Alberte Moman Noval

 

 

 

(Espagne)

 

 

Erótica

 

 

(extrait)

 

 

Saying again

If you do not teach me I shall not learn

                        Samuel Beckett

 

 

 

 

du sang sur les mains

 

je te porte en moi

car moi aussi je suis blessure

 

 

 

 

prends-moi dans tes bras

        comme le téton du monde

et tu verras glisser du caoutchouc
le latex de la vie

la gomme élastique

        sur le visage

asphysfixié

 

 

trace
concrètement

dans un tout un corps loin de lui-même

là, où autrefois rien n’existait

en espérant un retour qui le sauve

 

 

sincèrement

arriver à palper à distance ton arôme d’orgasme

                                      à distance

suffrir de tes craintes

                                      à distance

tout aussi miennes

que cet ventre acide dans lequel je distille

l’amour-haine de tes chairs

 

 

 

souffrant du plaisir
des silences

perdant mon élégance
dans mes efforts

te sentant à distance
ma sueur glisse
dans les plis de ta diversion

                   innocente

 

loin

là où tu ne deviendras pas enceinte par mon orgasme

                   d’ennui

 

 

 

 

elle est ravissante et inaccessible

comme toutes les ravissantes et les inaccessibles

qui ont fixé leur regard

loin de mon désir

 

elle est ravissante et inaccessible

 

j’ai appris à aimer la distance

                            entre nous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

http://albertemoman.blogspot.com/

http://moman.wordpress.com

http://sensilencios.blogaliza.org/

http://www.toupa.net/o-espazo-de/alberte-moman/

http://stores.lulu.com/albertemoman

 

Articles similaires

Tags

Partager