si Aristote,

Platon,

Plotin

ont réussi

à trouver les mots

pour exprimer

le temps

Bergson

les a déchiffrés

 

Si Descartes,

Spinoza,

Leibniz et Kant

ont essayé

de réhabiliter

la pensée antique

Bergson

les a compris

 

Si Galilée,

Newton,

Kepler et Einstein

ont réussi

à s’approcher

du mouvement

Bergson

les a intégrés

 

Bergson

et la pensée

du mouvant

Bergson

et la conscience

la durée

la liberté

Bergson

et l’idée du temps

 

Bergson

et Proust

pour la même

idée

du temps

 

Bergson

et la pensée

généreuse

la pensée

pour tous

car tous

écoutaient ses cours

à la fenêtre,

aux portes,

dans la rue…

 

Bergson

au Collège de France

Bergson

à Clermont-Ferrand

 

Bergson

le professeur

par définition

 

Bergson et son maître

Ravaisson

l’auteur de l’Habitude

Bergson et l’inhabituel

l’original

l’unique

Bergson et ses élèves

Jankélévitch

et son « Henri Bergson »

 

« La vérité

dépend

de la structure

générale

de l’esprit humain »

disait Kant

« Nous,

nous pensons

que la structure

générale

de l’esprit humain

dépend

d’un certain nombre

d’esprits

individuels »

disait Bergson

 

Ou encore :

« il n’y a pas de parallélisme

entre le mental et le cérébral »

 

Ou encore :

« Il n’y a pas

l’incohérent, le géométrique et le vital.

Il n’y a que le géométrique et le vital

et un mouvement de va-et-viens entre les deux

qui créé l’idée de l’incohérent ».

 

Est-ce

suffisamment

clair ?

 

 

Paris, le 1er septembre 2016

 

 

 

L’OMBRE

 

Il pleut, sur la ville, pluie fine, ronde

Je pensais, seul et triste

A ceux qui ne sont plus de ce monde

Il pleut sur des pensées d’artiste

 

Les arbres dégoulinent, le bruit de la mer

Et tout autour ressemble à un rite

Seul l’oiseau aux ailes d’olivier

Crie encore pour renverser ce mythe

 

Sur la forêt le soleil brûle encore sans trêve

Silencieusement épuisée, la nature qui se tait

Lorsque le glas de Liberté à l’horizon se lève

Quand elle parlait mes yeux l’écoutaient

 

J’entends, dehors, la tempête désespérée

Et le silence gagne mon esprit solitaire

Et le grondement est musique élaborée

Je ne sais plus comment me taire

 

Ton verbe, Seigneur, est vif comme le bois vert

Comme la pensée, la mère, rêve libre de Pouchkine

Le jardin reste jardin, le désert reste désert

Le démon reste démon chez Essenine

 

Qu’elle est triste, la réalité qui dort

Et combien triste le poète distrait

Qu’elle est bien morte la mort

C’est pas Rembrandt mais son autoportrait

 

Encore une ligne et tout se déchire, je m’en vais

Toujours la pluie, sur les maisons, les tombes et les sots

J’écris encore, j’ignore qui met le harnais

Je suis le cheval qui galope à travers les mots

 

Je vois, dehors, la pluie triste se déverse

Un chien frileux aboie parce qu’il existe

Du crâne aux talons un frisson me traverse

Lorsque mon ombre devient idéaliste

 

 

St-Cloud, le 5 novembre 1999

 

 

 

BERNARD

 

à Lucian Raicu

 

Etre Bernard

Signifie brûle… signifie brûle la berne

Signifie ours, signifie je meurs et je ne meurs pas

Etre Bernard signifie vif

Signifie ours et – plus particulièrement – ours vivant

Etre Bernard signifie être

D’ici et jusqu’au bout de la réalité

Bernard brûle la berne, écrit et brûle et écrit

D’ici et jusqu’au bout de la réalité

Etre Bernard je sens des frissons de plaisir

Signifie le point critique, signifie tique

Etre Bernard signifie cri

Cri contre le mal dans la tête de l’homme

Signifie critique d’anti-critique

Etre Bernard signifie la critique de « l’autocritique »

Etre Bernard signifie auto-sincérité

Etre Bernard

Etre Bernard signifie

Etre, penser, aimer

Etre Bernard signifie aimer

Signifie vivre, penser, ne pas mourir

Signifie ne pas être d’accord avec le mensonge

Etre Bernard signifie ne pas se mentir

L’esprit de Bernard ne sait pas mentir

L’esprit de Bernard ne ment pas

L’esprit ne ment pas signifie être Bernard

Etre Bernard signifie son

Anti-silence

Etre Bernard signifie son

Son… Sonia signifie être Bernard

Son vif, son fidèle, son créateur

Etre Bernard signifie homme

Etre Bernard signifie être Tolstoï avec humour gogolien

(pas n’importe quel Tolstoï signifie être Bernard !)

 

Etre Gogol ? Etre Tolstoï ? Etre Bernard ?

 

Questions inutiles : être Bernard signifie rire

Etre Bernard signifie Liberté.

 

Etre Bernard signifie surtout

Ne pas rire lorsqu’on parle du mal

 

Etre Bernard signifie tout cela

Et je pense n’avoir oublié qu’une seule chose :

Etre Bernard signifie

Ne pas dire,

Ne pas être,

Autre chose que tu es : un Livre.

 

 

St-Germain-En-Laye, le 21 septembre 1999

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 
Né en 1964 à Bucarest (ROUMANIE).

 

Fils de la journaliste et poétesse roumaine Elena PARASCHIVESCU et du poète roumain Miron Radu PARASCHIVESCU.

 

Poèsie

« Poèmes » (Ed. Edilivre, 2015)

 

Essais

« Bergson ou la générosité de la pensée » (Ed. Edilivre, 2015)

Plusieurs essais non publiés.

 

Roman

« Introspection » (1996)

Non publié.

 

Divers (1995 – 2018)

Réflexions philosophiques, pensées, prose, critique littéraire.

Lucian Raicu ou La religion de l’art (2018)

 

Traductions

En français : Poèmes de Miron Radu PARASCHIVESCU et George BACOVIA.

En roumain : Poèmes de René CHAR, « Entretien dans la montagne » de Paul CELAN, Poèmes et fragments du Journal d’un cobaye de Miron Radu PARASCHIVESCU.

 

Articles similaires

Tags

Partager