Aglaé Vadet

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\avecchapodeux1.jpg

 

 

(France)

 

 

PEINTURE EN VERS

 

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\nikiting.jpg

 

 

Un aglaème en question

 

Tu l’veux comment ton aglaème?

Bien sucré ou à la crème?

A ciel ouvert…

au grand matin…

Un p’tit piment dans ton traintrain…

 

Encor’ un p’tit rab’ de bonheur?

Moins de peine au creux du cœur?

Vingt ans et la vie pour aimer…

Se fair’  moin’, truand, picoler !

 

Je veux chanter, il vient des larmes

Tout’  lovée dans mes pleurnich’ries

A croupetons sur un vieux blues

Je soupire après l’embellie

 

Toujours fugace le bonheur

les amourettes de traviole

Attention ! Ne pas trébucher

Sur un mensong’ mal emballé!

 

Un miracle n’est pas exclu

Sous les embrouill’s, même les pires

la Joie soudain à tout berzingue

C’est un torrent, pas un ru,

avec sa provision d’ fou-rires,

On bouffe le soleil tout cru !

 

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\sabbatetapefin.jpg

 

 

Tant et Tant…

 

Tous mes mouchoirs sont jetés

Et je songe aux voyages que je n’ai pas faits

J’oublie l’heure de la nuit où tout est douleur

Tant pis si je triche, car c’est ma vérité

Je ne fais rien, je chique du temps, je glande,

Je guette si les voyelles font sonner les consonnes

Le visage nettoyé par le dernier aveu.

 

Tant que les rires, tant que les pleurs…

Tant que demain…

Tant que j’attends…

Tant que j’ai soif…

 

J’ai tellement eu ma part de larmes

De rencontres qui écorchent ;

Autant mâchonner ma rancœur

Grignoter mes insomnies

Je crie

 

J’avance à tâtons tant bien que mal

Laissant un chapelet d’empreintes sur le sable

Mais tant que les pieds dansent

Que les hanches balancent

Dans cette ville matinale et sa lumière timide

Je marche

 

Tant que je connais mes chutes et mes ratages

Que mes silences parlent

Et appellent au secours malgré moi

Je cherche le filon du sens clean des mots

Et, d’une ride à l’autre,

En traînant les pieds

Je vis.

 

Tant que les rires, tant que les pleurs…

Tant que demain…

Tant que j’attends…

Tant que j’ai soif…

 

Tant que j’arrache les étiquettes

Que je peux aimer ce qui m’anéantit

Tant que la violence terrifie

Et l’horreur terrasse

Mon pauvre cœur de traviole

Tant que je traîne ma vie couturée de partout

Dans ce présent inéluctable

J’avance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____________________________________________

 

Je serai âgée de 80 ans en Février 2012.

 

Je suis donc une vieille dame qui peint et écrit seulement depuis une quinzaine d’années. C’est sans doute l’âge de la retraite et les rencontres faites sur Internet qui ont peu à peu développé en moi des qualités autodidactes que je ne soupçonnais même pas.

 

Auparavant, après des études secondaires et un diplôme d’infirmière, ma vie a été en grande partie consacrée à un mari médecin et à mes quatre enfants.

 

Deux petits romans et un recueil de poèmes ont été édités dans la collection Emeutes par Dan Leutenegger.

 

J’ai exposé au Havre à trois ou quatre reprises, des toiles peintes à l’huile sur des sujets qui ne varient pas beaucoup…femmes, portraits, couples, bisous….avec des couleurs intenses et des formes rigolotes!

 

Vous savez tout maintenant…

 

Aglaé

 

Blog: http://aglamiettes.canalblog.com

Galerie : http://aglagalerie.leforumbleu.net

Articles similaires

Tags

Partager