Accueil

 

 

L’amitié culturelle

 

 

Le meilleur ami est l’Ami d’une Personne (je, tu, il, elle) avec qui la Personne (elle, il, tu, je) a créé des liens

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\Rar$DI08.577\P5050459.JPG

Taslima Nasreen (Bangladesh-USA) & RD (F), Centre Pompidou, Metz, France 2011

 

(des je-ux de cœur), inclinations privilégiées qui surpassent les relations normales, habituelles, qui l’unissent aux Autres de la même Personne qui s’est fait un ami ou un groupe d’amis (des cœurs en je-u).

L’amitié cultive la sympathie, le soutien mutuel, l’appui, l’altruisme, la solidarité durable.

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\Rar$DI07.609\P5050432.JPG

Pascal Didier (F), RD (F), Taslima Nasreen (USA), Brigitte Albertus (F), Centre Pompidou, Metz, France 2011

 

En son état pur, l’amitié serait inconditionnelle. Elle ne devrait pas tenir compte du temps qui passe, car elle dépasse les valeurs individuelles et temporelles. Etat d’esprit, état d’âme, fruit de l’esprit serein qui unit les êtres, elle les rend plus forts et plus ouverts aux mystères de la vie.

 

C:\Users\rodica\Documents\Rodica\TERANOVA PHOTO 1.JPG

Linda Maria Baros (F), Aurel Maria Baros (Ro), Dorothea Fleiss (De), RD (F), Metz, France, 2006

 

La sympathie élective ne se limite pas aux couples d’individus dans l’amour ou l’amitié, mais elle pourrait représenter également l’intercommunication des cultures. L’amitié serait de ce point de vue synonyme de ce que les Grecs antiques dénommaient la philanthropie,   

 

C:\Users\rodica\Documents\Rodica\Teranova photo 2.JPG

RD (F), Marie-Christine Vincent (F), Dorothea Fleiss (De), Jean-Luc Kockler (F), Metz, France 2006

 

l’inclinaison au vivre-ensemble.

Vivons dans l’amitié !

L’amitié est une affection, une affiliation et un salut réciproques, entre des individus qui ne font pas partie d’une même famille biologique. Les amis ne devraient jamais jaser, se médire, se mépriser, se juger.

Dans la Grèce antique, l’amitié se manifestait dans le discours d’avant et d’après  les relations entre les gens affichant les mêmes penchants, les mêmes appétences, idées et vocations, sans que cela soit sectaire, doctrinaire, restreint, limité, égoïste. Les philosophes grecs soutenaient que seul un parler-ensemble constant unissait les citoyens en une polis, cité de la paix et de la sagesse protectrice. Avec le dialogue se manifestait l’importance politique et culturelle de l’amitié (toute politique fut une forme de culture de la Politikos et de sa Politéia, société développée et organisée, avec ses lois et coutumes) ; toute culture s’empreignait  de la Politikè, ou de l’art politique de chaque polis (cité)  et de ses rapports à la vie proprement dite de la communauté. L’ancien dialogue grec se différenciait des conversations intimes où les âmes se parlaient des chagrins d’amour ou des joies individuelles.

Le dialogue des philosophes grecs apprenait aux hommes à ne plus retomber dans  la sauvagerie guerrière, à peser le pour et le contre ensemble, à échanger, à créer des lieux et des liens de la communication créative, et du partage philanthropique.

Dialoguer, c’est discuter, converser. Tout ce qui ne peut devenir objet de dialogue, de discussion et de raison peut bien devenir en une nuit fait horrible. Ne pas communiquer avec les semblables, être frustré, malheureux, incompris, cacher des choses, voir la vie en noir, avoir une attitude négative… Oui, ces verbes  du doute et de la frustration, une fois conjugués dans la vie de tous les jours, frôlent  souvent une dimension plutôt inhumaine, fatalement inhumaine. Quelque affreusement que les choses du monde nous affectent, quelque tragiquement qu’elles puissent nous influencer, nous émouvoir et stimuler, elles seront combattues et mises au pas à travers nos dialogues. En les exposant, en dialoguant les uns avec les autres, nous en débattons et nous nous sentons moins seuls.

Dialoguer –  c’est penser à deux, suivre une pensée au-delà des mots qui l’expliquent  (dialogos : de dia à travers et logos la parole), suivre et comprendre l’autre. Suivre implique l’idée de saisir…

 

C:\Users\rodica\Documents\Rodica\TERANOVA ARRABAL 2004 II.JPG

Camille Aubaude (F), Philippe Krebbs (F), RD (F), Fernando Arrabal (F-Es), Metz, France 2006

 

Cultivons, pratiquons l’ouverture du dialogue, du parler -ensemble, communiquons mieux dans notre vie ! Humanisons ce qui se passe dans le monde, en nous parlant, et, dans ce parler, apprenons à être généreux d’esprit. Affrontons toute forme d’aliénation, tout signe de négativisme destructif !
 

LES AMIS CULTURELS

 

C:\Users\rodica\Documents\Rodica\100_1441.jpg

ADONIS (F), RD (F), Dornbirn, Autriche/Austria 2006

 

AMITIES, AFFINITES, AFFECTIVITES

L’amitié est la forme parfaite de l’altruisme. Cette nouvelle édition de Levure littéraire (n°3) s’est consacrée à quelques groupes d’amis (écrivains,  philosophes, journalistes, sociologues, ethnologues, peintres, musiciens, photographes, et autres artistes), à même de nous introduire avec joie et fierté, leurs propres amis, créateurs provenant de tous les coins du monde, des gens qui sont liés par une fructueuse solidarité!  Ils se retrouvent ensemble, dans des proximités géographiques ou culturelles, séduits par les mêmes valeurs sociales, les mêmes goûts et critères esthétiques, les mêmes supports affectifs. Ces groupes témoignent de ce qui les lie et les différencie dans leur collaboration amicale. Pour nos lecteurs, ils mettent en commun leurs similitudes et coïncidences, leurs réussites et attentes. Ce n’est ni puéril, ni périlleux, ni désuet de donner la main, de regarder les consœurs et confrères avec amour et considération ! Ce n’est pas ringard d’aborder encore au XXIe siècle le thème de l’amitié, de présenter nos camarades de toujours, et  nos nouveaux amis. Ce n’est pas démodé de dire du bien de tous ceux qui nous aident à garder la tête sur nos épaules et le cœur bien à sa place!

Comment avons-nous composé et assemblé ce projet culturel sur l’amitié ? Comment avons-nous réuni ces camaraderies? De quels réseaux avons-nous usé ? De rien d’autre que les voies naturelles de l’amitié culturelle qui se sont créées entre notre publication et nos propres collaborateurs, entre nos amis et les amis de nos amis (les je-ux des âmes aimantes).

Nous avons convié  nos collaborateurs – amis à l’élaboration de Levure littéraire n°3.  Ceux-ci , à leur tour, ont lancé dans la réalisation de ce même projet, leurs propres amis, personnes proches qui incarnent leurs familles d’artistes, en matière de goûts, raisons, idéaux, et passions. En se donnant la main, en se montrant ensemble, par leurs paroles et actes, leurs complicités et finitudes, leurs échanges et partages, ils essentialisent ce qu’ils ont connu ensemble, culturellement parlant, ces dernières années. Un grand « oui ! » fut ainsi prononcé à l’amitié, au travail d’équipe, de groupe, et à la communication, au dialogue inépuisable, viable, pérenne.

De cette façon, se sont mis en groupes d’amis, des personnalités de tout genre, originaires de différents pays, de plusieurs cultures géographiques. Ensemble – pour mieux préserver, plaider et sauvegarder une cause noble: l’amitié dans et au-delà de la parole!

Le numéro 3 de Levure littéraire vous suggère, harmonieusement, une sorte de quintessence, d’échantillon concentré de l’amitié culturelle contemporaine. En cliquant sur les liens qui vous recommandent tel ou tel groupe d’amis, vous ferez connaissance avec l’univers imaginaire de plusieurs artistes. Ce sont des groupes de créateurs d’ici (la France) et d’ailleurs (l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche, les Etats Unis, l’Espagne, le Congo, la Roumanie, la Bulgarie, l’Albanie, la Russie, la Suisse, le Canada, etc…), qui soumettent à notre attention, données ethniques, critères esthétiques, une communauté, et une diversité d’idées, à la fois, une vision de l’humanité et de l’art (en général). Ils mettent en œuvre, ensemble, et séparément, différentes individualités, une multitude de mouvements, écoles, structures et dimensions socioculturelles, pour nous offrir une approche directe et efficace de ces terres d’artistes. Le tout dans la conscience du fait que l’aide ou l’attention apportée à l’autre à un moment, pourra être reçue de l’autre ultérieurement.

Levure littéraire se veut guide de l’amitié inventive. L’idée principale est de rassembler des gens talentueux, des aptitudes, d’incroyables capacités –  dans un dialogue interculturel et pas dans un artefact populiste, dans un enjeu  issu d’une mondialisation de force !

Même si depuis un certain temps, les frontières géographiques deviennent presque virtuelles, une autre forme de frontière persiste, une délimitation, une ligne délicate, ignorée ou négligée : celle de la diversité culturelle.

Sa place dans les rapports humains est très importante, car lorsqu’elle n’est pas prise en compte, elle devient mal gérée, et alors les tensions et frustrations qu’elle crée peuvent conduire à l’intolérance, et même plus loin, au repli identitaire ou communautaire, au racisme, ou plus généralement à ce qu’on appelle « l’égoïsme  à plusieurs », c’est-à-dire « l’ethnocentrisme », le nationalisme exacerbé.

Luttons par tous les moyens contre toute forme d’égoïsme de masse, de racisme, de misogynie ! C’est la devise de cette nouvelle édition de notre publication. Les groupes d’amis de Levure littéraire s’engagent ici et ainsi, sur la voie de l’amitié interculturelle, pour appréhender d’un pays à l’autre, d’un ami à l’autre, de « je » à « nous », les ressemblances et les différences, pour leur trouver une source commune de richesse humaine.

 

C:\Users\rodica\Documents\Rodica\162_gdvernissage-AZanoni2740.jpg

RD, Jean Orizet, Camille Aubaude, Lilac, Metz, France 2006

 

Ce numéro sur l’amitié et la solidarité des artistes, est destiné à révéler des coïncidences analogiques, afin de mieux comprendre nos différences et nos similitudes, pour mieux nous éduquer à la tolérance et à l’amour pour nos semblables, pour la vie en paix avec l’autrui.

 

 

Comment découvrir l’amitié de ces groupes d’artistes?

 

Dans ce même numéro de notre publication, les invités d’honneur nous feront découvrir leurs amis. A partir de quelques liens (à cliquer dessus), symbolisant chaque fois un auteur-invité (et ses amis à côté de lui), des flèches et des voies virtuelles se créeront pour vous, chers lecteurs. Vous allez voyager  sereinement sur les traces de nos amis & collaborateurs et de leurs propres groupes d’amis.

Raisons ? Lancer des écrivains et artistes moins connus mais talentueux, revisiter et approcher les connus, relire et réentendre la musique des langues et des voix, combattre la solitude forcée, l’isolement, l’aliénation, la violence et l’intolérance de l’individu moderne.

 

                                                                         Rodica Draghincescu

éditrice et responsable de la publication

Articles similaires

Tags

Partager